Lame Spirit RPG
Malheur à toi pauvre âme !
Lame Spirit RPG
Malheur à toi pauvre âme !


Lame Spirit est un forum RPG fantastique à l'univers original
 
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Aller en bas Partagez

Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]

Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan

VeneratedEachAmericanquarterhorse-size_restricted.gif


Qui aurait pu croire que se suicider en plein milieu d'un village à feu et à sang aurait mener à ce résultat-ci ? Je passe, songeuse, une main sur mon ventre arrondie. La peau se tendant un peu plus à chaque semaine qui passe. Un sourire léger aux lèvres, exprimant un apaisement comme nul autre pareil. Un soupire m'échappe. Le regard brillant, ma deuxième main rejoint mon corps. Cela fait a peu près de six mois, et je sentais la vie grandir un peu plus chaque jour. Refermant mes ailes aux couleurs crépusculaires, j’observe un duvet d'or blanc virevolter tout autour de moi. Un beau présage de naissance qui commence, comme si je sentais les dieux veiller sur la vie de mon fils. Qu'importe la maladie génétique, je ne suis nullement apeurée. Une berceuse imprègne mon esprit alors que je ferme les yeux, mes pieds chaussés de sandales me menant vers le centre de mon premier amant. Mes doigts forment des arcs, comme pour prétendre à traverser mes chaires pour envelopper mon enfant à en devenir. Jamais je n'ai autant saigné, porté des griffures et des morsures pendant un acte charnel pour recevoir ce plus beau des cadeaux. Et tout cela de la part de ce même homme qui a tenté de me violer lorsque j'ai décidé d'acheter cet esclave en tant que Majordome. J'ai su apprivoiser sa colère, sa fureur et sa sauvagerie en l'aidant à faire le deuil de sa femme et de sa fille. Implicitement nous allons former une famille. J'ai aussi décidé de tourner la page, acceptant enfin la disparition de feu mon fiancé et de mon autre fils, Takehiko.


Telle la brise irlandaise, fraîche et caressant les falaises du nord, empreint de liberté, tu porteras le nom de Zéphyr, mon fils. Que ta naissance puisse nous offrir, à ton père et moi la chose que nous avons perdue depuis tant d'années. Une famille.


Cela peut paraître tellement niais, je le crains, mais ce n'est pas de ma faute. Après tout ce temps à apporter le malheur, et portant toute ma haine et ma souffrance, j'accepte enfin de vivre. De moi-même, et je le partager avec Bigby. Je viens à glousser toute seule. Relevant la tête, j'abaisse les pans de ma tunique rouge en coton, large pour couvrir mon ventre. Je porte un sarouel aux couleurs de prune et de pomme verte. Mes dreads relevées en chignon, laissant des mèches hirsutes et rebelles pendre ici et là. J'ai juste laissé une dread portant un bijoux encadrant le côté gauche de mon visage. Comme une cartouche en or vieilli, avec une autre couleur d'un bleu/vert en son centre. En hiéroglyphes, le nom de "Thot" peut se lire. Le nom égyptien de mon âme-soeur. Elle-même portant mon propre nom dans la cartouche de sa mèche lisse. D'autres ornements bien moins signifiants trônent avec parcimonie mes cheveux. L'oeil d'Horus tatoué sur la même partie de mon visage, du côté gauche de nouveau. Le grain de beauté sur ma pommette droite équilibrant les décorations de ma tête, accompagnées par un autre marqua à l'encre sur mon épaule, du même côté. Un ourobouros, enroulé sur lui-même, possédant en son sein le logo de Metallica avec en son coeur, le triskel. Seulement le haut de mon blason du clan entre mes omoplate est visible avec le décolleté de mon débardeur lorsque je vient à déployer mes ailes.
Revenant aux choses sérieuses, je pousse la porte du centre. Typiquement, l'odeur de cigare et de transpiration que j’adule tant chez Marc m'arrache un sourire plus mesquin. Et dire que la senteur de sa peau ne colle pas avec celles de ses vêtements et de son environnement. Mais sa fait partie de lui. Le brute de décoffrage, cachant une sensualité peu égalée derrière ses traits, voilà ce qu'est Mayers. J'aime les choses cassées, renfermant une vraie perle rare. Car je sais que l'âge et le temps qui use, camoufle un trésor poli et encore plus précieux que la jeunesse ne peut apporter. Et j'aime l'entretenir, l'ayant appris à mes dépends.

Toujours sur un nuage, je viens au comptoir, m'y accoudant. La radio émet de la musique d'ambiance, venant de la station radio de mon village. Après tout, ici, nous sommes à une quinzaine de kilomètres des habitations. Ce n'est donc pas très loin pour pouvoir transmettre de la bonne vieille musique comme il faut. Les absences d'Arashi à cause de son nouveau rôle me permet de souffler un peu ici. Bien qu'elle ne m'ai jamais dérangé, je n'en reste pas moins possessive avec mes amants. Et je ne cause aucun problème tant que je ne me sens pas délaissée. Je tapote le bois avec mes ongles, accoudée. Je voulais prendre l'air, tout comme je voulais voir avec Marc pour certaines affaires. Mais j'ignore s'il est là, car après tout, c'est une visite surprise. Et j'ai aussi envie d'inspecter ses marchandises de contrebande comme j'ai l'habitude de le faire de temps à autre. C'est une vieille habitude, j'aime bien voir ce que ramène mon homme de main de ses expéditions. On peut dire que je suis sa première cliente privilégiée. Il me doit bien ça, c'est grâce à moi s'il est ici et que les affaires tournent. Et puis à ma hanche, je porte un sac en bandoulière, un petit présent. Je soupire, peu patiente. Toutefois, je me laisse porter ma une éternelle chanson de Metallica.



Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptySam 5 Sep - 22:37



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
J'essayais de m'acclimater doucement mais surement à cette endroit, ce monde qui n'était plus le mien, mais ... Même si les autres habitants c'était montré gentils avec moi, au final je leurs parlais peu et je ne comprenais pas grand chose la plupart du temps durant les discutions. Alors quand je ne travaillais pas, j'allais souvent me trouvais un endroit sympathique, comme le toit pour regarder le paysage car c'était surement cela qui était le moins différent de mon époque et encore ... Il y a ici, bien plus de nature que là ou j'avais grandis.

Au moins la vie ici était ... plutôt calme, jusqu'à maintenant personne ne m'avait cherché querelle enfin presque, sauf Marc évidement lors des entrainements de "remises en formes" comme il disait, mais déjà qu'avec mes pouvoir je n'avais jamais réussie à le mettre à terre, pas une fois alors sans mes pouvoirs ... Aucune chance. Et il ne me ménager pas ! Entre ça et les heures de travailles à porter des charges lourdes, j'avais toujours des courbatures dans les muscles. Mais il y eu tout de même quelques ... incident. Un des gros bras c'était mis à glousser en me regardant arriver dans une tenue de style militaire pour lâcher un commentaire à voir basse comme quoi, Marc avait due se tromper dans les affectation de travaille. Alors bien sûr mes oreilles, j'avais parfaitement entendue le commentaire ... Voyant rouge j'avais fini par soulever une caisse d'armes pour la lui envoyer sur la tronche, ça lui apprendra ! Bon, tout cela avait fini dans le bureau de Marc pour une réprimande, mais au moins l'homme ne me fit plus aucun commentaire.

Bref, à part cela il n'y a pas vraiment d'autre incident notable depuis mon arrivée, ce qui était une bonne chose en soit ... bon, cela ne faisait que sept jours que j'étais arrivé et je n'avais pas vraiment d'amis.

Je me promènent dans le centre, vêtue de mon débardeur noir et de mon pantalon en cuir ainsi que de mes bottine ayant des petits talons et ma petite veste en cuir, c'était la tenue que j'avais choisit avec Marc à mon arrivé pour essayer de me changer de mon style militaire que j'avais depuis toujours. Me dirigeant sans trop faire attention dans le centre, plus dans mes pensées qu'à regarder ou je marche, lorsque je tombe nez à nez avec une femme que je n'avais jamais vue, me faisais reculer d'un pas par réflexe. Les poils argenté de ma queue s'étant hérissé, je l'observe un moment avant de parlé étant donné que personne n'était au comptoir et qu'elle semblait impatiente.

- Bonjour, que venez vous faire ici ?

N'étant pas vraiment à l'aise avec les inconnue surtout après avoir été surprise ainsi, je ne peut m'empêcher de toucher mon collier, comme pour vérifier qu'il était toujours en place, réflexe à la con vue que seule Marc pouvait me le retirer ... Je continue d'observer la dame avec attention, mes oreilles félines mi =-dresser sur ma tête.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 29 Sep - 13:19



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan

VeneratedEachAmericanquarterhorse-size_restricted.gif


Le temps est affreusement long lorsque personne ne vient à votre rencontre, Marc ne serait-il plus là ? Je soupire longuement, jouant avec une de mes dreads en attendant. Accoudée, mon ventre se remarque aisément malgré mon sarouel. Je sais que je me dévoile sous un nouveau jour en ayant troqué le cuir contre un style beaucoup plus doux et pacifiste. Mes ailes s'étirent paresseusement, je les referme délicatement en laissant mon esprit vagabonder au fil des différents morceaux passant dans les enceintes grésillantes du centre. Un bon passe temps, mais ce n'est que temporaire. Je finis par me lasser de ce petit jeu, mon regard aux couleurs hybrides balaye le hall, à la recherche du moindre signe de la vieille branche, mais rien. Je grogne faiblement, je me retourne. Au même moment, je suis interpellée par les bruits de pas de la chatte. Clignant des yeux, je détourne le visage du mur pour fixer une femme. Est-elle nouvelle ? Elle ne me dit pourtant rien, j'essaye de chercher dans ma mémoire, mais je ne trouve rien. Je lui fait face, montrant alors mon ventre arrondie, penchant la tête sur le côté. Mon intuition m'interpelle sur l'état d'alerte de la jeune femme. Soit ma présence ne la rassure pas, soit elle est mal à l'aise. Je suis assez perturbée, tout le monde me connaît ici, après tout, je suis la fondatrice du village, la Matriarche du clan et la bienfaitrice du centre.... et surtout sa meilleure cliente.

Bien le bonjour, je suis Taïga. Je ne pense pas que l'on se connaît, Marc est-il ici ?


Je lui parle de mon prénom, comme si c'est une évidence même qu'elle puisse me connaître, ou avoir déjà entendu parler de moi. Je redresse le visage en lui souriant amicalement, mais restant toujours à distance. Que ce soit par habitude ou pour nous préserver chacune, il y a toujours une bonne résolution. Je me contente de laisser mon bras légèrement plié sur le bord de l'accoudoir, gardant mes ailes bien repliées, droite. Définitivement, je ne la connaîs pas. Au vu de son accoutrement et de son comportement, elle doit sans doute faire partie du même genre de section que Bigby. Une connaissance de la vieille branche d'Amérique importée ici en secret. Une sorte de soldate, du moins, je le présume. Mais le cow-boy avait toujours un tour dans son sac, et je sais qu'il aime me devancer dès qu'il le peut. Comme prêt à prendre son indépendance si nos rapports se dégradent au point d'entrer en conflit. Mais j'essaye de faire en sorte à ce que ça n'arrive pas.

Tant que j'y suis, puis-je connaître ton nom ?




Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 13 Oct - 22:17



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Je sens les poils de ma queue toujours hérissé alors que j'observais cette dame avec curiosité mais également méfiance. La grande traqueuse venait d'être surprise et je n'aimais pas vraiment cela, cette dame finit par me répondre disant son prénom comme si c'était une évidence … Sauf, qu'elle pourrait bien être la reine de cette terre ou le pape que cela ne changerait rien, étant donné que mes connaissance de cette époque sont proche de zéro. Mes oreilles argenté se plaquant sur mon crâne la regardant toujours comme l'on dévisage une inconnue, notant son ventre arrondie, la dame était donc enceinte, et le Marc … il devait surement être dans son bureau …

- Et bien, je crains de ne toujours pas vous connaître, vous m'auriez dit Leïa Organna ou Galadriel, là j'aurais compris, mais j'ai égaré ma Dolorean, alors … Nan, je vous connais pas. Je m'appelle Kira, enchantée … Je suppose.

Oui, ma tentative d'humour pour détendre l'atmosphère était plutôt foireuse, mais j'y pouvais rien si j'avais des référence vielle d'une centaine d'année, qui pour moi remonté a quelques années ! En plus la relation humaine n'avait jamais était mon for, alors bon … Voilà qu'elle devait me prendre pour une débile profond, bien joué vraiment … je m'en taperais bien la tête contre le mur, mais je crois que cela achèverais de la conforté dans l'idée de l'attardé mental alors je vais éviter. Venant me grattant l'arrière d'une oreille féline, toujours aussi mal à l'aise si ce n'est plus désormais. Je détourne mon regard tout aussi argenté que mes cheveux en direction du couloir ou se trouve le bureau de Marc.

- Bon, ben le Sergent doit se trouver dans son bureau je crois, je peut aller vérifier et lui dire qu'il est attendue, ça vous va ? Et vous voulez le voir pour quoi exactement ? Que je le dérange pas pour rien non plus.

Tournant de nouveau me regard vers la dame, toujours aussi mal à l'aise et méfiante envers l'inconnue, peut être était-elle réellement connue dans le coin et que je venais de m'afficher, ou bien c'était juste une nana arrogante après tout elle avait des ailes comme les ange et cette histoire que m'avait raconté Marc sur la fin de la guerre et leurs domination totale ne m'aidait pas a avoir confiance, mais cela, le sergent pourra surement y répondre et apporté des éclaircissement, en attendant, prudence et mère de sureté …
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyLun 1 Mar - 18:25



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan



J'observe cette étrangère comme elle m'observe. Bien que je sois plus à l'aise que cette féline. Seigneur, si Justyna était là, ma cousine de jaguar lui grognerai dessus pour la faire déguerpir. Disons que la brunette ne supporte pas les hybrides félins. Pour elle, seuls les fauves prédominent. Question de territoire et de possessivité j'imagine. Je reste accoudée au comptoir, venant à sourire en coin à sa blague foireuse. Contrairement à ce qu'elle pense, la plaisanterie fonctionne, car le rictus est bien présent sur mon visage. Elle me fait penser à la première fois où j'ai rencontré le père de Thaïs, un prostituée japonais aussi mal à l'aise qu'adorable. Je hoche la tête lorsque je connais enfin son nom, histoire de répondre silencieusement. Je penche la tête sur le côté pour l'écouter. En effet, elle ignore que c'est moi la bienfaitrice de Marc et que j'ai tous mes droits ici, du moins, je l'estime. Je ne le fais pas, uniquement pour respect envers le cow-boy.


Le Sergent ? Carrément ? Les raisons de ma venue ne te regarde pas, et tu n'as pas besoin d'aller le voir. Je ne suis pas une cliente lambda. Si je veux aller exploser sa porte d'un coup de pied ou bien me téléporter en plantant mes crocs dans sa gorge juteuse pour me nourrir de la vieille branche, je dois bien être l'une des seules à en avoir les droits. Personne ne m'en empêchera...

Je m'amuse entre le sarcasme, la plaisanterie et la prétention. C'est tout moi, dans la provocation et métalleuse comme il faut. Mais je finis par rire de mes propos pour détendre l'atmosphère. Me grattant la nuque, je frictionne mes ailes l'une contre l'autre pour soulager des grattements internes. Libérant mes effluves de bière cendrée. Oui, oui, chaque plumage émet sa propre odeur à cause du fluide. Je reviens à Kira pour lui faire ce face en me calmant.

Marc sait pertinemment lorsque je suis ici, s'il n'est pas venu alors que je l'attends depuis un sacré moment, c'est qu'il est soit très occupé, ou bien pas là. Hum, tu m'as l'air sacrément tendue, tu peux te relâcher tu sais ? Je ne vais pas te sauter dessus. Les personnes de ce centre sont sous ma protection. Je peux t'offrir à boire si tu le souhaites?


J'ignore le fait que Kira me prend très certainement pour les enfoiré emplumés de Paris, beaucoup trop habituée à ce que mes gens me connaissent surtout d'avant mon "évangélisation". Après tout, ça ne fait qu'une demie année que le village s'était fait envahir. Et je ne me méfie pas un seul instant d'elle.




Dernière édition par Taïga Launwitch le Lun 27 Sep - 9:22, édité 5 fois
Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyJeu 23 Sep - 21:01



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Je la regarde, la perplexité se lisait clairement dans mes yeux alors que je l'écoutais parler de faire ce qu'elle, même de défoncer la porte du bureau du sergent … Si l'on me prenait pour une attardée avec mes références que les gens doivent prendre pour de la culture de vieux. Là, on pouvait clairement voir mon incrédulité. Puis de nouveau de la perplexité lorsqu'elle se mit à rire.

Je n'arrivais pas à savoir si elle avait dit cela pour rire ou si elle était sérieuse, mes oreilles se baissent et se redressent au rythme de mon incompréhension. Elle parlait comme si … tout lui appartenait et qu'elle était super importante. Je suis un peu surprise lorsqu'elle me propose de boire et je ne sais absolument pas comment réagir.

- Euh ... Je ne sais pas, vraiment qui vous êtes, vous plaisantez j'imagine quand vous dite que vous éclateriez la porte de son bureau sans le moindre problème, en plus c'est surement pas conseillé pour une dame enceinte. Je, alors j'ai dormie longtemps ... Mais ce serait pas plutôt a moi de vous offrir à boire non ? A moins que vous habitiez ici et que je ne le sais pas ...

Oui, j'étais complétement perdue et cela ce voyez, la queue s'agitant derrière moi, ainsi que mes oreilles plaqué sur mon crâne en était des signe plutôt visible, sans compté ma voix plutôt hésitante. Je regarde autour de moi, comme pour chercher quelqu'un qui pourrait venir a mon secours, mais personne a l'horizon ... Et avec le collier, je me sentais tellement ... vulnérable et je n'aimais pas du tout ça, tout comme de me retrouver devant un ange, ceux dépeint comme les bon enfoiré qui on prie la victoire au nez et a la barbe de mon pays ... En plus le sergent ne semblait pas être là.

- Je pense que le Sergent est pas là ... Sinon, j'imagine que comme vous le dite, il viendrait vous voir ... Donc, je dirais ... pourquoi pas pour ... boire un verre. Vous voulez dire quoi par sous votre protection, je comprend pas, c'est le sergent qui dirige l'endroit.

Je l'observe toujours perplexe, ne sachant pas quelle posture prendre, mon instinct me disant d'être méfiante, sur la défensive, mais ...je me sentais pas en état de me défendre toute seule, le collier bloquant mes pouvoirs et le faite qu'elle soit un ange, donc un être d'une grande puissance, mais elle dégager aussi une sorte de sympathie avec sa tentative d'humour, alors je ne savais absolument pas quoi faire et je restais donc, planter comme un piquer au milieux de l'entré de la pièce a la regarder.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyLun 27 Sep - 0:45



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


Euh ... Je ne sais pas, vraiment qui vous êtes, vous plaisantez j'imagine quand vous dites que vous éclateriez la porte de son bureau sans le moindre problème, en plus c'est sûrement pas conseillé pour une dame enceinte. Je, alors j'ai dormie longtemps ... Mais ce serait pas plutôt à moi de vous offrir à boire non ? A moins que vous habitiez ici et que je ne le sais pas ...

Sous l'étonnement mes ailes se redressent légèrement, un peu comme les appendices félines de ce que je pense être une hybride chatte. Je cligne des yeux, l'observant pendant quelques secondes. Elle se sent vraiment paumée. Je note du coin de l'oeil cet étrange collier qu'elle semble porter, puis je me retiens vivement de pousser un juron qui risque de sortir du plus profond de mon coeur. Je fais une petite moue exaspérée. Puis je reviens à elle, qui s'agitent à regarder aux alentours à chercher un point d'encrage ou un éventuel secours. Je mets tant mal à l'aise que ça ? Je croise mes bras, sur mon ventre arrondie, patientant.

Je n'habite pas ici, non. Arashi ne pourrai pas me supporter à ce que je tourne autour de Marc, je ne pourrai jamais avoir mes moments avec la vieille branche. Alors comme ça tu viens d'arriver ?

Je pense que le Sergent est pas là ... Sinon, j'imagine que comme vous le dite, il viendrait vous voir ... Donc, je dirais ... pourquoi pas pour ... boire un verre. Vous voulez dire quoi par sous votre protection, je comprends pas, c'est le sergent qui dirige l'endroit.

Kira bafouille encore dans ses dires, je penche la tête sur le côté en arquant un sourcil. Oui, Marc n'est pas là. Ce qui ne m'arrange pas. Cela fait des mois que je ne l'ai pas vu, et franchement, je camoufle largement la douleur que ça me provoque en moi. J'étais aussi amoureuse de mon Majordome que du "Sergent", mais je reste une grande romantique. ET savoir qu'Arashi s'est fiancée avec lui par simple... je me retiens de gronder contre moi-même. Ce n'est pas comme ça personnellement que je conçois un mariage. Mais soit, je ne suis pas là pour les juger, ça m'embête seulement un peu. Mais personnellement, ça perturbe quelque peu l'équilibre que j'ai réussi à construire dans ma vie intime. Je suis déjà à deux doigts de me cacher dans un trou de peur de parler à Marc, mais je me suis faite violence pour venir ici malgré mon état. J'ai accepté de "travailler" à la maison pour Bigby, mais savoir que je me suis tapée une vingtaine de bornes à pieds pour finalement arriver non pas devant Marc mais une de ses protégées, c'est plutôt décourageant. Je suis plutôt habile pour gérer les ressources de mon corps. Mais je doute que rebrousser chemin dans peu de temps me serait bénéfique. Je risque, tout au mieux, d'avoir mes jambes qui lâchent, et au pire... je tombe dans les vappes... ou.. je vomis mes tripes. Au choix !
J'étire un sourire compatissant à Kira en me rapprochant d'elle, mais je ne pénètre pas son espace vital. Au contraire, je la dépasse pour l'inviter à me suivre à aller dans la partie privée pour se rendre là où on a souvent bu avec Marc. Et il se trouve que je connais certaines cachettes de cet endroit. Je me demande si lui aussi.


Oui, c'est dommage, j'aurai aimé le voir, il me manque beaucoup ce petit bâtard. Je voulais me dégourdir un peu les pattes à danser avec lui, mais aussi pour les affaires. Et cet endroit fait partie de mon territoire, même si ce n'est plus moi qui suis à la tête du village, j'en reste la Doyenne. Je suis la bienfaitrice de Marc, lorsque je l'ai rencontré au Bronx, je l'ai ramené ici avec tout son matos et sa vieille bagnole. Il a buté l'ancien propriétaire et je reste sa première et meilleure cliente. A la bonne heure ! Suis-moi, attends...

Je m'arrête, faisant volte-face pour la regarder. Alors qu'elle était dans mon angle mort lorsque je me suis enfoncée un peu dans le hall avant de sourire sournoisement et d'un air amusé. Je me penche en avant, mettant involontairement en valeur mon décolleté à la poitrine généreusement doublée de volume avec ma grossesse, c'en est pornographique. Joueuse et sensuelle, c'est tout moi, et ça m'aide à penser à autre chose que mon handicap.

Que dirais-tu d'aller boire un coup en ville avec moi ? Je suis connue ici et je pourrai veiller sur toi sans aucun problème ! Et puis, ça te permettrai de voir autre chose que ton travail et le système dans lequel t'a empêtré Marc. Je vais te montrer à quel point ça peut être cool de vivre ici ! Tu pourrais voir des personnes qui te sont semblables avec de fortes chances.





Dernière édition par Taïga Launwitch le Ven 1 Oct - 12:27, édité 1 fois
Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyLun 27 Sep - 9:58



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Je regarde autour de moi, un air paumé se lisant à la fois sur mon visage? Mais aussi sur les attributs félins, les oreilles et la queue. Observant l'ange enceinte qui venait de me proposer d'aller boire un verre et me poser des questions. Elle semblait bien connaître le sergent … Mais c'était une ange et elle disait dirigeait ce territoire.

- On peut dire ça oui, je viens d'arriver, le Sergent m'a retrouvé et on peut dire qu'il m'a sauvé, pas vraiment étonnant de sa part.

Je ne savais pas vraiment si je devais accepter ce coup à boire, mais ça faisait des jours que j'étais cloisonné dans le Gun's sans pouvoir sortir, Marc avait beau dire que c'était pour ma sécurité, j'avais envie de boire comment a évolué le monde !

- D'accord, je veux bien vous suivre, j'ai bien envie de boire comment ça à évolué dehors, hormis le monde à la Walking dead.

Je commence à la suivre, sortant rapidement du magasin du Gun's. Marc serait sûrement très vite au courant avec le collier, qu'elle a désobéi et qu'elle est sortie. Une fois dehors sur le chemin du village, on pourrait me penser insouciante et peut-être l'étais-je un peu? Mais jamais ma vigilance n'avait baissé, mes oreilles se dressaient au moindre bruit provenant des alentours, mon corps était prêt à réagir en un clin d'œil. Gardant un œil attentif sur l'ange qui m'accompagne, ou plutôt que j'accompagne.

- Quand vous dite que vous êtes là meilleure cliente du Sergent, c'est pour les armes ou plutôt les gens ? Parce que bon … J'ai pas un très bon souvenir des ange en général alors je suis un peu surprise que vous soyez une cliente du Sergent, alors la meilleur … Vous le connaissez bienle sergent ? Je veux dire, Marc.

J'avais beau marcher d'un pas assuré, j'étais tout sauf assuré, complètement perdue et sans pouvoirs, qu'est ce qui m'avait pris de la suivre ? Je ne savais pas vraiment, l'envie de découvrir et surtout de sortir un peu de cette endroit. Comment Marc allait réagir à tout ça ? Je touche de nouveau mon collier par automatisme.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 28 Sep - 12:16



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


D'accord, je veux bien vous suivre, j'ai bien envie de boire comment ça à évolué dehors, hormis le monde à la Walking dead.

Hahaha ! ~ Très bonne référence, bien que j'aurai plus parié pour du 28 Jours plus Tard !

J'ai éclaté de rire, malgré moi, je reste très attachée aux dernières décennies d'avant guerre. Je suis née dans les '80 du dernier millénaire, alors vous pensez bien que mes meilleurs souvenirs datent de ces époques. Cela ne me perturbe pas d'avoir une femme qui avait vécu dans la même époque parler avec moi avec ce genre de référence. Au contraire, c'en est agréablement familier. Nous sortons du magasin de Marc. Je camoufle aisément la déception, la douleur et la tristesse de voir que la vieille branche ne semblait pas être ici. Encore en mission ? Ou bien était-il trop occupé avec sa nouvelle petite famille ? J'en deviens étrangement amère, mais jamais, au grand jamais je n'irai le reprocher au cow-boy. J'ai offert ma place de Matriarche à Arashi pour la remercier de tout ce qu'elle a fait, j'ai pris mes responsabilités en infiltrant un siège haut placé au sein de la politique la Jurisprudence, mais j'avais l'impression que ça m'éloignait plus de mes proches qu'autre chose. Bientôt, j'allais devoir aller en Egypte pour une durée indéterminée, tout comme les affaires de Démonologie qui s'enchaîne. Je n'ai plus eu de relation intime depuis tellement de mois, que j'en avais oublié le goût du sexe. Ce n'était pas parce que je m'étais tapé le Papa des Incubes que ça me rendait las de mes multiples amant, pas du tout. Mais le Temps s'écoulent inlassablement, et je devais tenter de saisir la moindre opportunité pour raccrocher les wagons avec les miens. Et je ne parle toujours pas de ce vide béant causé par le départ d'Egregario de mon âme lorsque me suis sacrifiée, ou suicidée, au choix. Je porte le bébé de Bigby, certes, et c'est... bien, je suppose malgré le fait que ça m'ai été imposé par Dieu, mais quelque chose ne me plaît pas. Et je n'arrive pas à mettre le doigt dessus.

[size=15]
Quand vous dite que vous êtes là meilleure cliente du Sergent, c'est pour les armes ou plutôt les gens ? Parce que bon … J'ai pas un très bon souvenir des ange en général alors je suis un peu surprise que vous soyez une cliente du Sergent, alors la meilleur … Vous le connaissez bienle sergent ? Je veux dire, Marc.

Elle m'interpelle, je balaye mes pensées d'un revers de main pour la regarder. Cette femme est aussi tendue que le premier jour d'un examen médical. Je sourie dans un mélange d'amertume mais de douceur en même temps après avoir rie de la même manière. Je me détourne d'elle, reprenant la route, ma main bionique sur mon ventre tandis que l'autre ramasse une large branche qui allait me servir de canne de marche pour m'aider à me maintenir debout. Mes ailes fermement pliées, ne les dégourdissant que de temps à autre pour soulager le poids musculaire de telles appendices sur mon dos. Un air de nostalgie me gagne. Alors que je sors de ma sacoche un bocal emballé dans du papier journal en le regardant.

Pas pour les esclaves non, ou plutôt si, pour tout en fait. Même si je privilégie le matériel. Lorsque j'achète des Kreat'hur, comme Bigby, c'est pour leur assurer une liberté, pas pour avoir un nouvel esclave. Ou bien pour leur donner une seconde chance au sein du village. En ce qui concerne le matériel, Marc et moi, nous nous échangions des informations, de la marchandises, on négocie et je suis sa plus grosse acheteuse.

Je range le bocal en soupirant légèrement, tapotant mon sac en bandoulière avant de replacer ma tunique et de regarder autour. Le paysage oscillant entre petit bois, plaines sauvages et notre route de chemin plutôt instable pour reprendre.

Je ne suis pas une Ange de naissance, j'étais une Démone Incarnée. En gros, j'avais un ange déchue dans les entrailles. Il y a plusieurs moi, une branche fanatique de la Jurisprudence nous a attaqué et massacrer quasiment tous les innocents et les bâtiments après nous avoir empoisonnés à petit feu. Des Anges. Cette nuit-là, je me suis donnée la mort, alors qu'on se battait tous, je pensais que ça les arrêterai, je n'arrivais pas à supporter qu'on fasse du mal au mien... Alors je suis morte. Mais l'Inquisiteur, un des fils de Dieu a jugé bon de me donner la rédemption ultime, et je suis revenue en tant qu'Ange nouvellement née pendant que mon Ange Déchu a regagné ses ailes. Depuis... je suis une Ange. Et en ce qui concerne MArc, je l'ai rencontré aux states, il y a plusieurs années, je l'ai amené ici, et nous ... avons une relation amoureuse libertine si je puiss dire et d'affaires. Nous nous sommes souvent sauvés de la mort un nombre incalculable de fois et je l'ai aidé à soigner sa schizophrénie. L'Opticien m'aime bien.

Je passe par une myriade d'émotions, surtout lorsque je raconte l'attaque du village, puis dy cynisme, de la colère retenue, de l'amertume mais beaucoup de douceur pour finir par de l'amusement avec tout le recul que j'avais pris des événements.

Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 28 Sep - 12:45



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Je regarde distraitement le paysage autour de moi, écoutant la réponse de l'ange, les oreilles ce redressant d'un coup au nom de Bigby. Un sursaut dans ma poitrine a l'entente de se nom qui ne m'était pas inconnue, mais je ne l'interrompe pas, écoutant ses dire jusqu'au bout. Donc elle faisait ça pour la liberté des pauvre esclaves ? Aussi pour des informations, ça je pouvais le comprendre, les informations était des biens des plus précieux. Observant l'ange plus attentivement pour noter chaque détail de son physique, de sa démarche avec la canne improviser ou bien sa façon de parler. Sans oublier ce bocal emballé qu'elle venait de sortir ... Je pense savoir ce qu'il y a dedans, cela me retire un regard légèrement incrédule fixant le dit bocal.

Je baisse légèrement la tête pour détacher mon regard de ce bocal de l'horreur, Marc m'avait parler de cette autre lui, mais je pense que je commencer à peine a réaliser l'horreur de cette autre lui, moi qui avait connue le Sergent et que surtout pour ma part j'avais l'impression de ne l'avoir quitter que quelques semaine, voire un mois tout au plus ... C'était très perturbant. Bien que je sois en pleine réflexion, je gardais un œil sur l'ange qui semblait assez faible, surement à cause de la grossesse. Mes oreilles, elles écoutaient les diverses sons au alentours, à la recherche d'un éventuel bruit inhabituel.

Je relève mon regard sur elle lorsqu'elle commence a raconter son histoire, parlant de démon incarnée, d'ange déchue mais plus déchue sortant des entrailles à la mode Alien. Puis l'attaque sur son village. Elle parle de mort et de résurrection aussi. Sa vie avait l'air pleine de merde, décidément, on s'était vraiment battue pour crée un monde encore plus pourrie que le vieux ... J'écoute le passage concernant Marc avec une attention toute particulière, hochant la tête à la fin du récit.

- Je vois que votre vie a été, tout sauf facile, décidément ... Pourquoi on s'est battue ? C'est vraiment décourageant, et rageant ! Je ne connais pas grand chose de se monde, et j'avoue que la moitié des chose que vous m'avez dite ressemble pour moi a de la science-fiction. C'est vraiment très étrange tout ça, parce que j'ai l'impression d'avoir vue des choses comme ça dans des films.

Je continue ma marche, me callant sur la vitesse de Taïga pour ne pas trop la fatigué, cherchant le dit village des yeux avec une certaine curiosité et de l'impatience, ma vue était plus perçante depuis mon hybridation , comme quoi, il pouvait y avoir un peu de bon dans tout ça. Je touche de nouveau mon collier par reflexe.

- Vous êtes vraiment connue ici alors ? Quand je vous dit que j'ai égaré ma Dolorean, pour le coup, c'est presque vraiment ça ! Vous connaissez bien Bigby ? Je me souviens de lui aussi, on formait plutôt une bonne équipe ! Enfin, dans mes souvenirs, le Sergent avait quand même monté une équipe vraiment bizarre, un chat taré, un chien fou et un monsieur gélatine, c'est plutôt atypique, il faut bien l'avouer.

J'avais beau être perdue et complétement paumé dans un monde bizarre, j'arrivais tout de même a sourire et rire, laissant la plupart de mes soucie derrière moi ... Enfin, sauf celui de Marc, je savais que j'avais enfreint la règle en quittant les lieux, qu'il allait le savoir très vite a cause du collier et qu'il allait me passer un sacré savon, mais ça ... bof, on verra ça plus tard !
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyVen 1 Oct - 0:24



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


La créature s'adapte à mon allure, j'aurai aimé avoir une démarche rapide, mais ce n'est pas le cas. Et je me maudis pour ça d'ailleurs, je ne devrai pas être aussi faible. Comme si la grossesse ne suffit pas, je suis soumise à cette foutue maladie qui me ronge de l'intérieur au fil des jours. Mais je refuse de me laisser abattre pour autant. C'était plus qu'une épreuve pour moi de donner vie afin de me montrer "digne" à devenir une Ange, il en valait de ma propre vie et celle de cet enfant qui est engagé. Je prends sur moi, c'est pour ça que je fais mes recherches. Afin de ne plus tomber enceinte après cet enfant. C'est un miracle d'avoir déjà eu trois enfants. Même si Thaïs a failli y passer comme son frère. Cela fait des semaines que je n'ai pas refait de crises ou eu plus que de simples étourdissements ou malaise. Mais je ne veux pas tirer sur la corde. Malheureusement, la Jurisprudence est au courant de cette maladie incurable me concernant, et il suffirait que les fanatiques derrière l'attaque du village veuillent recommencer pour m'achever pour de bon. Je soupire intérieurement alors que les yeux de l'hybride à mes côtés, s'agitent comme des torpilles à tête chercheuse pour cibler je ne sais pas quoi. Peut-être le village. Mais nous y sommes pas encore, il faudrait peut-être une ellipse narrative, car plusieurs heures de marches nous attendent à ce rythme. Deux ou trois heures peut-être. Cependant, comme nous sommes sur un plateaux, elle ne tardera pas à voir au loin, à l'horizon, ce qui ressemble à une communauté, la notre. Bordée entre un port dans une cuve par des falaises et la grande Forêt Noire. Nous sommes en hauteur.

JJe vois que votre vie a été, tout sauf facile, décidément ... Pourquoi on s'est battue ? C'est vraiment décourageant, et rageant ! Je ne connais pas grand chose de se monde, et j'avoue que la moitié des chose que vous m'avez dite ressemble pour moi a de la science-fiction. C'est vraiment très étrange tout ça, parce que j'ai l'impression d'avoir vue des choses comme ça dans des films.

La perfection n'existe pas en ce qui concerne le monde, il faut bien l'ordre et le chaos pour avoir une raison de vivre. Bien que celui-ci soit assez extrême je te l'accorde. Tu t'y habitueras assez vite, crois-moi, et le village est parfait pour ça.


J'éprouve une certaine tristesse pour Kira, elle était passé à côté de tellement de chose. Mais quelque part, elle s'est très certainement évité la folie ou encore à être l'objet d'un propriétaire malsain et dangereux pour elle. Bien que si e prends l'exemple de Justyna, elle aime être un "chat de luxe" et avoir un maître. Mais sa nature lui permet d'être tomber sur les bonnes personnes, mais j'ai peur qu'elle puisse tomber sur un taré un beau jour. J'agrippe plus fermement ma canne en tentant d'accélérer ma marche, j'en avais la force. Mes pieds contusionnés à avoir fouler différents types de sol, me supportent tant bien que mal, mais si je veux pouvoir me renforcer, je dois me battre, aussi démunie que possible et sans mes pouvoirs. Je me traite durement, je le sais, et l'engourdissement de mes muscles en est la preuve, mais la récompense ce mérite et je ne peux pas compter uniquement sur mes pouvoirs. Je dois me renforcer au stade le plus primitif et dénudé au possible. Bigby et Marc sont plus forts que moi à l'heure actuelle, alors qu'ils me sont inférieurs sur la puissance brute. Mais les réserves, la technique, la force musculaire, et aussi la tactiques, je leur suis bien en dessous. Et je ne parle même pas de la volonté. Il m'est facile de me briser, et ça fait pourtant plus de vingt ans que j'ai chercher à apprivoiser mon masochisme et mon comportement chaotique autodestructeur.
Alors pour ça je dois remédier à ma situation, me renforcer, trouver un remède pour abolir ma fertilité maladive angélique, savoir me contrôler émotionnellement et surtout, trouver une protection mentale contre les bad boys façon machiavélique. Tout ça, j'en suis persuadée, m'aidera à me battre aussi contre ma propre maladie et ma grossesse pour pouvoir les supporter et donner naissance à cet enfant surprise. Je relève les yeux au loin, comme pour me donner du courage.


Vous êtes vraiment connue ici alors ? Quand je vous dit que j'ai égaré ma Dolorean, pour le coup, c'est presque vraiment ça ! Vous connaissez bien Bigby ? Je me souviens de lui aussi, on formait plutôt une bonne équipe ! Enfin, dans mes souvenirs, le Sergent avait quand même monté une équipe vraiment bizarre, un chat taré, un chien fou et un monsieur gélatine, c'est plutôt atypique, il faut bien l'avouer.

Kira me tire d'une de mes nombreux moments d'absences où je suis en pleine introspection. Je la regarde par réflexe en clignant des yeux. Elle se touche le collier, ça me démange de lui enlever. Mais il est certainement là pour une raison bien précise. Bigby me l'avait fait comprendre, pour l'aider à se protéger mais aussi des autres. LE temps qu'elle contrôle sa bête. Mais ça n'empêche que je n'aime pas ça. Je n'ai pas eu de tels entraves pour contrôler Egregario quand j'étais une démone folle furieuse, j'ai dû me bouffer la merde en pleine gueule à de multiples reprises, il faut juste bien s'entourer pour des personnes capables de te tenir tête. Même si d'accord, j'ai fini par me suicider pour mettre fin à tout ça, mais à terme, je parvenais plus facilement à me contrôler.
J'apprécie grandement le sourire de la jeune femme, c'est comme un vent de fraîcheur pour mon esprit. Une sorte d'insouciance. Je fais de même pour l'accompagner, comme un soulagement. Les autres peuvent aller se faire foutre avec leurs règles, on va simplement se détendre et passer du bon temps. Mon défi ? Pouvoir accompagner et faire oublier les soucis et passer du bon temps à une fille aussi dangereuse pour elle que son entourage, faire rire cette enfant hybride de bombe à retardement à peine contenue par un collier. Oui, l'accompagner, la contenir au besoin et la ramener au bercail, toutes les deux en un seul morceau. Je prends des risques, je sais, mais je joue avec le feu depuis ma plus tendre enfance, et il n'y a que comme ça que je me sens vivre. Même si je ne cherche pas à briser son collier, et bon dieu, la petite voix dans ma tête me tente vraiment. Mais je ne peux pas céder, je suis maîtresse de mes actes maintenant. Et je ne veux pas provoquer le chaos. Je la protégerai, oui, j'en ai besoin. Savoir que je peux aider et rester comme je suis, même dans mon état. On sort simplement prendre du bon temps, en territoire CONNUE.


Oui, c'est moi qui ai fondé cette communauté à l'origine depuis l'an 2084. Et oui, Bigby et moi vivons ensemble, c'est mon Majordome et puis, je suis tombée enceinte de lui. Effectivement sacré équipe ! Je ne sais pas qui est cet homme gélatine, mais l'équipe est quasi au grand complet à Lame Spirituelle alors. Et tu étais amie avec Bigby et Marc ? J'espère qu'ils n'ont pas été trop lourds à cette époque... comment ça se passait entre vous ? Et sur le terrina ? Pourquoi Marc a fait une équipe comme la vôtre ?


Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyVen 1 Oct - 13:25



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Après plusieurs heures de route à suivre le chemin menant à la commun de l'ange, J'avais été vraiment surprise d'entendre l'histoire sur Bigby. J'avais surement un air d'ahurie sur le visage en essayant de l'imaginé en majordome, de le costume tout bien taillé. Je fus encore plus surprise en apprenant que le bébé était de lui, mon cerveau venait de bugée en mode "404 not found". Lui ... père, non, je n'y arrivais pas à le réaliser. Je regarde autour de moi, le village était mignon dans un style très différent de ceux à quoi j'avais été habitué, visiblement la mode des building et immeuble a tout va était terminer depuis longtemps, je baisse la tête, mes oreilles se plaquant sur mon crâne. Oui, tout cela me rappelé que tout avaient disparue, mon pays avaient été réduit en cendre. J'avais tout perdue ... Enfin, pas tout, Marc est toujours là lui, heureusement d'ailleurs, sinon j'ignore comment j'aurais terminer. J'aurais surement fini toute seule a perdre le contrôle pour tout et rien.

Levant la tête en arrivant devant un bâtiment appelé le "Cochon baveux" Ce devait être la taverne dont Taïga avait parlé ... vue qu'elle rentre comme ça dedans sans même sonné. Je souris à ma nouvelle amie alors que je rentre après elle, non sans jeté un dernier coup d'œil en arrière. Oui, les vieux réflexe ont la vie dure. Je regarde ensuite autour de moi, retenant ma respiration en voyant le monde à l'intérieur, je m'attendais a trois pécore au coin du bar, mais l'endroit était plutôt bien animé, autant de danger potentiel qui pouvait me faire lâcher le contrôle, touchant le collier autour de mon cou comme pour me rassurer, on peut voir mes oreilles se plaquer de nouveau sur mon crâne et les poils de ma queue s'hérisser légèrement. Je suis l'ange en rasant les murs, rien que l'idée de perdre le contrôle et de tout ravagé, je sais très bien que ma forme est plus puissante dans ses moments là que lorsque je change de forme en gardant le contrôle.

Je m'assied face a Taïga sur le table de deux, je regarde la serveuse avec un air un peu débile quand elle vient nous demander ce que l'on veut boire, oui je sais tout le monde me dirais que les serveuse existé a mon époque, mais j'ai l'habitude des bar ou l'on commande directement à la source ! Regardant l'ange enceinte commandé sa boisson et la serveuse qui tourne son sourire vers moi.

- Euh, je vais ... prendre la même chose !

Je regarde la serveuse partir en direction du bar, puis le tourne mon regard argenté sur chaque personnes présente dans le bar, jaugeant chacune d'elle et les classant par dangerosité potentiel, une habitude qui j'espéré m'aide a me détendre ... spoiler, ça ne fonctionne pas beaucoup.

- Et sinon ... Tu es la doyenne et la fondatrice, c'est ça ? Tu ne paraît pas si vielle que ça ... a moins que le faite de devenir une ange, ça donne une seconde jeunesse. Et ça ce passe comment avec les autres anges, j'ai entendue dire qu'ils n'étaient pas vraiment sympathique, pour pas dire connard. Et ils sont vraiment devenue les maître du monde en France ? Dire que j'avais envie de le visité se pays ... Tant pis pour la tour Eiffel.

J'essaie de sourire un peu en recevant ma boisson, pour montré que j'étais à l'aise ici, mais je pense que mon sourire forcé ressemble plus a une grimace digne de ... d'un orc bercé trop prés du mur et un peu simplet ? Bref, je pense que mon illusion de confiance ne tient absolument pas la route.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMer 13 Oct - 20:53



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


J'aime vraiment cette taverne, j'y ai vécu bien des choses. Kira est face à moi, la pauvre n'a de cesse de racler les murs. Je me demande comment je pourrai la mettre à l'aise ? Pauvre jeune fille... Je suis embêtée pour elle, et je n'aime pas ce collier qu'elle porte. Non pas que l'esclavagisme me dérange, après tout, même moi je ne suis pas offusquée que ça puisse exister, car... nous ne sommes plus dans le même monde. Je commande directement une pinte de bière noire bien serrée, d'ailleurs je regarde étrangement la neko face à moi lorsqu'elle prend la même chose. Est-elle vraiment sûre de prendre un alcool si particulier ? Ce n'est pas donné à tout le monde d'aimer une liqueur si particulière, car on a l'impression d'avoir la mort en bouche en arrière-goût, mais soit, c'est son choix.

Et sinon ... Tu es la doyenne et la fondatrice, c'est ça ? Tu ne paraît pas si vielle que ça ... a moins que le faite de devenir une ange, ça donne une seconde jeunesse. Et ça ce passe comment avec les autres anges, j'ai entendue dire qu'ils n'étaient pas vraiment sympathique, pour pas dire connard. Et ils sont vraiment devenue les maître du monde en France ? Dire que j'avais envie de le visité se pays ... Tant pis pour la tour Eiffel.

Oui, fondatrice et doyenne. Tu comprends maintenant pourquoi tout le monde me connait par ici. Mais ce n'est pas une raison pour me faire idolâtrer. Et je vieillis, mais très lentement. Mon cerveau est bien celui d'une vieille femme et en ce qui concerne ma condition angélique, lorsque je serai assez puissante je pourrai prendre la forme physique que je désire en âge sur ce corps physique.


Je marque une pause en riant face à Kira, plutôt amusée avant de garder mon air en coin narquois. Cette esclave et anciennement soldate a vraiment subsister en échappant à la désolation Infernale. C'est est... impressionnant. Le serveur ne tarde pas à nous servir notre pinte, puis de reprendre son plateau pour repartir aussi vite servir les autres clients. D'ailleurs, parmi ces derniers, se trouve un autre hybride, mais démoniaque qui semblait prêter une oreille à notre discussion mais dos à nous et sans nous regarder, alors je ne le remarque pas. Une de ses oreilles est inclinée vers notre direction. Moi ? Je reste focaliser sur ma nouvelle amie, mes yeux pétillent de joie. Je suis en totale confiance ici malgré les deux invasions massives que nous avons connus depuis presque cent ans. J'estime que nous sommes dans une nouvelle ère de tranquillité. La Jurisprudence a compris son erreur il y a presque un an de cela maintenant lorsqu'il nous ont attaqué. Généralement, quand l'une des plus hautes autorités naturelles intervient pour clamer le jeu, c'est qu'il y a eu une erreur. Je ne parle pas de Paris, mais plutôt du bras droit direct de Dieu. Ce bâtard qui m'a ressuscité.

Les autres Anges ? Disons que majoritairement oui, mais nous ne sommes pas tous ainsi. En Europe, c'est l'un des refuges de l'humanité dominé par les forces de Dieu. Tu pourras toujours venir à la Tour Eiffel si tu le désires, tu sais ? Il suffit simplement que tu sois sous ma responsabilité. Et puis ce n'est pas si terrible que ça, il y a des esclaves affranchis qui vivent là-bas. En fait, c'est vraiment la merde que si tu es sous l'alignement de Satan en liberté. Toi, en tant qu'hybride génétiquement modifiée, vous êtes sous l'alignement de Dame Nature. Tu comprends ? Tu peux me poser toutes les questions que tu le désires, je suis démonologues, c'est un peu mon boulot d'en connaître un rayon.

Je lui sourie amicalement, alors que je trinque avec elle avant de porter ma chope à mes lèvres pour savourer cette bière très amère. Je gronde et pousse un son d'aise avant d'apposer lourdement ma pinte sur la table. Enthousiaste, je lâche un rôt avant de rire, ça a le dont de réveiller les mort cette boisson. Un alcool très fort, fermenté avec un arrière goût de cendre et de feu de bois. Elle venait du juras celle-ci, une de mes préférés. Je m'accoude à la table avec mon bras bionique en la regardant.

Dis-moi... J'aimerai te poser une question... tu as bien fait partie de l'équipe rapprochée de Marc. Comment s'est passé vos retrouvailles ? Comment il t'as retrouvés sur la terre des ricains ? Il y a encore des zoes contaminés par les bombes atomiques. Et je parle même pas des autres dangers.


Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyLun 25 Oct - 14:38



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Je venais de commander la bière que la doyenne des lieux, une étrange bière dont je n'avais jamais entendue parlé, encore un truc de ce nouveau monde ? Ou bien c'est un truc d'européen ? Difficile à dire vue que je ne connaissais ni l'un, ni l'autre. Une fois servie, j'observe Taïga boire une longe rasade de sa bière et je me décide a en faire de même avec ma pinte avant de grimacer fortement, je n'avais jamais vraiment tenue l'alcool, mais une bière aussi forte que celle-là, c'était une première ! J'essaie de ne rien montrer de ma faible tenue de l'alcool, mais je crois que ça se lis sur mon visage et mes oreilles qui s'agite pour rien sur mon crâne.

Je hoche la tête lorsqu'elle m'explique qu'elle vieilli plus lentement que plus tard elle pourra même rajeunir. Décidément, ils avaient tout pour eux ces anges. Je comprend ensuite que mes projet de visite n'étaient pas complétement compromis, mais par contre, ma liberté en se monde, elle, était bien plus menacé en tant qu'hybride. Cela me fit doucement sourire.

- Je comprend oui, si je suis sous ta responsabilité, alors je serais en sécurité la bas ... Je vois qu'il y a toujours des chose qui ne change pas dans ce monde malgré les années. Je n'étais qu'un cobaye raté dans l'ancien monde et dans le nouveau, une sous-race. Mais bon, grâce au Sergent je suis en sécurité et toi aussi du coup, si tu gère et protège tout l'endroit, si j'ai bien tout compris.  

Je regarde toujours autour de moi, observant les fait et geste des personne autour de moi, majoritairement des humain de bon vivant, rien qui ne sorte de l'ordinaire au premier, sauf peut-être le voisin de table qui était un hybride, dos a Taïga, il était très calme et bougé peu, pouvant passé pour invisible dans ce genre de lieu. Je ne m'attardais pas plus que ça sur lui, revenant sur ma compagne de beuverie en buvant une une nouvelle gorgée de cette bière étrange alors qu'elle me demandait comment Marc m'avait retrouvé.

- Ben, je sais pas trop comment il m'a retrouvé, il a regroupé divers informations selon ou est ce que l'on s'était séparer avant la fin de la guerre, j'avais été juger trop instable, alors ils ont préféré me mettre au congélo pour les siècles a venir ! Et me voilà comme si j'avais voyagé dans le temps. Donc oui, ça ma fait un choc de me réveiller, je me serais crue dans les jeu Fallout avec des zombie malade. 'fin, il ma sortie de la et je lui dois beaucoup.

Je bois une autre bonne gorgée, non sans grimacée alors que le breuvage descend dans la gorge. Observant ma nouvelle amie plus en détail, j'essayé vraiment de me sentir à l'aise, mais j'ai réellement du mal, entre mon entrainement militaire, mon caractère plutôt asocial et mon trouble du comportement, oui, j'ai peur de perdre le contrôle.

- Démonologue, Tu as étudié les démons ? Du coups, eux aussi on leurs "Paris" ? Ou tout le reste du monde et en monde World war Z ? Et comment tu as rencontré Bigby ? J'arrive pas à l'imaginé en majordome ou en père, ça me change bien de l'image que j'ai gardé de lui, durant nos mission, tout ça.

Je cherche les toilettes du regard, la bière, forte ou pas, dans un monde ou dans l'autre, ça donne toujours envie de pisser !
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 2 Nov - 19:58



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


Je garde un sourire en coin en écoutant Kira me raconter son histoire, par moment je viens à faire les gros yeux tellement c'était étonnant. Mais je ne vais pas la juger, ça ne servirai à rien. Je suis plutôt contente que l'hybride artificielle ai pu tomber dans les bras de Marc. Cette chatte est en sécurité ici contrairement aux Etats-Unis, ces terres étaient Laorderon après le passage du Fléau. Comprendra qui pourra, la belle devait être contemporaine à mon époque. Car ses références datent d'une époque où je vivais en ne pensant pas au sort du monde. Qu'est-ce que je ne donnerai pas pour y retourner ? Je roule des yeux, me perdant un instant dans mes pensées. Je viens à acquiescer à ses propos, si je pense venir de loin avec mon propre vécu, Kira en a vu aussi des vertes et des pas mûres.
Un rire discret m'échappe à la voir grimacer en buvant cette bière très corsée dont je raffole tant, tout le monde ne peut pas forcément en boire sans vomir. Et c'est impressionnant de sa part. Cet alcool fait parti des breuvage que l'on peut seulement apprécier que si on est un passionné de bière. Je prends une nouvelle gorgée pour ma part, savourant, ma peau frémit à cause de la fraîcheur du liquide. Tout mon comportement vibre de nonchalance et d'aise, je ne fais rien pour la déranger. Qu'elle peut avoir confiance. Un vrai petit chat en somme ma comparse.


Démonologue, Tu as étudié les démons ? Du coups, eux aussi on leurs "Paris" ? Ou tout le reste du monde et en monde World war Z ? Et comment tu as rencontré Bigby ? J'arrive pas à l'imaginé en majordome ou en père, ça me change bien de l'image que j'ai gardé de lui, durant nos mission, tout ça.

Le récipient est déjà quasiment vide, j'ai un grand sourire sur les lèvres en posant le socle du verre sur la protection en carton posée sur la table rayée. Je réfléchie en même temps à ma réponse à formuler, même si je n'y perds pas trop de temps alors que Kira cherche quelque chose du regard. Les toilettes peut-être ? Ou quelqu'un ?

Les démons, les anges tout ce qui existe oui. Je suis l'une des meilleures du monde sans me vanter, c'est un flambeau qui se transmets dans ma famille depuis le temps des Pharaons. Je descends d'une vieille lignée de prêtres de l'Egypte ancienne. Et il y a tout un savoir qui va avec. Il y a quelques Métropoles qui traîne, comme l'Afrique du Sud ou Tokyo qui est une cité pour les démons et les vampires. Là-bas c'est plutôt mal vu les anges ou autres créatures divines, et les humains peuvent être en esclavage. Si tu veux un retour au XXI siècle, c'est là-bas qu'il faut y aller. Le reste c'est bien World War Z à la Mad Max.

J'attends qu'elle revienne à moi pour lui faire un clin d'oeil avec mon sourire en coin. Quelque part, il était très important de montrer à la belle ce qu'est devenu le monde, elle ne peut pas rester sur ses vieilles connaissances. Ce n'est pas possible. Ressentant de la compassion, j'avais envie de la prendre sous mon aile, mais je dois égoïstement penser à moi. Ma maladie, ma grossesse, mon travail... Je ne suis plus toute seule maintenant. Au travers de mes choix, j'ai des devoirs à tenir, et surtout de terminer ma transformation angélique et de mettre au monde mon enfant. A cette pensée, je passe ma main sur mon ventre avec un air attendrie. La peau est tendue sous ma tunique. Je recroqueville mes orteils contusionnés en me mordant la lèvre inférieure. Je dois me faire violence pour ne pas trembler, j'entre dans la phase la plus compliqué de la gestation avec mes graves problèmes de santé. Il serait préférable d'éviter toute crise. Me donnant du courage, je reporte ma main de chaire sur la table. Restant accoudée.

J'ai rencontré Bigby dans le centre de Marc lorsque je cherchais à remplacer mon ancien Majordome que j'ai banni du village, je cherchais un gros poisson et Arashi me l'a présenté. Dès les premiers instants, il a essayé d'abuser de moi et de me mener la vie dure. Mais on a réussi à trouver un terrain d'entente et en aidant aussi ma fille... Enfin il reste un loup assez féroce. Ne te méprends pas, il reste sauvage à sa manière, mais il va devenir papa et c'est une vraie bonne fée de ménage. Quel image tu avais de lui ? J'ai l'impression qu'on parle d'un homme différent. Je t'avouerai j'en sais dans les grandes lignes, mais jen 'ai jamais voulu le replonger là-dedans. Si tu cherches les toilettes au fait, c'est là-bas, derrière le comptoir.

[/i]
Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyDim 12 Déc - 15:14



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
J'observe ma compagne de beuverie avant de boire une grande gorgée de ma bière, je ne peut toujours pas m'empêcher de grimacer, mais les premières gorgées sont clairement les pires sans compté que ... Plus jeune, j'avais déjà bue les alcool vraiment dégelasse et pas cher. Puis elle me raconte comment elle a recruter Bigby en majordome, leurs première rencontre plutôt ... atypique, mais cela ressemblé au loup, mais le reste ne ressemblait pas vraiment au Bigby que je connaissait. Je pose mes coudes sur la table, ma pinte juste devant moi, posant ma tête sur mes mains, regardant Taïga et le reste du bar à travers le verre de la pinte face à moi. Mes oreilles bougeant au rythme des bruits autour de moi, écoutant à la fois la discussions avec l'ange, mais aussi les discutions autour de moi, c'était vraiment pratique l'ouïe développer que je possède, je tourne mon regard vers le comptoir quand elle me montre les toilettes avant de revenir sur elle.

- Et bien, comment dire, je l'ais rencontré, il était déjà dans l'escouade du sergent, c'était un véritable animal le bougre, il fonçait droit dans les ligne ennemie en ligne droite en grognant sur eux, il leurs faisait peur la plupart du temps. Ensuite, il nous traitait tout de même avec respect quand il était calme. Le chef le surnommé Gaston. Ah, parce que oui ! Le sergent s'amusait à nous donner des surnom à tous.

Je souris doucement en me remémorant les missions que l'on avait tous effectué, laissant mes crocs dépasser de mes lèvres, ma tête toujours poser sur mes mains. le regard argentés se perdant sans doutes un peu le vide.

- Et le sergent, il a bien changer aussi, il était toujours en uniformes Militaire, fier comme un cul avec. Mais il restait un bon chef qui prenait soin de son équipe, toujours a veillé sur nous et à nous garder sur le droit chemin ... Quand je pense à ce qu'il a vécu, les changement qu'il a eu, c'est dur, je le considère presque comme un père alors bon ... Je suis heureuse qu'il soit vivant, mais, ça donne le vertige d'apprendre que même lui à autant changé. Même Bigby au final, il est passé de bête sauvage, folle furieuse qui se servait des fusil ennemie en guise massue pour fracassé les ennemies à ... Majordome, homme de ménage et futur père. Le sergent, ... Enfin Marc, lui à une nouvelle dégaine et ... une déco vraiment cheloux dans son bureau, et il est passé de chef d'escouade à chef de commerce d'esclave et d'objet de contrebande ... Plus rien n'est pareille ... Sauf moi.

Je lâche un profond soupire, une lueur de tristesse fuguasse semble passer dans mon regard, ayant murmuré les dernier mots, puis après quelques minute, je finis par me redresser, un léger sourire amère sur les lèvres, jetant un regard vers les toilettes.

- Je vais faire une petite vidange, je reviens vite ! Hésite pas a commandé une nouvelle boisson, je ... t'aurais bien dit que je payé le deuxième verre, mais je crois que mes comptes banquière sont morts ... Dire que j'avais des économie de coté ... Bref, je reviens vite.

Je souris à la doyenne avant de me diriger vers les toilette, rasant les table et les murs, me faufilant part la porte, je regarde les toilette, l'intérieur des cabine avant de soupirer, au moins les toilette n'ont pas vraiment changer, c'était déjà ça, je n'allais pas devoir cherché comment tirer la chasse d'eau pendant une heure. Après mettre soulager la vessie. Je vais me laver les mains et me regarde dans le grand miroir. Je soupire en me regardant en détail, les oreilles, les yeux, les cheveux, le tout argentés, tout avait tellement changé alors que moi, je ... j'était toujours pareille, une gamine de même pas 20 ans. Je sens la colère monté d'un coup en moi et mon poing finit par fracasser le miroir dans un fracas de verre brisé, je répète encore trois coup de poings dans le mur pour évacué ma rage, laissant une belle trace dans le mur fissuré, soufflant un bon coup, reprenant mon sourire en allant vers la sortie des toilette, fixant une femme qui vient d'entré dans les toilettes et qui me regardait avec de grand yeux rond, je fis un sourire innocent en sortant des toilette les mains dans le dos, cachant ma mains blessée par le verre. Je reviens vers Taïga pour me rassoir l'air de rien.

- Alors, tu as de nouveau commandé ou pas ? On en était où dans la discussion.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyLun 20 Déc - 19:25



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


Pendant le long monologue de Kira, je penche la tête sur le côté en souriant de manière attendrie. Un air maternel sur le visage, tentant de réconforter l'hybride artificielle. Mais c'est presque peine perdue, je ne peux pas soigner les maux du monde entier, et ce, malgré tout l'empathie dont je peux faire preuve. Je reste silencieuse, laissant le temps à Kira se remettre de ses émotions. Je n'ose imaginer à quel point ça doit être difficile. Je n'ai jamais fait partie de ce genre d'équipe, si ce n'est avec Damon pendant la guerre. Et encore, je suis du genre solitaire sur le champ de bataille. Pourquoi ? Il me suffit de me souvenir l'attaque du village, j'ai complètement perdue la boule lorsque Bigby s'est fait planté. J'aurai pu tout faire exploser, ou bien me tuer. Une ombre coupable passe sur mon visage, alors que je reporte mes mains sur mon ventre. Rien que ça, une douleur diffuse me triture à l'intérieur du ventre, je hisse les épaules. Je hausse le menton à sourire à Kira en hochant la tête.

Ne t'en fais pas, c'est moi qui t'invite. Si tu avais des économies de côté, mon clan offre à compensation égale de la valeur exacte d'argent que tu as perdu en  échange de tout ce que tu as vécu. Je réglerai ça avec Marc. Aller, va aux toilettes, je te commande un autre verre !

Je la taquine malicieusement, alors que la demoiselle prend congé en rasant les murs. Je l'observe, notant son comportement. elle n'a vraiment pas du avoir une vie facile. Je soupire tristement, compatissante de son état. Mais je ne peux me permettre d'éprouver de la pitié, elle doit être forte, sinon elle serait déjà morte.
Pendant l'absence de la chatte, je note l'étrange présence d'un métamorphe chat démoniaque derrière moi. Il portait le collier d'esclave venant du centre de Marc. Je n'y prête pas plus attention. Echangeant des politesses avec quelques buveurs, je tente de contrôler mes propres émotions pour mon bien-être et celui de notre enfant. Être seule devant un verre n'est peut-être pas une bonne idée non plus, il peut m'arriver d'être morose. Sortant le bocal couvert de papier journal, je ne le dénude pas et le pose sur la table pour le contempler en pleine nostalgie. Si je n'explose pas de colère comme Kira en l'instant, je suis surtout remplie de douceur. Tomber enceinte de Bigby m'a fait réaliser certaines choses, depuis que je suis une ange, je change. Pas que physiquement, mais aussi psychologiquement. Est-ce que c'est dû à ma nouvelle vie ou bien à ma nature angélique ? Comme le fait de vouloir avoir cet enfant, mais d'aussi, pourquoi pas, avoir un autre avec Marc. J'aime ces deux hommes, est-ce si mal de vouloir leur offrir la vie ? Je regarde ma main bionique, en pleine introspection.

Les clients vont et viennent, discutent, rient et s'insultent entre eux comme de bons vieux bouseux de la campagne. Je me sens comme un poisson dans l'eau. Rapidement, l'alcool commence à faire effet. Mes ailes s'affaissent sur le sol, presque couchée sur la table, je frémis délicieusement lorsque des personnes frôlent mes ailes. Un puissant frémissement incontrôlé, et avec mes hormones dû à la transformation, je me retrouve noyée dans mon propre corps. Je devrai réagir à ceux qui touchent mes ailes, mais je suis soumise à mes propres sensations. Je m'affaisse dans mes bras, bercée par les petits coups de ma fille. Une petite fille, il a vraiment fallu que ce soit le Vatican qui m'apprenne la nouvelle. Les yeux voilés, je suis dans un long moment d'absence.

Un grand fracas, plusieurs personne sursautent. Moi pas. On est habitués ici. La femme qui fera les grands yeux ronds à Kira savait ... savait.... qu'un lourd silence s'installe lorsque Kira revient vers moi.


Alors, tu as de nouveau commandé ou pas ? On en était où dans la discussion.

Mes narines se dilatent, les hybrides artificiels ont de la magie en eux. J'en hume les vibrations pulsantes de la main blessée de Kira. De par ma condition, j'ai souvient plus faim. Je hisse le visage vers elle, mes pupilles hybrides sont dilatés. Je me passe la langue sur les lèvres, mes canines pointent, pailletées de mon venin mielleux. Un lourd silence.

J'ai commandé, mais .. tu t'es blessée, t'es-tu rendue compte de ce que tu viens de déclencher ?

Dégât Matériel ! Mon miroir !! Jeune fille !

S'exclame une voix, celle du tavernier, rendu fou mais offusqué à la fois. Sans prévenir...

Je remb-...

Je suis coupée par plusieurs choses. Il y a des règles de merde dans cette foutue taverne. Si pot cassé, il y a, règlement tu auras. Et si personne ne prend le dégât matériel sur la note, avant que quelqu'un ne hurle "BASTON", alors ça part en bagarre générale afin de détruire un maximum la taverne. Pourquoi ? Un enchantement permet de faire réparer la bâtisse à chaque destruction de manière encore plus solide et magique pour résister à l'attroupement d'alcoolique du bar.
Sur le mur, il y a un tableau des scores des personnes qui tiennent la palme d'or de point de destruction. Je suis largement en tête de classement. Autant dire que les plus hauts classés sont souvent les plus visés pour les mettre K.O tout de suite. Ou bien ce sont les challengers qui sont virés, ça dépend des jours. C'est une coutume que j'ai  mi en place lors de la création du village il y a... 80 ans. Merde ça remonte.


BASTON !!..

La première chose qui me fait couper est le hurlement qu'il me coupe directement, la seconde, ce sont tous les regards motivés de mes villageois. Femme, adolescent, homme, vieille comme vieux. Il n'y a que les enfants qui n'ont pas le droit de venir ici. Depuis que nous avons été envahis, le village n'a pas pu... reprendre certaines de ses coutumes. J'ai donné naissance à des gaulois, ce n'est pas possible. La musique du bon vieux rock semble n'être qu'un bourdonnement à mes oreilles en l'instant. Le premier coup sera porté à tout instant. Moi ? Je suis déjà debout avec une bouteille à la main prête à viser parfaitement sur un grand homme bourrue dans l'angle mort de Kira qui s'apprête à la saisir pour la fracasser au sol. Il n'y avait rien de méchant, mais ici, on se castagne comme de bons vieux guerriers.
Derrière moi, c'est une femme bien musclée, faisant partie des gros bras du village, un peu à la camionneuse qui veut se jeter sur moi pour écraser mes ailes par terre. Je la connais bien elle,  elle aime à vouloir me prendre par surprise pour me faire des prises d'étranglements.

L'adrénaline explose dans mes veines, elle aura soit l'effet d'un boost qui me permettra d'ignorer ma condition de femme enceinte avec ma maladie pour m'aider à castagner, soit elle sera une traîtresse pour me clouer au sol à me faire faire une crise. Tout ça, je le dis paarce que je le connais que trop bien. Mais ce n'est pas ça qui me donne cette impression d'arrêt dans le temps.

La dernière chose, est bien sûr un homme. Une odeur, une fragrance, une pression, des vibrations. L'ascenseur émotionnelle vrille dans mon cerveau. Je n'éprouve pas le même amour pour Bigby comme pour cette homme. Pourquoi ? Parce que cet homme... on s'est sauvé la vie dans le sang, on a couché dans le sang, on s'est sauvé de nos folies mutuelles dans le sang. La Passion est notre maître mot.
Le tabac envahit mes sinus et sa prestance brouille ma vision tel un nuage de poussière par un vent levé du Vieux Texas. Le trench qui volette au fouet des courants d'air, et un chapeau usé comme la moelle. Cette sueur qui émane de lui est une promesse de mort dans un tango sensuel et passionnel. Sa force... un met délicieux que j'ai su apprivoiser... son cadeau. Est-ce que je vois un fantôme ?



Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMer 22 Déc - 15:38



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Oui, je venais de me laisser déborder par la colère et le ressentiment dans les toilette, explosant un miroir de mon poings et laissant une fissure avec la trace de mon poing sur le mur derrière. Ma main est blesser mais je n'y prête pas attention, venant repartir comme si de rien était pour rejoindre ma compagne de beuverie, mais j'ais à peine le temps de parler à Taïga pour savoir si elle avait commandé. Mais elle me répondit en me demandant si je me rendais compte de se que je venais de faire, de déclencher. Je la regarde, un peu perplexe. Qu'est ce que j'avais déclenché moi ? Mon éclats de colère ? J'avais a peine esquinté le mur, et puis dans les bar que je fréquenté plus jeune, les miroir était presque toujours brisé ... Et brun ! J'en avais besoins !

Je regarde Taïga alors que le tavernier râle contre moi et j'entend directement après un homme hurlé "BASTON !" Là, mes sens se mette en éveil alors que les autres personnes dans le bar se lève, voulant en découdre, je me lève a mon tour d'un bond, mon regard au pupille fendu à la verticale analysant les gens devant moi alors que mes oreilles dressé sur mon crane entendaient parfaitement les personne alentour. Tout me revenait, absolument tout mon entrainement me revient d'un coup, mon corps n'ayant oublier aucun réflexe. J'étais une arme de guerre, oui. Alors que les gens se regarder en chien de Fayence, l'homme derrière moi commence a bougé, j'entend ses pas ainsi que la forte dame derrière Taïga. Dans mon esprit, tout est clair, Taïga est l'objectif a protéger, le reste des personne, les ennemis à éliminé.

L'homme derrière moi tente de me saisir, surement pour me plaquer au sol, je fléchie les jambes pour me baisser, attrapant ses avant bras avant qu'il ne referme ses bras dans le vide. Là, je bondit en un gracieux salto arrière, cela force cette homme a se redresser, mes pieds atterrisse fortement sur son plexus solaire, lui coupant le souffle. Je lève un regard froid sur le reste de la scène, a peine une seconde d'écouler et la forte dame et la l'hostile le plus dangereux dans l'immédiat. Je bondis depuis mon perchoir, plaquant celui-ci violement au sol par la force de mes jambes. De là, mon genoux viens rencontrer avec violence la mâchoire de la forte dame, on peut entendre un craquement sur le moment alors que la dame et recule de plusieurs pas tombant à la renverse alors en renversant une table et les verre dessus dans un grand fracas. Deux ennemie au sol en quelques seconde, j'atterrie gracieusement derrière Taïga, un genou et une main sur le sol, couvrant les arrières de mon amie en balayant la salle de mon regard argentée ne dégageant aucune chaleur.

- A qui le tour ? Je peut m'occupé de tout le monde ici !

Je sens ma colère monter avec l'adrénaline et la situation, je sens mon pouvoir monter en moi, mais celui-ci et soudainement bloqué, c'est à cause du collier, heureusement sinon ... Je perdrais le contrôle très certainement, un homme se jette sur moi et et au lieux d'esquiver la masse de muscle, je fait un pas vers lui, lui frappant durement le tibia, un craquement survient ? Je n'en suis pas sûr, j'entend le sang taper mes tempes, je commence a voir rouge, alors que l'homme est entrain de s'écraser au sol, je viens lui attraper le crâne de ma main blessé, guidant celle-ci sur une table à côté pour lui encastré la tête dedans. Soudain je sens une présence familière non-loin, mes oreilles ce dressent de nouveaux, levant la tête pour regarder autour de moi, croisant le regard du métamorphe démoniaque en même temps. Mais ce n'est pas son odeur que je viens de sentir, non, c'est quelques chose ou quelqu'un d'autre.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMer 22 Déc - 20:30



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Marc Mayers
Humain

Messages : 392
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 26
Localisation : Quelque part en France
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]

La volonté d'un seul homme


Double Trouble

Je n'étais pas énervé, j'étais déçus. Au volant de ma vieille Mustang 69 je voyais le paysage défiler sous mon regard aux couleurs délicate du sable. Le moteur rugissant de la grosse cylindré et la poussière que je soulevais dans mon sillage donnait cette impression que des cavalieros se dirigeaient droit sur Lame Spirituelle.

J'avais prévenu Kira qu'elle ne devait pas sortir, du moins, pas sans mon accord. Il avait fallu en prime qu'on m'apprenne cela à mon retour, l'une de mes esclaves, une démone partageant trois corps, m'avait annoncé que la Dame Launwitch était venue et avait emmené la chatte sauvage et que l'un des métamorphes démoniaque avait disparu lui aussi. Je n'aimais pas qu'on me manque de respect et je ruminais cela, réfléchissant à comment punir ce beau monde.

Je ne fus qu'à moitié surpris lorsque le traqueur du collier de Kira m'amena à la taverne du village ou je garais mon véhicule devant et sortais de ce dernier, mon cache-poussière voletant dans le vent, je plaquais mon stetson sur ma tête en fermant la porte, tout en entendant quelqu'un à l'intérieur gueuler "BASTON".

Je fis alors mon entrée, scannant la zone de mes yeux acérés, ce que j'y vis dépassa ce que je pensais. Je vu d'abord Taïga et son vendre rond, une bouteille prête à se briser sur le bar, puis je reconnus, essayant de se cacher, mon métamorphe absent. Finalement, Kira fut ce que je remarquais, il faut dire qu'elle était déjà en mouvement, se débarrassant de deux ou trois adversaires avant de venir annoncé qu'elle pouvait s'occuper de tout le monde ici.

Je remarquais tout de même, avec une certaine fierté masquée, que la furry avait gardé toute ces capacités, elle était largement en état de combat ce qui, en soit, me rassurait sur sa capacité à survivre dans ce monde.

Je tirais mon six coups et déchargea une balle dans le plafond, mon regard rivé sur elle. Ce qu'il y a de bien dans une bagarre de taverne, c'est qu'un coup de feu a tendance à attirer l'attention. Tout les regards se tournèrent vers moi alors que j'avançais dans le bâtiment, mes bottes claquant sur le vieux parquet.


- Vraiment ? Tout le monde ? Repos Caporal Sullivan. C'est un ordre. Quand à vous, Taïga et Robin, je ne vous oublie pas. Tout les trois, vous sortez et m'attendez près de la voiture. Exécution !

Ma voix et mon ton ne souffrait d'aucun doute, c'était un ordre et il y aurait des conséquences à ne pas le suivre. Au risques et périls de chacun tandis que pour ma part, je m'avançais jusqu'au comptoir, déposant sur le bar de quoi couvrir les réparations avant de faire volte face, faisant claquer ce manteau qui traînait derrière lui avant de se diriger vers la sortie.

Je scannais la salle, défiant quiconque voudrait empêcher la sortie des trois personnes cités, ou la mienne. Une main sur mon six coups que j'avais rengainé entre temps. D'une démarche lente et assurée, je venais alors rejoindre ceux qui auraient suivis l'ordre et seraient sortis quand quelqu'un m'arrêta, ivre, en hurlant que je n'avais pas le droit d'interrompre la baston. Alors j'empoignais l'homme par le col et le fit voler par dessus ma tête en le tenant fermement de mes deux mains, écrasant son dos sur la table d'un autre client en renversant bières et autres boissons.

J'affichais un sourire carnassier en regardant l'homme au sol puis je poussais les portes de la taverne pour en ressortir, annonçant dans mon sillage.


- Maintenant vous pouvez reprendre.




>CODAGE by Liliebia sur Epicode

>
Marc Mayers
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyJeu 23 Déc - 11:09



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


Tout se passe trop vite, si je suis retenue par la présence de Marc, je laisse Kira se débarrasser du danger le plus urgent. Mes plumes encore quelques peu translucides s'hérissent, ce qui peut donner un aspect un pue plus gonflé à mes petites ailes. Jen e lâche pas ma bouteille qui se brise effectivement au bard, alors que je vois un elfe vagabond, accroupit sur son perchoir prêt à me sauter dessus avec le revers de sa dague. Son regard très vif, moi je sourie avec une certaine jubilation. J'adore la bagarre. Les tirs de Marc arrêtent tout le monde, ce qui m'arrête brusquement avec tout le monde. A la différence, que je plaque ma main gauche de libre vers ma poitrine, sous l'aisselle, là où j'ai d'ordinaire un holster pour mon Browning. Soudainement, je me sens nue. Foutue grossesse, foutue Transformation et maudite Maladie.
Le silence est digne d'une suspension de Temps, Mayers est au centre de l'attention, la vieille branche adore ça, ce qui a tendance à titiller quelque peu mon besoin de contrôle sur ce qui était anciennement mon territoire avant que je ne le lègue à Arashi. J'en reste cependant la doyenne et la Matriarche de mon clan depuis mon rétablissement. Peut-être une fierté mal placée depuis que je deviens une Emplumée. Je profite qu'il puisse réprimander Kira pour me tourner vers la table afin de récupérer mon précieux bocal et le mettre dans mon sac. Le poids soudain de la chose perturbe mon équilibre et me fait un peu tituber.

Le léger tremblement dont font preuve mes mains prouvent bien mon paradoxe entre l'adrénaline qui me renforce et la fragilité accrue avec mon état de santé. Je soupire lourdement. Ajustant mon sac en bandoulière. Je ne me soucis pas d'un coup en traître, mes villageois sont peut-être des bouseux, mais ils ne sont pas viles au point d'attaquer par surprise dans ce genre de moment. Surtout, que Marc fait parti du conseil du village. Donc l'un des chefs, grâce à moi, certes. Ce que j'ai construit doit perdurer si je viens à disparaître. Et ça, je m'y prépare depuis un certain temps maintenant.


Vraiment ? Tout le monde ? Repos Caporal Sullivan. C'est un ordre. Quand à vous, Taïga et Robin, je ne vous oublie pas. Tout les trois, vous sortez et m'attendez près de la voiture. Exécution !

Robin est sûrement le seul qui ne cherchait pas la bagarre, sortant mystérieusement d'un côté de la file, penaud, il regarde à droite et à gauche. Ses oreilles noires sont plaquées en arrière, partagé entre l'idiotie et l'inquiétude, il me rappelle mes anciens majordome. Je ne le connais pas, mais sa chevelure bouclée noire est étrangement ressemblant à celui de mon oncle. Ses yeux verts ont la même flamme que ceux de ma famille, mais le voile rouge qui recouvrent ses prunelles montrent bien la malédiction des Métamorphes Démoniaques. Et ces cernes... elles sont impressionnantes sur cette peau aussi laiteuse que celles des vampires. Ses traits fins sont agréables à regarder, elles me rappellent celles de maman. J'en ignore bien évidemment sa véritable origine. L'espion de la Jurisprudence ne se fait pas prier et e met à suivre Marc comme son ombre.
Ce Chat démoniaque avait le même comportement fugueur et joueur que sa soeur Justyna, même s'il revient toujours au bercail. Ce n'est pas la première fois que je le vois dans cette taverne de toute manière. J'avoue que je ne connais pas les pouvoirs de cet hybride.

Je ne suis pas du regard la démarche imposante de Marc qui se dirige vers le comptoir pour réparer les dégâts. Combien de temps est-ce que ça fait que je n'ai pu le voir ? Trop longtemps. Mais ce n'est pas pour une raison que je doive ignorée la pointe d'agacement qu'il provoque en moi. Aussi enceinte puis-je l'être ? J'ai encore plus de mal avec les ordres venant de mes amants, encore quand c'est devant un public. C'est autant pour mon bien, que pour les raisons de la présence de Kira ici. L'assumer ne sera pas un problème. D'ailleurs, mes trous de mémoires ne me permettent pas de savoir si Marc est bien au courant de mes problèmes de santés. Je pense que oui, je ne vois pas pourquoi je lui aurai caché. Mais je suis aussi capable de ne rien dire, puisque je suis supposée être ménopausée depuis plus d'une vingtaine d'années. Eden a été ma dernière fille.
Je n'ai plus de lignée démoniaque, donc il m'est impossible de ressentir les émotions de Marc. Je jette un bref coup d'oeil à Kira. Elle va s'en mordre les doigts, c'est certain.

Si Robin obéit sans discuter, et des agissements de Kira, je ne bouge aucunement de ma place avec un regard fermé et neutre, à moitié plongée dans mes pensées. Au moins, mieux vaut l'arrivée tardive de Marc plutôt que son absence complète. Mais alors pourquoi je suis agacée ? Est-ce que mes hormones me jouent des tours ?
En soupirant profondément, je dilate mes narines, laissant mon corps calmer ces tremblements. M'assurant que le sol ne va pas se dérober sous mes pieds. Je ne tiens pas à tomber dans les bras de qui que ce soit. Encore moins Marc, je déteste paraître faible devant tout un tas de personne, je déteste verser des larmes comme tomber à genoux. Surtout depuis la parte de la moitié de nos villageois, je dois tous leur montrer la force de notre nouvelle unité. Ma grossesse est autant un symbole de renouveau dans le village que de ma propre métamorphose.


Eh oh !! L'Contrebandier ! T'as pas l'droit d'arrêter l'baston !!! viens t'battre !!

Des rires à moitié contenus se font entendre suite à la correction apportée par Marc. J'assiste à la scène, en moi, un puissant sentiment d'excitation me prend. Fier de ce mâle avec qui je ne partage certes pas ma vie, mais ma passion oui. Je me mords la lèvre inférieure, déployant mes ailes qui se mettent à luire un peu plus de manière érectile. Le bout de mes plumes qui frôlent les vivants aux alentours, surtout les mortels se mettent à frémir et à me regarder dans un mélange entre fascination, crainte et un puissant désir. Je claque mon pennage entre mes omoplates pour les ranger. Si certains font un sourire carnassiers, d'autres rentent subjugués. Oh oui, je ne suis peut-être pas une succube, mais les anges exercent une attraction assez balèze sur les mortels. Surtout si les ailes sont visibles. Je finirai certainement dans une tournante si je me ballade ainsi à Paris. Surtout qu'une femelle angélique enceinte attire énormément.
Ma contrariété passe alors au second plan, les autres doivent déjà être sortis, je suis la dernière. Il est là ! Tu vas pouvoir lui offrir ton cadeau ! Avec une certaine innocence amusée, j'empoigne ma lanière et affiche un sourire radieux en montrant mes canines pour sortir. Non loin de la sortie, je repère le regard d'un vampire qui me fixe avec une telle intensité dans le regard que je m'arrête un instant. J'ai toujours eu un faible pour les vampires, encore plus quand ils ont l'air de ressembler à d'anciens musiciens venus des bas-fond de la Vielle Lutèce. Je passe ma langue sur mes dents, lui faisant un clin d'oeil tandis qu'il me déshabille du regard comme si je suis sa proie. Non, je ne peux pas craquer maintenant. Dans un bref échange de regard, je lui fais clairement comprendre que je le retrouverai pour une nuit de folie. A savoir qui boira le sang de l'autre.

Enfin, je parviens à sortir, pour une fois, ce n'est pas vomissant mes tripes dans l'arrière cour. La bagarre reprend juste après le départ de Marc et du mien. Où pour l'annoncer qu'il puisse reprendre et parce que c'est moi qui reste la doyenne. Je saisie un cendrier que je lance pour qu'il se fracasse sur l'aile d'un vieux et gros orc en train de décuver dans son coin. Il se met à gronder en se levant en trombe et ça repart de plus belle. Mon petit cul de doyenne bien en sécurité dehors.

Je rejoins tout ce beau petit monde vers la voiture. Toute fière et nullement soumise au comportement inquisiteur de Marc. C'est dans ce genre de moment que je sais que je ferai une terrible esclave. Mes ailes continuent malheureusement leur attraction auprès de mon entourage. Il faudrait que je calme mes émotions, car mes effluves de bière cendré au vent hivernal se fait clairement sentir. Radieuse comme jamais, je pose mon postérieur sur le bord de la bonne vielle bagnole de Marc. Entre Kira et Robin. Je me mets au centre, parce que j'aime bien être au centre de l'attention lorsque ça ne concerne pas les enjeux internationaux. Puis je reste une ancienne icône de la musique métal.

J'ai avisé Kira avec un regard confiant, oui, j'assumerai mon choix de l'avoir amené ici en ignorant royalement celui qui était mon demi-frère caché, discret pour sa part. Nonchalante, complètement. Et je ne me gêne pas pour mater ouvertement mon cow-boy. Je ne lui dis pas pour la surprise, je sais clairement que ça lui fera plaisir. enfin, ça paraîtra extrêmement malsain et glauque, mais j'ai toujours dit à l'Opticien que je lu apporterai les plus beaux yeux qu'il n'aura jamais vu. Et même si ça a changé aujourd'hui, je le fais maintenant par habitude, mais aussi pour respecter ma parole. Et puis ça avait un symbole très fort pour moi. Ca prouvait indirectement que j'avais accepté d'accueillir et d'aimer Marc malgré sa folie. Qu'il avait toute ma confiance.

Juste avant que l'entrevue ne commence, je porte inconsciemment mon bras bionique sur mon ventre arrondie sous ma tunique hippie. Mes pieds contusionnés croisés l'un dans l'autre, adossée à la voiture. Je caresse de manière protectrice et aimante mon ventre, une manière pour moi de prévenir toute crise à cause de ma maladie. D'entretenir un bon état d'esprit. Toutefois, je ne me rends pas compte du regard enjoué, envieux et contente je lance à Marc. D'une envie soumise aux pulsions de lui offrir aussi la vie, tout comme de retrouver son corps et de l'aimer passionnément. D'être attisée par la petite démonstration de force dont il a fait preuve.


D'ailleurs, je te remercie Kira de m'avoir protégé, je n'avais pas vu la camionneuse derrière moi. Cependant, tu devrais retravaillé ta vélocité, tu laisses pas mal d'ouverture au niveau de tes jambes. Je suis désolée pour ta commande. Tu as su remotiver les troupes, c'est grâce à toi. Et quant à toi, bien le bonjour vieille branche.

Derrière nous, la baston reprend de plus belle. C'est définitivement une très bonne journée. Et ce, malgré l'embrouille qui risque de se profiler. J'ai promis à Bigby de faire attention par rapport à mon état, je ne cèderai à une crise de panique de sitôt.


Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptySam 25 Déc - 15:38



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Kira Sullivan

Messages : 59
Date d'inscription : 18/06/2020
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
Alors que les occupant du bar hurle baston, je sens mon adrénaline grimpé, je crois c'était bien moi la première a bouger, éliminant les menace les plus urgente en quelques seconde dans un enchainement de coup plutôt bien maitrisé, après avoir écrasé la tête d'un type sur une table j'hurle que je pourrais tous me les faire sans soucis, l'ivresse du combats pouvait clairement se lire dans mon regard au pupille verticale de félin. Mais un coup de feu vient me faire sursauté, mes oreilles se plaquant sur mon crâne en cherchant l'origine du bruit, je le repère alors même qu'il s'adresse à moi, utilisant mon grade pour m'ordonner de quitter le bar. La bagarre commençait à peine et je trouvais cela vraiment frustrant ! Je le regarde alors qu'il avance vers le bar pour payer les dommages alors qu'un type se met devant Marc en vociférant qu'il n'a pas le droit d'interrompre une bagarre et Marc le fit voler jusqu'à une table ... Donc lui il peut s'amuser !

Malgré mes émotions qui sont en ébullition, j'obéis au sergent, sortant du bar en bougonnant d'un pas rapide. J'ai la plus grande peine du monde a contenir cette fureur, je voulais retourner à l'intérieur pour me défouler. Je sens clairement ma rage qui veut exploser, éveillant mes pouvoirs sauf que cette fois-ci, une fois encore le collier semble contenir les pouvoirs, empêchant ma transformation involontaire. En sortant je donne un coup de pied dans une poubelle publique alors que le étal gémissait sous la violence du coup de pied. Je me pose devant la voiture, une furieuse envie de frappé dedans, mais une petite alarme de mon instinct de survie put retenir mon coup. Ma queue s'agitait dans tout les sens, signe de mon agitation et de ma colère. Je regard autour de moi, cherchant un moyen de défouler ma rage. Puis Taïga arrive pour se posé contre la voiture. Tournant mon regard fendue vers elle alors qu'elle me remercie de l'avoir protéger ... Je, j'avais juste réagit avec mon instinct, analysant les danger et agissant en conséquence. Cependant quand elle vient à critiquer ma manière de bouger, je prit la mouche et lui tournant le dos. Je fais les cent pas pour tenté d'évacuer ma frustration et ma colère.

- Si j'avais pue me changer, j'aurais surement laisser moins d'ouverture ! Et puis merde, j'ai rien à te justifier ...

De toute manière dans l'état de colère dans lequel j'étais, je ne pouvais pas rester en place ! Mon regard finit par se braquer sur Marc qui marche vers eux. Il avait le visage fermer et neutre, il semblait en colère contre nous, même si je ne comprenais pas pourquoi une telle colère, ce n'était rien qu'une bagarre et ... Oui, bon, une petite fugue, mais les fugue, j'en faisais depuis mes douze ans alors c'était presque normal pour moi. Et je décide de laisser ma rage ce déverser contre lui, je sais qu'il avais l'habitude et puis, entre ça et fracasser sa voiture ... Je crois que même lui préfère cela.

- Pourquoi tu nous as arrêter ! J'avais la situation parfaitement maîtriser ! Tu es chiant ! Je voulais me défouler, j'ai besoins d'évacuer ma rage ! Tu fais chier !

Je bouille de rage tandis que je lui crie dessus, les mains tremblante de rage, j'avais retenue cette colère à l'intérieur le plus longtemps possible, mais maintenant elle devait exploser. Ma queue était toute hérissé alors que je m'étais placé face à Marc, je savais très bien qu'il était mon supérieur, enfin ... avant, maintenant, je ne sais plus trop si les grade on encore une quelconque utilité, ma colère, ma rage masqué ce coté complétement perdue.
Kira Sullivan
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyDim 26 Déc - 14:55



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Marc Mayers
Humain

Messages : 392
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 26
Localisation : Quelque part en France
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]

La volonté d'un seul homme


Double Trouble

J'étais focalisé, j'avais plusieurs choses en têtes au moment ou je sortais de la taverne. Je regardais d'abord Taïga, elle était nonchalante, innocemment posée contre ma voiture. Si je savais qu'elle était enceinte de "Gaston", il faut dire que la voir avec le ventre rond était nouveau et curieusement attirant. Mais je ne pouvais laisser cela m'embourber l'esprit, le calculateur qui me servait de cerveau rangeait mon désir dans un "dossier" tandis que je venais me reconcentrer. En temps voulu je m'occuperais d'elle pour la rappeler a l'ordre.

La priorité se posait sur Kira, qui, comme je le craignais, était sur le point d'exploser. Pour être tout a fait honnête, j'étais assez fier qu'elle ce soit retenu quand je le lui ai ordonné et qu'elle n'ai pas encore lancé le premier coup contre moi. Mais cela, je le lui dirais après, plus tard, en privé. L'hybride était une bombe a retardement - C'est fou, comme presque tout les hybrides qu'ont créer les U.S.A - et pour la désamorcer, il n'y avait qu'un seul moyen.

Je restais stoïque, l'écoutant hurler sa rage, quand tout un coup, tel un ressort trop pressé, j'entrais en action. Ma botte venait racler la terre pour l'envoyer au visage du félin. Dans le temps ou elle esquiverais cette petite manœuvre, car elle allait l'esquiver sans aucun doute, je m'élançais dans une trajectoire de rencontre. Un échange de coups avait alors lieu à une vitesse dépassant, presque, ce que l'œil humain est capable de suivre. En quelques secondes a peine, je venais faire claquer mes paumes contre son corps sur les points sensibles, tandis qu'elle ripostait de griffe et de coups de pieds qui brisent quelques un de mes os dans des craquements audibles et sinistres.

Cette lutte s'acheva aussi vite qu'elle ne commençait lorsque je vins faire claquer mes mains sur ses oreilles, la déstabilisant avec efficacité avant de la maîtriser au sol, une main sur sa nuque, l'autre lui tenant les poignets derrière son dos. Mon regard de sable posé sur elle, je plaçait mon genoux dans le creux de son dos, me redressant a peine en cherchant mon chapeau qui avait volé dans ce rapide combat.

Si je n'étais pas... Et bien... Moi. Les os brisés m'auraient mis au tapis dès le départ, je devais bien le reconnaître, la stase cryogénique ne l'avaient pas rouillés autant que je l'imaginais et j'avais pris plus de coups que je n'aurais dû.


- Il suffit Caporal ! Il est temps de vous calmer ! Ordonnais-je d'un ton autoritaire digne du chef militaire que j'avais été. Le temps qu'elle arrête de se débattre, je restais ainsi sur elle, dans cette posture qui aurait pu faire penser a bien des choses, si nous n'étions pas en échauffourée.

Je soufflais, ou était donc mon cigare ? Mes yeux de sable se dirigèrent sur les alentours, avant que je ne soupire a nouveau. Je levais cette fois mon regard sur Taïga, m'assurant d'un coin d'oeil que Robin ne se faisait pas la malle en douce. Il y avait quelque chose chez lui qui m'inspirait peu confiance et je n'arrivais pas a mettre le doigts dessus. Il avait été bien trop rapide a prendre la décision de rester au gun's et a l'époque, j'avais mis ça sur le compte que je venais de le sortir d'un goulag ou ils faisaient des expériences avec les infectés et les Krea'thure. Mais maintenant...

Je m'égarais de nouveau, rangement des informations et retour aux priorités. Je venais alors diriger ma voix rauque et chaude vers Taïga, moins criarde, moins militaire, mais il y avait dans ce ton un léger reproche voulu.


- Salut ma belle. Ne te réjouis pas trop vite de me voir. Car tu as deux trois choses a m'expliquer. Premièrement, pourquoi tu as fais sortir Kira du centre, alors qu'elle n'en est pas autorisé ? Second, pourquoi tu as sapé mon autorité, tu sais a quel point j'ai horreur de cela. Le Gun's est sur ton territoire, mais il m'appartient et tu le sais. Je fronçais les sourcils, observant la Dame Launwitch, ses courbes, son corps, était un appel a la luxure de plus en plus puissant avec le temps, étais-ce dû a son angélisme ? Je m'égare dans ces pensées, rangement et retour aux priorités.

- Et dernièrement, qu'est-ce qu'une femme enceinte fais dans une taverne a boire et se battre ? Mhh ? M'enfin, ça, c'est pas moi qui m'occuperais de te faire la leçons dessus. Quelqu'un d'autre s'en chargera.. Disais-je avec un sourire en coin, lui laissant tout le loisir de comprendre que j'avais, bien évidemment, fait ma balance et envoyer un message a son majordome. Si moi je n'avais pas vraiment mon mot a dire sur ses habitudes de femme enceinte, lui l'aurait surement.

Je me tournais ensuite vers Robin, mes yeux plongeait sur lui avec une profonde méfiance, comme deux lames perçant l'âme, je regardais cet esclave, comme pour y chercher quelque chose qui trahirais ce qui me tracassait les pensées. Le sable de mon regard se glissa un peu partout sur ses vêtements, son faciès, ses mains, j'y cherchais les signes de quelqu'un ayant quelque chose a cacher.


- Quand a toi, sortie non autorisé, sans informations sur l'endroit ou le motif, sans avoir prévenu qui que ce soit au centre, sans parler du fait que tu essayais littéralement de t'enfuir quand je suis arrivés. Tu attise la méfiance et je comptes bien obtenir des réponses. D'une manière ou d'une autre. Le félin était le dernier a prendre, mais lui voyait alors se placer au dessus de sa tête une épée de Damoclès, ce qui l'attendait arriverais plus tard, avec une certitude qui laissait planer sur lui l'ombre malaisante d'une interrogation probablement musclé.

Mon manteau long voletait dans l'air frais de l'Irelande, mon regard sable dirigé sur les trois personnes, tour a tour, les traits durcis et burinés de mon visage figés dans une trentaine depuis bien des années tandis que je gardais mon contrôle sur l'hybride chat.







>CODAGE by Liliebia sur Epicode

>
Marc Mayers
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptyMar 18 Jan - 20:35



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Taïga Launwitch
Launwitch

Messages : 234
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 32
MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]
tumblr_mxml398mbo1qhs6zgo2_r1_500.gif
Un drôle de chat vénère
De l'épine croît la rose, et de la rose croît à nouveau l'épine.


Ft. Kira Sullivan


Ce qui se déroule devant moi est juste un pure délice, malgré ma métamorphose incomplète, mes yeux aux couleurs d'or et de sang suivent avec une étonnante facilité le parcours de chacun pendant la rapide altercation. Je passe inconsciemment ma langue sur ma denture supérieure, révélant une faim surnaturelle dont la nourriture se loge dans l'âme de chacun. C'était quelque chose d'encore plus profond que leur magie, ou seulement leur source car je deviens plus vorace ? Je l'ignore. Lorsque j'ajuste mon sac en bandoulière sur mon épaule, ma main révèle de légers tremblements.
Marc finit par avoir le dessus, plaquant son subalterne au sol avec une clef de bras. je dois dire qu'ils étaient classe chacun leur manière. Mais  si l'enjeux est potentiellement grave et évité, je ne parviens pas à prendre la situation réellement au sérieux. Un peu comme le diable quelque part, cela m'amuse. Il y a cependant, un quotidien là-dedans que j'aime retrouver malgré les événements des mois passés.

La boule de nerfs qu'est Kira, sa rage exponentielle contenue et vibrante titillent sérieusement mon appétit. A lire son âme, quelque chose que je parviens à faire aussi aisément que respirer. Sentir la culpabilité de chacun pour que je puisse m'en occuper puisque c'est mon devoir. Mon... quoi ? Etrange.
Expirant lourdement, j'affaisse mes épaules en alternant le croisement de mes jambes, accentuant ma hanche marquée en étant le cul agrippé sur le côté du capot de la voiture du cow-boy. Je sentais le désir de marc couler sur mon corps telle une seconde peau dégoulinante  au parfum subtil. Ce qui m'arrache un sourire satisfait tandis qu'il me salue avant de me mettre en garde. Loin de m'offusquer, j'élargis mon étirement de lèvre bien plus sensuel et envieux à son égard. Mettant surtout en avant d'être sacrément heureuse de le revoir malgré son ton. Mes plumes s'hérissent sensiblement à cause de mon excitation sous-jacente sans que je ne m'en rende compte. J'agite mes ailes avec une certaine inconscience, un peu comme un fumeur ferait pour faire tomber la cendre de sa cigarette lors d'une conversation. Tant de questions posées par le cow-boy, il n'y a rien eu de grave après tout. Bien que le passage en question d'une femme enceinte telle que moi au sein d'une taverne m'arrache un rire aussi noir que narquois. C'était comme demander à un guitariste de faire un concert sans son instrument principal. C'est littéralement du foutage de gueule. Même lorsque les Malades ont envahi ce monde, j'avais fait d'une taverne un abri en long terme. Je suis bien trop attachée sentimentalement à ce genre d'endroit pour m'y passer. Et puis je préfère largement faire une crise dans un bar plutôt que perdre connaissance au beau milieu de la rue à Paris. Je me contente alors simplement de hausser les épaules en attendant qu'il termine son petite manège de commandant, détournant la tête en croisant les bras, je suis une femme qui aime être au centre de l'attention, et pas simplement de passage. Et si je dois énerver Mayers pour cela, je n'hésiterai pas.

J'ignore exactement ce que dégage Robin lorsqu'il passe sous le joug de l'Américain. Après tout, ce n'est pas mes oignons. Et je m'en contrefiche pas mal. Etrangement, cet homme qui pourrait très bien me plaire sexuellement, ne m'attire rien d'autre que l'apathie. C'était comme passer à côté d'une horde qui ne vous accorde aucune attention. Et pourtant, c'est mon style de mec d'ordinaire. Largement dans mes gammes de préférence. Mais là, rien, que dalle, nada. Le néant total.
Est-ce à cause de son expression morne et dépourvue d'étincelle de vie ? Peut-être.


Les commodités humaines m'échappent parfois, je reste un félidé démoniaque, je n'ai pas de réelles raisons à vous donner. Mais je vous prie de m'excuser M. Mayers ... Je tenterai de contenir plus sérieusement ma nature animale à l'avenir..


Pathétique, risible, étrange. C'est au ton plat aux oreilles baissées de ce jeune homme, que je lui porte mon attention en plissant suspicieusement les yeux. Je n'ai jamais vraiment prêté attention à lui jusque là, et pourtant, j'aurai du. Ce sentiment familier qui m'enserre le coeur en l'instant me fait perdre le sourire et ma bonne joie. Mon muscle vital se met à rater un battement, je ne saurai le décrire exactement. Mais c'est comme un malaise qui me prend au tripe. Pourtant je ne sens rien de particulier en lui, pas de noirceur, ni de culpabilité. C'est un petit démon du plus banal au possible, un des esclaves de Marc à l'air pitoyable avec son air de chat battu. Il semble regretter, peut-être ? Argumentant sur sa nature animal, cela fonctionne beaucoup avec Justyna, alors pourquoi pas lui ? Je sais que les Métamorphes Démoniaques sont très sujets à ça, mais tout de même.
Je ravale ma salive, faisant bien  moins la maligne alors que l'hybride plaque ses oreilles en arrière devant Marc, baissant légèrement la tête, montrant ainsi un signe évident de soumission. Moi, je suis légèrement penchée en avant, à fixer ce gamin plus vide que jamais.

Quelque chose cloche, ma respiration s'accélère alors que le malaise se transforme en une peur sourde qui me tord l'estomac. Je porte une main vers mon thorax, un mauvais pressentiment peut-être ? Je ne sais pas. Je me redresse alors que je commence à avoir mal au bide, fixant le vide. Pourtant il ne cherche pas à résister à Marc, c'était comme si Robin file la droiture depuis qu'il est dans le collimateur.
La douleur remonte vite et sensiblement vers mon poitrail, je remonte ma main. Non il n'est pas question que je me laisse envahir par mes émotions. Cela m'a causé bien trop de mauvaises choses, et j'ai bien été trop perdante. Je dois me faire violence pour redevenir Maîtresse de moi-même. Je ferme les yeux et compte jusque dix dans ma tête. Tout va bien, tout va très bien Taïga. Prends juste trente secondes pour toi. Qu'importe la situation.

Alors que je devrai pourtant répondre aux questions, je leur fais simplement un bref signe, la gorge trop nouée pour répondre. Faisant volte-face, je titube plus loin, là où la plonge de la taverne stock la graisse animal de sa bouffe dans des fûs. Ainsi que les poubelles. C'était un peu glauque mais j'avais besoin d'être seule pour me recentrer. Contrairement au passé, je ne prends plus ma maladie à la légère. Au bout d'un quatrième enfant, je commence à connaître ces symptômes incurables. Si Egregario n'avait pas été là, je n'aurai jamais pu avoir Thaïs lorsqu'il a dévoré sa partie démoniaque. Quant à Takehiko, c'est mon impossibilité à enfanté correctement qui a eu raison de sa psyché en plus de ma folie. Et aujourd'hui encore, je n'arrive pas à me concorder à sa mort. Puis Eden... On peut dire que la solution viable qui avait été découverte ne me plaît pas du tout. Si je veux pouvoir mettre mon enfant au monde sans aucune intervention forcée, je dois faire attention  à mes émotions. Pourtant, ces crises peuvent venir à tout moment et pour un rien à mesure que ma grossesse progresse.
Je n'attends pas à ce qu'on m'autorise ou non ce déplacement, préférant n'en faire qu'à ma tête, je préfère m'isoler pour me calmer et revenir sans avoir été humiliée face aux autres. Mes vulnérabilités sont trop évidentes, je dois me préserver. Ainsi, je m'adosse au mur en laissant mes ailes choir par terre. Leur lueur ne faiblit pas malgré la saleté qui recouvre le pennage. Mon dos est usé du poids de ces membres plumés. C'est difficile de les maintenir en suspension, et pourtant les enfants angéliques en sont largement capables, c'est une pure honte.

Malgré cela, je reste à portée de voix, et puis l'amour m'a toujours donne l'envie de fuir lorsque je ne peux gérer mes sentiments. Cachée de leur vue, j'empoigne mon sac et extirpe le bocal enveloppé dans du papier journal en attendant que les prémices de ma crise s'estompent. Doucement, au bout de plusieurs secondes, je sourie tranquillement, plus calme. Attendant qu'ils puissent me laisser en placer une en leur expressément interdit de venir pour le moment..


Et pour répondre à tes questionnement ma vieille branche d'amour, j'ai fait sortir Kira parce que je voulais un peu de compagnie parce que figure toi, me taper plus de dis kilomètres à pied c'est vraiment chiant et je voulais me réconforter en ton absence avec cette canon ! Hum... pour le deuxième cas je dirais que tu es diablement sexy quand t'es en colère mon sergent !

Pour rire et dans mon coin, je m'amuse à faire le garde à vous solennelle avant de rire puis de marquer une pause et enchaîner.

Quant à ta dernière question complètement stupide. Tu sais bien qui je suis, tu ne devrais même pas poser la question. De toute manière j'vais pas m'envoler et le fait d'être enceinte ne doit pas du tout t'influencer, je suis toujours la même Taïga. Puis bon... je voulais juste de faire une surprise.

Je ne suis pas en colère, loin de là. Mon ton se veut légèrement boudeur et affectueux à la fois. Bien plus calme. Je me perds un instant dans ma bulle à fixer le bocal. Montrant un visage partagé entre la joie, le confort et une tristesse. Une peur à mourir. A perdre mon enfant, tout comme l'abandon des hommes que j'aime. Je me remettais en question, toujours en question ces derniers mois, mais je fais toujours des erreurs. Et changer me fais peur. Alors je me fais silencieuse durant un moment pour pouvoir mieux revenir.


Taïga Launwitch
Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] EmptySam 2 Avr - 23:04



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan]


Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty



Un drôle de chat vénère [PV Kira Sullivan] Empty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: