Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Don't mess with de law [Libre]

 :: Métropole :: Capitale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 12 Juin - 12:56
La loi, c'est moi

Je marchais dans les rues de la capitale, Paris. La France avait beaucoup inspiré le monde après la troisième guerre mondiale et avait su s'imposer. Maintenant c'est la culture française qui prime dans les villes de Jurisprudence. Moi, j'avançait avec cet air neutre et froid figé sur le visage qui m'était habituel, décourageant les femmes les plus collantes de me suivre comme elle le font avec ce Yakuza malgré notre large ressemblance.

Moi, je suis Kenno Namida, dans ma langue, cela veut dire "Larme de l'épée".
Un titre que j'accepte volontiers plus que celui de "mascotte" qu'on m'a décerné.
Mais voilà, j'avais obtenu ce titre parce que j'étais charismatique, je ne pouvais pas faire grand chose à ça. Lentement, je renseignais les citoyens qui avaient des questions et vérifié l'état des rues que j'arpentais, torse nu avec mon sabre accroché au dos et mon blaster à la cuisse droite. Mes tatouages largement visibles attirait souvent l'oeil de par leurs exacte ressemblance et placement que celui de mon rival, Kouta Inoue. La seule différence étant les couleurs que nous avons choisis pour nos tatouages respectifs.

Ici, je représente la loi, et personne ne cherche la merde avec la loi, car ça veut dire chercher la merde avec moi. J'avais été très récemment appellé plusieurs fois pour remettre dans le centre Kreat'hur une jeune femelle du nom de Justyna,
qui semblait pouvoir s'échapper à sa guise. Il faudrait que j'aille toucher deux mots au directer de ce centre..

Pris ainsi dans mes pensées, la marche droite et fière et le regard haut, j'observais cette ville dont j'étais l'une des tête les plus connues, chacun d'entre eux haïssait les immortels, sans savoir que j'en suis un. Amidamaru, mon esprit samouraï restait très souvent silencieux, ne me parlant jamais, tout comme je ne lui parlais jamais. Nous avions très vite su nous entendre sur se point, nous ne sommes pas loquaces. Je protège les citoyens, tout en étant ce qu'ils ne veulent pas dans leurs villes. J'avais fournis des efforts considérables pour être dans la police et je ne le regrettais pas. J'ai le sens de la justice, impartial peu importe le contexte qui a amené quelqu'un à devenir un hors la loi.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 04/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
- Ne pouvez vous pas ressentir une émotion ?!
- Une émotion ? Cela devrait être interdit par la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 14:56
La fuite reste un jeu
Et c'est parti ! Je commence à sauter de toit en toit, pratiquant le parkour depuis plusieurs années maintenant. Habillée de mon éternel mini short kaki et de mon pull violet pâle qui dénudait mes épaule, mes pieds nus me permettent d'avoir de bonnes prises. Je fais des pirouettes et des séries de saut en courant. Mes oreilles de jaguar sont relevées, alors que ma queue se laisse virevolter au vent. Je ne semble faire qu'un avec l'environnement urbain qui m'entoure. Pour moi la Métropole équivaut à la jungle de l'Amazonie qui est maintenant un lieu totalement mystérieux et où nous ne savons même pas si l'humanité subsiste là-bas en terme d'indigène. Je suis une odeur de viande à la trace grâce à mes sinus, je suis actuellement en chasse.
Je portai une brassière de sport avec un panti noir, mes cuisses sont musclés et mes formes j'en étais fière. Je n'étais pas vraiment très mince même si je le suis pour beaucoup, mes hanches sont aussi marquées que celle de Taïga, mon fessier est bien rebondi et ma poitrine généreuse. Un mélange de graisse et de muscle qui me vaut un poids de 63 kilogrammes. Ma lourde chevelure bouclée et noire dévale sur mes épaules et sur mes omoplates, des mèches rebelles cachant mon oeil. Mais ça n'entrave en rien mon regard mordoré et pétillant. J'avais l'allure de Dame Nature,
sauvage et craquante à la fois. Je suis une hybride à moitié vampire et jaguar. Mais je n'ai pas les canines, ni la soif de sang, tous ce que j'ai, c'est la vélocité en plus de la puissance des félidés des jaguars. Je suis en parfaite harmonie avec ma nature, la seule chose que je ne peux accepter,
c'est ce marquage à ma jugulaire. Ce "O" qui signifiait mon rang d'esclave.

Je sais que j'ai une personnalité de femme soumise, mais je ne reste qu'une esclave sexuelle ou bien d'une domestique de chambre ou de peluche vivante. Je n'obéit pas au doigt et à l'oeil, je suis comme les chiens, pour moi, je n'obéissais que si j'affectionne. Sinon je prends un malin plaisir à taquiner autrui et à faire tourner en bourrique.
Revenant à moi, je ne parvient pas à calculer avec précision mon saut, et je me réceptionne très mal. Résultant ainsi d'une chute de dix mètres, mais j'ai réussi à me rouler en boule. Seul mon bras aura des bleus, mais j'ai salis mon pull. Je grogne et mes oreilles noires s'abaissent en arrière pendant que j'essaye de taper mes vêtement pour faire voler la poussière. Du moins, jusqu'à ce que je réalise que je suis tombé dans une ruelle marchande entre deux gros boulevards. Il y avait quelques personnes, mais la plupart m'ignorent, sauf cet homme que j reconnais immédiatement.
Sérieusement, pourquoi ça tombe sur moi. ?! Je suis la seule esclave à tomber en personne sur la Mascotte ! Et par un saut mal calculé en plus ! Je grogne de nouveau dans ma barbe avant de me tourner vers lui. Passant ma main dans mes cheveux, mes oreilles s'abaissent légèrement et je ris de manière un peu gêné. Levant l'autre main, je le salue alors que ma queue s'enroule autour de ma taille.

_ Je ne faisais que de passer par-là hein ? Je rentrai au refuge justement, j'avais juste un peu faim.


avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 01/05/2017
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 17:52
La loi, c'est moi

Cela ne m'étonnait qu'a moitié qu'elle soit tombé devant moi. Je savais que Justyna était une chipie qui sortait comme elle voulait de son centre, à croire qu'elle avait obtenu un "passe" en usant de ses obscènes charmes.

J'avais la main sur mon sabre et j'avançait vers elle alors qu'elle me disait qu'elle retournait au centre... Elle me prend en prime pour un idiot. D'après l'angle de sa chute et sa direction, elle allait à l'opposé. Je me campe devant elle, un bras le long de mon corps, l'autre sur mon arme blanche de prédilection. Elle sait pourtant que jouer avec moi ne lui apporte rien de bon.

- Mensonge envers un représentant de la loi, évasion de ton centre de détention. Enfin, ce n'est pas comme si c'était la première fois.

J'ai le timbre de voix monocorde, pas un mot plus que l'autre. D'un sang froid et d'un calme à toute épreuve tandis que je lui parle. Personne n'a jamais réussi à m'énerver, ni à me faire sourire jusqu'à présent, ça n'allait pas commencer maintenant. Ma froideur est ce qui fait de moi un homme à la fois respecté et haïs.

- Tu vas me suivre, je te ramène à ton centre. Dans le cas contraire, je suis autorisé à utiliser la force.

Laissais-je tomber alors que je gardais mon regard braqué sur elle, prêt à bondir à sa poursuite. Je me doutais déjà qu'elle tenterais encore une fois de fuir, de m'échapper. Je commençais à la connaître.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 04/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
- Ne pouvez vous pas ressentir une émotion ?!
- Une émotion ? Cela devrait être interdit par la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: Métropole :: Capitale-