Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Ven 30 Mar - 16:41
Son air surpris te donnait une télé satisfaction. Il semblait plus que surpris, étonné, interdit. Comme si tu lui avais annoncé après quelques années de mariage que tu avais un amant. Oui, tu éprouvais une immense satisfaction à le voir ainsi, à l'entendre grogner de colère, à le sentir te serrer entre ses doigts. Tu n'étais étrangement plus une petite enfant fragile en cet instant. Cette satisfaction, tu la gardais malgré cette main sur ta gorge ; tu semblais avoir une entière confiance en cette main, en ses gestes, et tu en fus récompensée par un baiser surprise. Tu ne pouvais décidément pas desserrer tes mains de lui, plus maintenant non, pas après ça. Est-ce qu'il jouait ? Toi en tous les cas, tu voyais les choses comme tel pour le moment. Ah, l'innocence. Tu avais quand même un peu de mal à respirer, entre ce baiser trop passionné et cette grosse main contre ta gorge, et pourtant tu ne trouvais ça que plus excitant.

« Alors comme ça t'essayes de me persuader que tu te tapes Kenno, c'est ça petite insolente ?
- C'est quoi l'problème ? Tu t'tapes bien d'autres femmes toi »

C'est à cet instant que tu compris que non, ce n'était pas un jeu. Oui, Damon était vraiment en colère pour quelque chose qui était faux. Aucune voiture ne rentrait dans ton garage depuis que tu étais retournée en Métropole et pourtant, lui ne se gênait pas pour aller refourguer sa vieille bagnole à plusieurs garagistes qui se retrouvaient parfois chez lui. Tu le relâchais, clairement pas d'humeur à entendre des trucs du genre comme quoi ce n’était pas pareil, que lui était un homme et toi une femme. Est-ce qu'il était vraiment jaloux ? Non, enfin peut-être un peu mais ça devait surtout être son égo qui en avait pris un coup.
Soudainement, ton attention se porta sur autre chose. Qu'est-ce que…?! Il… IlIl n'était pas, ou plus humain. Est-ce qu'il l'a déjà été à un moment ? Et si… C'était la faute de Taïga ? Sale sorcière. Elle lui avait retiré toute son humanité pour en faire son larbin ? Tu fixais simplement ses cornes et surtout, son sang qui s’écoulait. Enflure… c'était injuste ! Tu avais terriblement envie de l'essuyer, éviter ce gaspillage. Tu n'avais pas vraiment remarqué qu'il en avait profité pour prendre le dessus sur toi.

Tu pestais et te débattais. Que le diable l'emporte ! Ou plutôt sa diablesse. Petite chose… Ses lèvres contre ta peau, ses dents, son membre. Tu lui intimais de te relâcher malgré ses attentions et dans un sens, il avait peut-être raison de te maintenir encore. Si tu t’écoutais, tu ne saurais même plus où donner de la tête. L’embrasser, le boire, le griffer, continuer ce que tu avais commencé. Tout ça avec tes ongles qui lui lacéraient la peau. Oh oui, à cet instant, tu en avais cruellement envie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 7 Mai - 22:18
Des cornes, je les sens bien. Je hausse les épaules sans cesser de caresser la demoiselle. Décidée à ne pas se laisser faire, mais sans se débattre véritablement. Je ricane contre le renflement de ses courbes. Elle est à moi.
Je mords vivement sa peau. Je ne sais même pas si je pouvais boire son sang ou non. Cela dépend uniquement du démon qui m'a lié à Taïga pour toujours. Cependant, je n'en avais pas besoin. Souriant en coin, je décide de relâcher la petite vipère, m'allongeant tout contre elle. Je garde encore mon jean, mais la jeune femme est nue sous moi, elle n'a plus rien. Chaque caresse sur sa peau velouté laisse comme une traînée de poudre chatouilleuse et chaude. Je remonte à ses oreilles, puis m'engouffre dans sa longue chevelure que j'agrippe langoureusement avant de l'embrasser sans perdre une miette de ses lèvres.

Je voulais jouer à des jeux sensuels, rouler et monter dans les plaisirs charnels avec cette Dame. Je ne pourrais répondre de rien. Une fois que je suis lancé, on ne peut m'interrompre. Je me remémore ces dernières paroles, ouvrant doucement les yeux. Mes pupilles mordorés croisent celles de la jeune demoiselle comme deux flammes ardentes qui n'attendent qu'une chose : s'embraser encore. J'incurve malicieusement ma bouche en me léchant mes babines. Quelle femme délicieuse.

_ Il y a une différence entre se taper une femme et faire goûter des plaisirs que ma Dame ignore encore.

Pendant mes paroles, mon doigt viens frôler sa hanche, venant glisser dangereusement sur son entre-cuisse. Une zone tellement sensible. Je souffle lourdement, abbaissant mon visage pour jouer avec le sommet de ses pommes voluptueuses et fièrement dressées par l'envie. Fermant de nouveau mes paupières, je remonte ma main baladeuse sur sa poitrine pour rejoindre ma langue et mes dents. Je ne manque pas pour lui faire un succion. Quelques gouttes de mon sang perle sur son buste mais ça finit par sécher.

_ Et que Ma Dame se donne à moi, sans pareille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 23 Juil - 13:18

Tu te débattais doucement afin de revenir sur lui sans pour autant vouloir lui faire de mal mais lui, cet imbécile, il en rigolait. Qu'on t'explique immédiatement ce qu'il y avait de drôle à tout cela ou tu serais prête à ne plus jurer de rien ! Enfin ça, c'était avant qu'il ne continue de se jouer de toi, et bien avant qu'il ne se décide à raviver de vives douleurs en te mordant. On avait pu entendre un faible son, à l'intérieur de ta gorge, comme un couinement aiguë mais étouffé alors que tes yeux s’écarquillaient. Deux fois dans la même journée… Bien que le brun ne semblait pas boire, tu ne réussissais pas à voir la différence. La sensation sur ta peau était quasi similaire, et tu ne voulais pas de ça, pas maintenant, ni plus tard. Alors ton corps faisait ce que tout corps fait quand il est face à quelque chose qu'il refuse : il rejette. Un mouvement automatique de tes bras, à peine ses dents blanches furent-elles posées contre ta peau pour t'infliger cette douleur. Portant, quand c'était pour l'infliger aux autres, tu ne faisais pas tant de manières hein, c'était tout le contraire. Tu étais faite, et née pour mordre les autres. Comment pourrais-tu survivre sinon ? C'était comme si l'on reprochait à un nourrison du boire du lait, ou à un lion de chasser. Sauf que le lion, lui, n'est aucunement fait pour échanger sa place de prédateur pour devenir une proie et ici, c'est bien ça qui posait problème.

Tes mains essayèrent de le retirer, de te sauver alors que ton cœur semblait rater plusieurs battements. Pourtant, Damon ne semblait pas comprendre, à moins qu'il s'en fichait ? Non… C'était pas possible… Tu sentis tout son poids se presser contre toi, ce qui d'ordinaire pouvait te rassurer n'augmentait que davantage cette peur en toi. Un simple baiser, une main dans tes cheveux et te voilà à un tiers rassurée, en train de le regarder faire avec un léger sourire. Pourtant, tu n'en démordrais pas : tu voulais être sur lui ! Alors tant que tout se passait bien, tu devrais rester calme, ne rien lui montrer, ne rien lui dire. Il fallait que rien ne te trahisse pour que jamais il ne le sache. Si tu ne disais rien, il ne saurait rien car qui lui dirait ? Personne.

« Et que Ma Dame se donne à moi, sans pareille.
- Peut-être qu'elle le pourrait si tu n’essayais pas de l'écraser ~.  »

Une de tes jambes se plia tandis que tu pris appui sur tes coudes pour relever le haut de ton corps. Tu avais un large sourire, comme si tu étais amusée, et l'on devinait que tu pensais encore à l’embêter. Comme si la morsure ne t'avait pas suffi. Tu passas finalement tes deux bras autour de son cou et poussas sur ta jambe pour vous faire rouler sur le côté. Sauf qu'à côté c'était… Le vide ! Boum, au sol le vieux barbu ! Tu ricanais tout en installant sur lui, tes doigts lui défaisaient le jean et tu t’assis confortablement sur ses cuisses. Pourquoi devrais-tu être la seule à être nue ? Et pourquoi avais-tu tellement envie de… Oh ? C'était la sonnerie de son téléphone ça ? Tu te relevas en vitesse pour l'attraper et répondre à sa place.

« Nope, c'est pas Damon ~. Ah mais oui, c'est bien son numéro, t'en fais pas pour ça… AhAh bah devine ! Nan, c'est Aela. Non, j'suis une… chose. Ouais, voilà c'est ça… haaaanw d'accord, tu te rassis sur Damon en mettant ton dos face à lui et t'amusas avec son membre de ta main libre, Ça tombe mal t’sais, on rentre lundi. Ah ça j'sais pas, mais j'te le passe d'accord Johannichou ~ ? J'te l'ai réveillé  », et tu rendis le téléphone avec un sourire plein de malice.

Non mais on avait pas idée d'appeler quelqu'un à une heure si tardive pour en plus lui demander de travailler alors qu'il était encore en arrêt de travail ! Crétin. Ce genre de choses, toi, ça pourrait te couper toute envie mais pas ce soir visiblement. Tu n'avais qu'à te pencher pour offrir au blessé une petite gâterie, que ce soit avec tes seins ou ta bouche. Comment ça, ça ne se faisait pas ? Pourquoi, il y avait une loi contre ça ? Qu'on te l'apporte, mais sinon, tu étais dans ton bon droit et continuais, doucement. Lentement. Gentiment. Bon en fait non. Dès que tu le pouvais, tu le prenais au plus profond de ta gorge. C'était amusant de l'entendre essayer de parler dans ces moments. Mais il ne fallait pas abuser des bonnes choses où l'autre imbécile de le Jurisprudence s'en rendrait compte.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 23 Juil - 14:54
Le chute réveillait ma douleur à la cuisse, mais c'était léger. Je pousse une grimace en arquant le dos. La vicieuse, je relâche mon souffle. La petite dévergondée ne perd pas son temps pour défaire le bouton de mon jean. Je me redresse à moitié, protestant et pestiférant en l'appelant dans un chuchotement. Mais au moment où je m'apprête à saisir sa hanche alors que mon membre gorgée de désir est désormais à l'air libre. Dur comme du fer, ce dernier ne réclamait que l'intimité de la Dame. La sonnerie finit par interrompre mes pensées, je veux décrocher mais mon esclave me devance littéralement. A moitié redressé sur mes coudes, je la regarde en arquant un sourcil avec un sourire cynique. Vu sa manière de parler, elle ne veut pas être déranger, je soupire de lassitude lorsque je devine qu'elle parle à cet enfoirée de la Jurisprudence tout en niant pas le fait qu'elle est une Kreat'hur. Aela m'éclate, mais je retombe lourdement au sol alors qu'elle saisit de nouveau mon sexe.

Je bascule ma tête en arrière alors que je prends le portable, serrant les dents, de très légère rougeur me marque les joues. Je pousse un juron, la maudissant autant que je le peux. Je mets une main contre mon oeil en pestiférant encore alors que la vicieuse s'acharne sur mon jouet.

_ Bordel Johann je suis en arrêt et je suis en vacances, ça peut pas attendre lundi ?

Je gonfle mes joue, lâchant un grognement silencieux, claquant les fesses de ma dulcinée. La salope, elle vient de me faire une gorge profonde, c'est qu'elle doit avoir de l'expérience. Elle ne paye rien pour attendre, lorsque nous rentrerons, je lui montrerai de quoi je serai véritablement capable, elle me sera soumise qu'elle le veuille ou non. Je la repousserai dans ses retranchement, mais je dois dire que j'aime ce petit côté dominteur qu'elle a.
Je retiens encore à moitié mon souffle et l'officier me demande ce que j'ai. Je fais semblant de m'offusquer.

_ Ma cuisse me fait encore mal, abruti ! Appelle Kenno pour le coup, moi c'est Ahh ! Mort !

Je lui raccroche au nez en balençant mon téléphone. Cette fois, c'est un pure grognement rauque qui m'échappe. J'agrippe ses hanches et je la fesse encore. Me redressant avec beaucoup d'effort, j'agrippe ses seins pour titiller ses pointes du bout de mes doigt, léchant son dos.

_ Toi ! tu vas me le payer ! Hymgh... Espèce de vicieuse Draculette.

**sigh**

Je me relaisse tomber, savourant ses caresses, mais je n'ai pas dit mon dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 23 Juil - 16:02

Damon avait mal ? Tant pis, le plaisir prendrait bien vite le dessus sur la douleur. Il était tellement mignon avec ses p'tites joues rouges, on dirait que c'était sa première fois. Et malgré tout le bien que tu lui faisais, il trouvait le moyen d'en râler ? Très bien, tu ne lui ferais donc plus de cadeau. Tu t'en prendrais à son membre comme si ta vie en dépendait. Tu l'entendais également râler contre son supérieur. Enfin, tu pensais que c'était son supérieur, parce que pour appeler maintenant, il fallait au moins ce grade, cette importance.

Paf !

Tu te retins d’émettre le moindre son quand il te colla cette délicieuse main sur la fesse. C'était plutôt bon signe ça, tout comme son membre qui réagissait plutôt bien dans ta gorge. AhAh, bah alors, on n'en peut plus Damon ~ ? Tu ne faisais plus trop attention à ce qu'il racontait au téléphone, tu te contentais de continuer ta petite affaire dans ton coin tout en pensant à ce que vous pourriez manger demain. Les placards étaient vides. Pas de petit-déjeuner ? Et le déjeuner ? De toutes façons, toi, tu ne comptais pas skier ou faire quoi que ce soit de près ou de loin avec toute cette neige. Tu n’étais pas encore prête pour la vie d’aveugle.

Et la seconde fessée arriva. Elle te tira de tes pensées et tu en fus tellement surprise que tu lâchas un couinement. Entre le plaisir et la surprise. Et ses mains qui t'agrippaient, et sa langue qui vint sur ton dos… tu l'écoutas avec un sourire aux lèvres.

« Mais… Je n'attends que ça ~  »

Et tu continuais de le caresser. Que ce soit avec ta langue, ton corps ou avec tes doigts, tu avais visiblement envie de lui faire perdre un peu la raison ce soir. Alors que la tienne était repartie en pleine réflexion sur ce que tu pourrais cuisiner. Et s'il te passait sa carte pour que tu puisses faire les achats pendant que lui allait se détendre ? C'était plutôt bon ça comme idée ! Tu te redressas d'un seul coup et lui refis face pour lui exposer ton idée. Non mais il ne pourrait pas dire non à ça ! Parce que vous n'alliez pas manger au restaurant à chaque repas, il roulait pas sur l'or ton faux humain.

« Hé ! Pour demain, j'irai faire les courses ? Toi t'auras qu'à t'amuser dans ta neige, c'est bien pour ça que t'es venu non ?  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 19:30

Damon soupira tout en te regardant. Lui parler de faire les courses alors que vous étiez en train de faire ce genre de choses, ça semblait lui avoir couper toute envie. Il grommela quelque chose et se leva pour aller dans le lit, mais toi, tel un coquillage accroché à son rocher, tu restais agrippée à lui. Et il était hors de question que vous dormiez à deux dans son petit lit. Alors tu insistas encore et encore pour qu'il vous emmène dans ton lit, celui de deux places. Il avait beau râler, au final, c'était bien là que vous vous retrouviez pour la nuit. Tu te mis sous la couette près de lui, vous continuiez vos petits jeux sans aller plus loin pour finalement vous endormir. Un bon gros dodo avec lui, en boxer, qui serrait ton corps nu contre le sien. Son autre main avait quant à elle trouvé le repos sur un de tes seins.

Et la lumière fut.

Finalement, le matin arriva un peu plus vite que ce que tu pensais. Et la nuit ne t’avait pas été d'un très bon repos puisqu’une multitude de questions s'étaient matérialisées dans ta tête. Tu le laissais doucement émerger après lui avoir volé un baiser et partis ouvrir à une sorte de petit boulanger itinérant. Tu ne demandas rien à Damon mais pris son portefeuille afin de régler tes premiers achats du matin. Il ne pourrait pas t'en vouloir car après tout, ça allait le nourrir ! Bon, il pourrait t'en vouloir, oui, pour t'être montrée nue. Mais tu n'avais vraiment pas fait gaffe à ça en plus ! Tu t'en étais rendue compte après que tu aies tout posé sur la table de la cuisine et que tu passas devant un miroir. Tant pis !, mais ça expliquait sûrement le comportement de ce pauvre homme très rouge et perturbé. Si au moins ça lui avait fait un peu plaisir.

« Le petit-déjeuner sans thé, ni lait ni café t'attend ~ !  », lui dis-tu en sautant sur le lit.

Alala, il était toujours aussi dormeur celui-là ! Debout maintenant ! Il était 9h, c'était suffisamment l'heure pour se bouger. Tu te laissas retomber sur le dos et, pour qu'il réagisse un peu plus, décidas de t’attaquer gentiment à ses côtes. Tu ne mettais t'en évidemment pas les dents, on venait de dire “gentiment”. Et puis tu devrais attendre encore un tout petit peu pour poser tes questions. Maintenant, ou ce soir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 20:05
Alors, on a baiser ou pas ? D'habitude, je finis par craquer au fond d'une belle petite vulve avant de m'écrouler de fatigue, mais pas aujourd'hui. Je ne sais pas vraiment comment j'ai pu m'endormir, mais mes couilles sont encore pleines.
Je n'entends qu'à moitié Aela quitter la chambre, trop occupé à rester dans les bras de Morphée et m'étreindre dans les bras d'une inconnue. Je ne sais pas combien de temps et voilà que ma domestique vient me déranger. Je grommelle en l'envoyant à moitié se faire foutre en me retournant sur moi-même. Je ne sais pas si elle me chatouille avec ses mains ou ses dents, mais je sursaute en poussant un grognement et un cri, roulant hors du lit pour atterir habilement sur mes pieds et fusiller Aela du regard.

Quelle idée de me réveiller comme ça ?! Je fronce les sourcils, passant mes mains dans mes cheveux, je me redresse en ruminant dans ma barbe. Soupirant, je me dirige vers là où est dressée la table, me posant même pas la question comment la vampire a pu acheter la bouffe. Je baille encore, des larmes naissent sur le coin de mes yeux.

_ Bordel ... et mon chocolat et mes chocapic ..? J'aurai dû aller aux courses avant de rentrer.

Je suis un vrai gosse, mais je m'installe et commence à manger aux côtés de ma colocataire, mon ventre cri famine, je dévore en fait. C'est à meine si je me pose des questions, j'ai dormi comme un nouveau-né. Toutefois, je ne tarde pas à remarquer que la jeune femme me fixe de manière étrange. Je l'interroge du regard. J'arque un sourcil en essuyant ma bouche pleine de miette de pain au chocolat.

_ Quoi ? j'ai des traces de chocolat encore ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 20:30
Damon t'arracha un faible rire quand tu le vis rouler ainsi hors du lit. AhAh, bah alors, on est chatouilleux Monsieur ~ ? Mais bon, au moins, il était à présent debout et tu le suivis docilement pour aller manger. Il râlait pour son chocolat et ses céréales, et c'est sans la moindre gêne que tu lui jetas à la tronche qu'il aurait fallu que vous fassiez les courses hier soir plutôt que d'aller au restaurant. Tu attrapas un croissant et commenças à fixer le brun en face de toi. Est-ce qu'il était… Humain ? Tu te contentais de garder ta viennoiserie entre tes doigts tout en y réfléchissant. Parce que c'est vrai que depuis le début… entre ses apparitions et disparitions s'il y a de l'ombre, ses yeux qui changent de couleur et ses moments de force surhumaine, ça pouvaient toujours passer. Mais les cornes. Ces putains de cornes qui lui avaient transpercé le crâne, non. Tu posas ce qui était censé te nourrir.

« Tu n'as rien à me dire ? », lui lançais-tu.

Le ton était sec et autoritaire. Tes jambes croisées et ton regard, planté dans le sien, assez dur et inquisiteur. De toutes les manières, tu comptais avoir tes réponses, que ce soit maintenant ou plus tard, tu ne lâcherais rien. Tu lui avais laissé passer beaucoup de choses, mais là, c'était trop. Qu'est-ce qu'un humain avec des cornes ?! Ce n'est plus un être humain mais une chose totalement inconnue. Et les humains n'aiment pas l'inconnu, c'est bien connu, alors ils vous enferment dans un laboratoire pour vous faire subir toutes sortes de choses jusqu'à ce qu'ils aient élucidé le mystère. Mais là, si Damon pouvait travailler au sein de la Jurisprudence malgré son statut d'indépendant, c'était que personne n'était au courant. C'était assez dur à y croire mais c'était bien la seule explication possible au vu de la situation.

« Tu n'as rien d'humain. T'es quoi au juste ? Un énième démon qui veut vivre tranquille pépère ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 21:29
Je mange goulûment mon repas, mais ce n'est pas ça qui me sort de ma torpeur, c'est plutôt le ton sec de la demoiselle. Je mets du temps à piger qu'elle me parle, je finis par l'interroger du regard en arquant un sourcil. Grâce à mes talents de détective, je remarque le trajectoire furtif de ses pupilles au sommet de mon crâne, je pige tout de suite. Perdant mon air paresseux, j'essuie mes lèvre avec un mouchoir blanc en soupirant. La gestuelle du corps en dit beaucoup sur les pensées, la tension de ses épaules et sa mine grave... je me rappelle alors mes cornes. Je me passe inconsciemment la main dans mes cheveux en redressant la tête. C'est pas vrai, elle aurait pas pu éviter de poser ce genre de question ? Je lui demande pas moi ce qu'elle préfère comme groupe sanguin.
Grognant, je termine mon pain au chocolat avec mon verre d'eau. Je garde mes yeux vairons avec une apparence totalement humaine, il n'y a que mon aura humaine qui semble un peu terne. Ne lui répondant pas tout de suite, son regard qui me toise m'écrase. Je craque. J'aurai aimé qu'on me laisse tranquille sur ça.

_ Tu n'es pas sans ignorer que ma meilleure amie est une démone, je lui ai vendu mon âme il y a plusieurs années pour qu'elle fonde sa Lignée. Donc je peux boire du sang magique, c'est tout. Je suis vraiment humain.

Elle ne me croie carrément pas, ou bien elle commence à me connaître. Parce que je suis pas le dernier des cons, loin de là. Je soupire lourdement, reposant ma viennoiserie. je la toise à mon tour du regard. Ces dernières paroles, j'écarquille les yeux. Je manque de étouffer. Et merde.

_ ... Je ne suis pas un démon.

Je passe ma main sur le visage en grognant alors que mes yeux virent à un or pur.

_ C'est plus compliqué ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 22:35

Tu le sentais que ça l’emmerdait et pourtant, ça t’importait peu. Il grommelait, passait une main dans ses cheveux. Le comportement d'un ado qui venait de se faire gronder par sa mère et qui devait lui rendre des comptes. Bien entendu, l'envie n'était pas présente. Pourtant, il finit par te donner un semblant d'explications mais ce qui était censé te calmer semblait avoir eu l'effet inverse. Pardon ? Il a vendu son âme à l’autre vieille sorcière qui est une démonne ? Mais il est complètement timbré ou bien ? Rien qu'en entendant ça, tes sourcils se froncèrent tandis que tu montrais les crocs. Et tout ça pour quoi ? Pour que l'autre puisse avoir une lignée ?! Non mais non, ahah, il se foutait de ta gueule, clairement là. Parce qu'on ne fait pas de pacte avec une telle entité juste pour qu'elle puisse avoir une lignée, à moins d'être complètement stupide au point d'en ignorer les conséquences.

Et il ose encore te dire qu'il est humain ? Non mais là mon pauvre, t'es dans le déni total Damon ! T'es plus un humain, allo, on seréveille! À la limite, une moitié d'humain, mais c'est tout. Tu étais partagée dans ta colère, parce qu'il te donnait envie de rire. Oui, de rire. Plus tu l'écoutais et plus il t'énervait avec ses bêtises. Vraiment. Tu te redressas alors, rouge de colère. Si rouge qu'on aurait pu penser que tout ton sang allait finir par s’échapper des pores de ta peau. Mais non. En plus de ça, il osait 6 regarder avec ses yeux dorés ?! Là il se foutait clairement de ta gueule, et la gifle que tu lui infligeas, bien que tu n'y mis pas toutes tes forces, étaient le parfait reflet de ton état d'esprit actuel. Tu quittas alors la pièce et partis dans la chambre pour t’habiller. Tu ne dis pas un mot. Rien, un silence total alors que tu te préparais à sortir dans cet enfer terrestre. Tu l’ignorais complètement d'ailleurs car en même pas 2 minutes tu n'étais plus là.

Tu marchais dehors, dans le froid malgré tes vêtements chauds et avec bien entendu des lunettes de soleil. Tu ne savais pas où tu allais, mais tu continuais de marcher. Tu finis par sortir de la petite ville et tu continuas ainsi. Beaucoup de pins et très vite, une absence totale d’habitations. Mais aussi un vieux bout de racine qui tenta de te faire tomber. Alors tu passas tous tes nerfs sur cette pauvre végétation qui n'avait rien demandé ni fait quoi que ce soit de mal. Ce n'était pas de sa faute après tout si tu ne regardais pas où tu avais mis les pieds. Sauf que quand tout redescend et que l'on reprend conscience de tout ce que l'on a fait, on ne se sent pas forcément bien.
Les mots de Damon résonnaient encore dans ta tête, passant en boucle. Il avait fait ça pour elle. Celle qui t’horripilait le plus. Et tu te laissas tomber les fesses au sol. Après tout, cela expliquait pourquoi il n'avait pas cessé de faire de très nombreux allers et retours en Irlande. Même si, à cette époque, tu te disais que cette femme était bien chanceuse, maintenant, au fond de toi, tu la maudissais. Un dernier coup de poing donné au sol te permit d'évacuer un long cri empli de rage. Et pourtant, malgré toute la neige environnante, rien ne se passa. Sauf peut-être une douleur qui commençait à se réveiller. C'est seulement là que tu remarquais tes mains et tes doigts complètement abîmées par le bois. Pourtant, tu n'avais pas envie de rentrer. Alors tu restais là, assise, repliée sur toi-même. Tu attendrais que les heures passent et que l'envie de rentrer revienne.

Brrr ça caille quand même. Bon, t'es sûre de vouloir rester là longtemps Aela ? Non hein ? Alors tu levas ton corps et te décidas à rentrer. En plus, tu n'avais même pas pris de douche ce matin ! Cochonne va ! Le retour fut un peu plus long, surtout que tu cachas comme tu le pouvais tes mains dans les poches de ton manteau.

« Hé, vous avez entendu le hurlement vous aussi ?!
- Oui-Oui, c'est bien pour ça que je rentre, ça m'a trop fait flippé ! »

T'allais pas dire que c'était toi, tu n'étais pas encore totalement folle. Quoi que… Sur le coup, tu hésitas. Tu n'avais pourtant pas rêvé, mais l'autre enflure d'hier soir venait de passer non ? Où est-ce qu'il allait comme ça ? Tu le suivis du regard quelques instants avant de finalement le suivre en voyant qu'il prenait la direction du chalet. Il était sérieux ou bien il ne t'avait vraiment pas vu ? Tu gardais une certaine distance, acceptant de lui laisser le bénéfice du doute. Peut-être qu'en réalité, même hier soir, sa maison était dans le… Non clairement que non ! Et puis il ne ferme pas la porte ou quoi ce couillon de Damon ?! Tu n'en attendis pas plus pour lui faire regretter sa présence ici. Chacun des coups que tu lui infligeas après avoir violemment claqué la porte derrière toi furent dirigés et dosés afin de blesser. Bien évidemment que tu reçus également le même traitement de sa part. Mais est-ce parce que Damon t'énervait que tu acceptais de le laisser passer sous d'autres crocs ? Non. Clairement que non. Et tant que le vampire ne prendrait pas la fuite, tu te devais de le tenir éloigner de l'autre imbécile. Tant pis pour la table du salon et certains autres meubles. Tant pis pour le sol où des traces de sang étaient maintenant bien incrustées.

Et en deux hurlements de douleur, le calme régnait.

Le premier avait le tien. Parce que se faire défoncer les côtes, ça ne fait jamais du bien. Le second, c'est quand tu lui arrachas une oreille, encore presente entre tes dents. Et ce chalet si malmené retrouva son calme. Ouah… Ça faisait… Longtemps… complètement épuisée et à bout de forces, tu restas couchée au sol en tentant de reprendre ton souffle et tes esprits. C'était si calme… Le chalet était vraiment vide ?

« Damon...? T'es où...? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 23:12
La gifle est dure, très dure. La petite vampire est dans une colère comme jamais je ne l'ai vu auparavant. Je l'ai déjà vu agacé, mais ça n'allait jamais très loin. Ma colocataire parvient même à m'ouvrir la lèvre alors que ma tête part en voler, elle s'enfuit à une vitesse vampirique avant de partir. C'est à peine si j'ai pu sortir de table. On est en pleine matinée ? Alors pourquoi j'ai cette impression que je ne reverrai pas sa bouille avant un bon moment ? Après tout c'est une vampire qui sait se défendre. Je grogne en donnant un violent coup de poing contre la table. La douleur fuse dans mon bras, je prends mon poignet en me le massant. Pour des vacances, c'est plutôt infernal. Je me laisse tomber sur le canapé, complètement réveillé, ça ne sert à rien que je lui donne la chasse, les vampires ont ce dont de pouvoir se fondre dans la nature sans laisser de trace. Je bascule ma tête en arrière,y passant la main sur mon visage. Les yeux mi-clos, mes pupilles vairons s’alternent avec cet or pur, comme un gyrophare.
Pourquoi j'aurai des comptes à lui rendre ? Peut-être aurai-je dû lui expliquer que j'ai décidé de vendre mon âme à Egregario pour sauver Taïga ? Elle ne me croirait pas, de plus, nos âmes sont malgré tout lié. Malheureusement pour nous, nous n'avons jamais pu être un couple, on est plus des frères d'armes qu'autre chose. Je soupire lourdement, envoyant valser le vase contre le mur. les heures s'écoulent, dans lesquelles j'en profite pour me vêtir de mon costard de boulot mais sans la cravate pour sortir en ne prenant ma canne. Cette fois, je vais essayer de me faire pardonner. Je ne fais jamais ça pour une femme, mais Aela est une colocataire et une amie, même si je ne suis pas amoureux. Je tiens beaucoup à elle. Je crois qu'aller faire des courses, qu'elle me fasse à manger alors que je lui propose un bon vieux film de vampire et une séance de karaoké. Je me perds en ville pour organiser le reste de la journée. J'en profite aussi pour lui acheter un cache-vu avec des ailes vampirique avec en son milieu l'image de Mavis d'Hôtel Transylvania, un vieux dessin animé que j'affectionne beaucoup. Tant pis si elle le trouve ringard.

Je décide de manger en ville aussi, commandent un sandwich, Aela reste introuvable. J'ai beau essayé de me calmer, c'est vers la fin d'après-midi que je commence à péter un câble, tant pis pour eux, mais je lui dirai groso merdo ce que j'abrite. Je suis réellement humain, merde. Il me suffit de penser à eux, pour que je me réfugie en haut d'une montagne grâce au télésiège, dans une mini clairière hors piste. Le vent souffle fort, j'ai froid et je tombe en hypothermie. Mais mes yeux or fixent l'horizon. Je me mets à méditer, parlant dans une langue méconnue, murmurant.

Le problème avec la méditation, c'est que le temps fuse à une vitesse ... je communie avec eux, me berçant. Je parle au vent comme ma meilleure chante à son démon, je me laisse imprégner de la nature et de ce qui m'entoure pour devenir les yeux qui ne sont pas les miens. Qui- ... Je suis troublé, voyant deux silhouettes se dirigeant vers mon chalet, puis bientôt le goût du sang sur mon palet. Ouvrant immédiatement les yeux, le temps d'un clignement de paupières, je ne suis pas là. Ne lâchant pas mes courses, la colère dévore mes traits alors que le vent continu de me murmurer les événements qui se déroulent. Le problème étant que je suis à plusieurs kilomètres de là. Je me laisse emporter, dévalant la montagne comme un fou furieux. Perdu dans le début de nuit de soirée.

Il n'y a plus de porte, un simple murmure alors que je recouvre mes propre yeux. Je ne perds pas mon temps pour m'évanouir dans l'ombre. Lorsque je vois de loin le carnage et le goût du sang, je perds le contrôle de moi-même. Les cornes sont revenues, les yeux or striés de noir, la peau couleur cendres et brune alors que des écailles jonchent mon corps. Ma peau craque, tout comme ma colonne vertébrale, mes griffes remplacent mes ongles. La scène est juste horrible. Le corps d'Aela au sol, inerte alors qu'un homme essaye de l'achever. La haine de vengeance me brouille l'esprit alors que mon corps chauffe, je n'aurai pas dû, mais je m'en contrefous. Hurlant toujours dans ce langage méconnue, des ailes semblables à celle de ma colocataire explosent autour de moi comme un ornement sombre et épais. Sauf que ces ailes-ci sont beaucoup plus grande et écailleuse. Je suis torse nu, le sang coule de mes tempe et de mon dos. Mon aura fume, le souffre s'échappe des pores de ma peau. Je fonce sur le vampire, le prenant par le col. Je ressors immédiatement en un battement d'ailes, et c'est dans une danse sanglante que je déchire de mes incisives le cou du vampire en grognant, m'évanouissant dans les nuages sombres. J'esquisse de haut vol avec des pirouettes dangereuses et des virage serrés. Je reviens malgré tout très vite, près du corps Aela, reprenant une voix humaine. Les ailes repliées dans mon dos. Je la prends avec moi, comme une princesse.

Non sans mal, je sors du chalet, la gardant contre moi. Ma cage thoracique semble chauffer en température et luire légèrement, je tournoie sur-moi même. Plusieurs mètres de haut et c'est dans un souffle vigoureux et explosif que des flammes sortent de ma bouche pour enflammer le chalet ... mais je n'y parviens pas, pas de feu sortant de ma bouche à cause de la transformation juvénile. A la place, je retombe doucement sur le tapis de neige sur le balcon de ma chambre, je rentre par la baie vitrée de ma chambre et je l'étends. Sans attendre, je saigne ma main que je lui colle contre ses lèvres.

_ Tu bois ou sinon je te force à boire directement de mon coeur la vampire, tu es blessée de partout.

Je grogne encore, ouais.

_ T'es contente maintenant ? Je détiens le souffle d'un dragon en moi, je suis humain, mais je détiens le pouvoir d'un dragon occidentale. C'est pour ça que je suis revenue en Irlande ... le jour où tu as été capturée, je suis venue trouver de l'aide ... Je suis un putain de dragon, Aela ! Maintenant réveille-toi et bois mon sang !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 6 Aoû - 23:54
Tu soufflais assez fort. Un peu comme une bête blessée qui n'en avait plus pour très longtemps mais ce n'était pas ton cas. Damon n'était pas là ? Il était… Parti ? Sûrement skier, il ne t'aurait pas abandonné ici. Les yeux fermés, alors que tu essayais tant bien que mal de calmer ta respiration, de nouveaux des bruits se firent entendre. Et si, au tout début, tu ne t'étais fiée qu'à tes oreilles, bien vite tu déchantas en reconnaissant l'odeur. Merde ! T'étais juste pas en état de faire quoi que ce soit là ! Tu entends une sorte de hurlement au loin, décidément, les habitants de ce trou paumé ont eu leur dose pour aujourd'hui non ? Tu ne sais pas pourquoi, ni comment, mais d'un seul coup plus de bruits, plus d'odeurs. Tu étais de nouveau seule ? Alors tu refermas tes yeux, sombrant peu à peu vers l'inconscience.

Pourtant, tu te sentis comme portée, puis bousculée. Et puis tu avais déjà tant chaud et froid, alors pourquoi la température avait-elle encore augmenté ? Ce n'était pas le chauffage ça, tu en étais sûre. Tu poussais quelques faibles gémissements, comme une tentative de protester. Mais qu'est-ce qu'il se passe…? Tu ne comprenais rien de rien, c'était un mélange de sensations connues mais à la fois très étranges. Tu te réveillas quand tu fus déposée et fixas Damon et sa main. Qu'est-ce que ? Est-ce que tu étais contente ? Bah heu… S'il n'avait rien, ouais, clairement que oui ! Et ça semblait être le cas. Tu semblais pourtant être dans le cosmos si l'on peut dire, mais ses paroles, tu les entendais et comprenais. Un dragon. Tu passais tes jours avec un putain de croisé homme-dragon. Tu tentas de te redresser, parce que bien évidemment, il fallait que tu lui montres que tu n'étais pas en si mauvais état que ça. Mais non. La seule chose que tu étais parvenue à faire c'était à t’agripper à une de ses épaules en lâchant que tu avais seulement besoin d'un peu de repos.

« Et d'un bain putain. J'ai pas mangé… et… j’me suis pas lavée depuis… hier soir… Et puis qu'est-ce qu'il te voulait encore ce connard… tu… tu le connaissais ? », pestait la vampire.

Tu ne pensais encore qu'à aller te laver ? Cependant, malgré tes protestations, à force de te coller sa main contre tes lèvres, tu finis par avoir du sang dans ta bouche. Et bien entendu, au vu de ton état, l'instinct de survie prime et tu te retrouvais à boire en silence, ne le lâchant pas de ta main toujours sur son épaule. Tu te fis violence pour ne prendre que le strict minimum avant de te redresser, toujours avec difficultés, et partir dans la salle de bain. Sûrement qu'un bain serait mieux qu'une douche. Mais tu irais beaucoup mieux désormais. Alors tu te déshabillas, comme tu le pouvais pour te glisser dans la baignoire.

« Hé ouais, crétin, j'suis contente ! Parce que t'as rien… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 7 Aoû - 10:09
La bombe est lâchée, la vampire n'est nullement apeurée. Ce n'est pas sa réaction que j’appréhende, je n'ai juste pas l'habitude de confier mes problèmes à autrui, je peux me débrouiller seul. Et puis Arashi est bien la seule femme envers qui je ne veux pas dévoiler mon secret. Les dragons occidentaux et orientaux ne se sont jamais entendus, ou très peu. Je suis donc le réceptacle d'un putain de dragon qui s’emmerdait, je suis tombé sur le plus thug life. D'accord ou pas, il n'en avait rien à foutre. Je grogne à cette pensée alors que la vampire tente bien que mal de se redresser, elle s'enfuit dans la sale de bain en disant qu'elle est contente que je n'ai rien. Un sourire cynique se dessiner sur mes lèvres, les vampires sont extraordinaire, elle est déjà en train de cicatriser. Respirant lourdement, je regarde ma peau reprendre une teinte plus rosée, les écailles fusionnent à ma peau. Ca tire un peu, mais ça reste diffus. Me redressant, je laisse Aela se laver.
Redescendant au salon, je décide de faire partir en flamme les traces de sang et de carnage d'un claquement de doigt. Je fais battre mes ailes draconiennes par réflexe, j'aurai de sale courbature demain. Je passe ma main dans mes cheveux, rencontrant mes cornes, ça me gêne. Je grimace, murmurant dans cette langue draconique morte. Je vais quand même devoir payer pour les meubles cassés. Je préfère ça plutôt que de justifier le fait qu'un chalet soit parti en fumée.

_ J'espère qu'aucun Ange n'ai été alerté ...

Ca ne semble pas être le cas, tant mieux. Je ferme la porte à clef, tirant tous les rideaux. Attendant que la jeune femme soit prête, j'éponge mon sang qui commence à sécher. Je ne parviens pas à méditer tout de suite, la colère m'habite encore. J'ai besoin de voler, je regarde le ciel alors que mes ailes s'étendent par réflexe. Ce dragon est un vieux, mais il en a dans le ventre. Cette dose d'adrénaline le ravi totalement, je me demande si Aela va me demander comment c'est arrivé ? Saleté de Draculpattes.

_ Aela, j'ai faim !

L'avantage a être vampire, c'est qu'elle se remet rapidement après une bonne dose de sang. malgré tout, elle reste bien humaine, mais moi j'ai faim. Je sors alors dehors, ouvrant complètement mes ailes en fermant les yeux, je remplie mes poumons de cet air montagneux. J'ai envie de m'envoler, me perdre dans les courant d'air et ne plus jamais revenir. Lorsque je relève mes paupières, c'est pour me retrouver en train de dessiner des cercle autour du chalet. Je me force à atterrir de manière imposante à l'entrée. Je pénètre dans le salon, tombant comme une pierre dans le canapé alors que mes appendices ailés semblent frissonner avant de partir en fumée noire. Laissant mon dos avec deux grandes plaies à vif et sanguinolant .... voilà ce qui arrive quand on laisse la colère éclater. Fait chier. Je soupire en restant allongé.

_ Et non, je ne connaissais pas ce vampire. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 7 Aoû - 11:21

Tu n’as aucune idée de ce que Damon fait, mais une fois ton corps plongé dans l'eau, tu n'en avais plus vraiment quelque chose à faire. Tu refermais simplement tes paupières, tentant de te reposer pendant que tes blessures se soignaient. D'un geste nonchalant, tu attrapas la bouteille de sel de bain et en versas un peu dans ton eau. Qu'est-ce que c'était agréable… Et qu'est-ce que ça sentait bon aussi. Tu te relaxais quand on te sortit de cet état de quiétude totale. Il avait faim ? Qu'est-ce que tu y pouvais, tu n'avais rien préparé ni fait les courses.

« T'es un homme Damon, débrouille-toi pour nous nourrir ! »

Et tu quittais malgré ça ton eau qui avait commencé à tiédir, t’enveloppas dans un peignoir et partis le rejoindre dans le salon. Tu le vis couché dans le canapé et te mis à sa hauteur. Ta main se posa sur son crâne alors que tu collais ton front au sien sans rien dire, gardant encore un peu le silence avant de te décoller pour retourner dans la salle de bain et trouver de quoi lui éponger le dos. Tu savais à quel point des ailes pouvaient faire mal, à quel point la peau pouvait se montrer sensible bien plus que de raison. Alors tu pris également de quoi l’apaiser et retournas auprès de ce demi dragon pour prendre soin de son dos, comme l’avait fait auparavant les humains qui t’avaient transformé.

« Tu as faim mais je n’ai rien acheté depuis ce matin. Et j'crève la dalle aussi… »

Voilà, son dos était tout propre. Tu partis tout jeter avant de remarquer dans la cuisine des sachets. Oh ? Il avait fait des achats ? Et sans toi en plus ?! Ta tête se plongea dedans pour vérifier leur contenu et tout ce qui ne trouvait grâce à tes yeux de retrouvaient…ailleurs. Bon bah c'est parti pour lui cuisiner des coquillettes avec du blanc de poulet hein. Mais bon, il avait au moins pensé à prendre deux petites bouteilles de sauce et un petit sachet de fromage râpé, ça aiderait. Pendant que l’eau était sur le feu, tu badigeonnas les morceaux de poulet de poivre, sel et sauce barbecue, puis tu rangeais tous ces petits achats et retournas enfin près du canapé pour te poser à côté et reposer ta petite tête sur l’assise, près du barbu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Jeu 16 Aoû - 13:12
Je grogne à la réponse de la demoiselle qui se faisait toute coquette. Tandis que je me laisse aller à une somnolence méritée. Le jeune femme vient vite nettoyer les deux grandes plaies, permettant à mon dos de cicatriser correctement. Je suis aux Ange alors que je prends une forme totalement humaine. Maintenant elle sait que j'ai fusionné mon esprit à celui d'un dragon. Un vieux dragon au caractère grognon. Un peu comme un vieillard qui s'ennuie à la retraite et qui veut repartir à la guerre avec les jeune, avec un humour bien gras. Pourquoi j'ai accepté bordel ?
Je soupire et Aela commence à faire à manger, je reste allongé. C'est quoi ces vacances ? Je voulais juste faire du ski et faire de bonnes parties de jambes en l'air avec ma colocataire. Qu'importe, au moins il y a eu de l'action. Je finis par voir sa petite tête juste à côté de la mienne. Elle aime beaucoup prendre soin de moi, éprouve-t-elle une amitié sincère ou est-ce plus ? J'espère que non, je serai bien gêné si elle tombe amoureuse de moi.

_ Ca sent divinement bon... est-ce ton parfum ou la bouffe ?

Je suis clairement à moitié la tête dans le cul avec ce sourire gras et joueur, dès que je blague c'est ça va mieux. Et j'adore la voir agacée. Me tournant sur le dos, je baille et me positionne précautionneusement. Nous allons bientôt devoir retourner à la Métropole. Du moins, si Taïga n'a pas besoin de moi cette fois-ci. En ce moment, c'est agité de partout et j'ai un mauvais pressentiment. Je me demande même si Aela ne pourrait pas m'accompagner cette fois-ci ? Ca lui ferai du bien de retourner en Irlande et de ganbader tranquillement avec ses moutons ou au village. Je lui jette un bref coup d'oeil à cette pensée.

_ Merci au fait. Dis-moi, le temps que la bouffe cuise, ça te dirai de m'accompagner la prochaine fois que je vais rendre visite à ma meilleure amie en Irlande ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Jeu 16 Aoû - 20:36
Damon faisait une remarque quant à une possible odeur délicieuse qui flottait dans l’air. Tu ricanas simplement en lui disant qu’il ne s’agissait que de celle de l’oreille qu’il avait cramé. Il avait cramé ton trophée de chasse, de guerre. Hmpf !, tu lui filas une tape sur le haut de la cuisse et partis t’occuper du reste du repas. Tu lui servis déjà une bonne assiette de pâte, y rajoutas le fromage et mélangeas le tout. C'était cuit, Monsieur était servi ! Tu lui apportais son assiette avant de retourner en cuisine pour ta propre assiette. Mais voilà, il te posa une question qui te laissa un peu… Interdite. Retourner en Irlande ? Heu bah… Non ? Sans façons !

« … NON., une réponse claire, nette et précise, T’as cru que j’avais envie d’y retourner pour y foutre quoi ? »

Oulah… pourquoi est-ce que ça te rendait si grognon ? Enfin, toi tu savais mais lui non. Et tu ne voulais pas lui dire alors qu'avec ce genre de réaction sur la défensive, il allait se poser, et TE poser des questions. L'Irlande te manquait, oui, mais en même temps pas du tout. Ou plutôt le traitement que tu y recevais. Enfin, tu ne t’attardais pas plus dans cette pièce et pour la peine, mangerais seule dans la cuisine. Qu'est-ce qu'il lui prenait à te sortir des trucs comme ça ? Dès que tu eus fini, tu lavas ton assiette et partis dans ta chambre. De toutes façons, vous n'alliez pas sortir et il ne semblait plus rien avoir à faire non ?

Alors une fois en tenue pour dormir, c'est-à-dire nue, tu te plongeais sous la couette, un abri bien chaud et doux pour la nuit. Est-ce que tu t'étais endormie en quelques minutes ? Oui. Est-ce que tu t'en étais rendue compte ? Non. Tu finis néanmoins par te réveiller à cause de l’air chaud que tu respirais sous la couette pour en sortir et ta petite tête, et tes bras. Tu avais au moins le réconfort d'être dans ce lit confortable et douillet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Jeu 23 Aoû - 11:53
Si je savais que lui poser cette question reviendrai à ne plus la voir de la soirée, je l'aurai attachée avant. Je ne sais pas pourquoi Aela soit autant à la défensive, à ce que je sache, Taïga ou même la communauté ne lui avait jamais rien fait de mal. Au contraire, ça fait un moment que ma meilleure amie a envie de la rencontrer. Mais je ne comprends pas sa réaction, et la petite vampire ne me laisse certainement la moindre occasion pour la questionner. Nous commençons à nous connaître, trop bien même. Si la vampire me laisse la moindre approche, elle sait que je ne la relâcherai pas et vice-versa. Je soupire en terminant mon repas, c'est énervant. Mon humeur descend d'un seul coup. Je finis par inspecter les dégâts de la pièce. Je décide de laisser filer la femme pour m'occuper un peu du rangement.
Téléphonant au propriétaire, je négocie avec lui tout en convenant d'un prix, et aussi de faire mon rapport à un Ange, celui en charge de ce territoire ne tarde pas à venir. Je dois bien expliquer le combat, tout en cachant mes pouvoirs et protéger mon esclave. Je grogne d'avance, tout en enfilant un haut blanc avec un jean. J'enfile des après-skis, et me dirige dans la rue en attendant l'Ange en question. Je fourre les mains dans les poches de mon blouson d'hiver noir. Ma respiration forme une fumée bien opaque, même en pleine nuit. J'en profite de ce moment pour appelé "Johannichou", je m'engueule un peu avec lui, mais nous finissons par parler boulot et routine. Je raccroche dès l'entente d'un bruissement typique à un battement d'aile.

Relevant la tête, le vent fait fouetter les mèches de mes cheveux sur mon visage, je me gratte la joue en regardant un homme avec une paire de plumes d'une douce couleur orangée avec leur embout rouge comme la cerise. Je fronce automatiquement les sourcils en étant sur mes gardes., c'est un homme d'âge mûr, sûrement la cinquantaine avec les cheveux blanc coiffés en brosse et une barbe de plusieurs jours. Un visage carré aux yeux d'or. Sa tenue est une veste militaire purement blanche avec des décoration en or, un pantalon blanc et pieds nus. Un simple officier, mais pas un larbin non plus. Je me tends automatiquement. Je fais mon rapport, ayant une aptitude la plus transparente possible. Je finis par lâcher qu'il s'était-...

_ Votre esclave ? Est-ce bien Aela O'Donnell ?

J'acquiesce, il le sait déjà, il a du lire mon dossier dans la BDD de la Métropole. On est tous fichés. Il connaît donc mon métier.

_ Ce vampire l'a attaqué et elle m'a défendu. Tout s'est passé comme je vous l'ai dit, et quelque chose a finit par attraper ce vampire pour nous protéger mais je ne sais pas ce que c'est exactement.

J'ai menti, et alors ? L'échange reste tendu, mais je finis par conclure mon rapport. Ils n'ont pas besoin d'utiliser de magie pour détecter le mensonge ou pas, surtout avec mon métier. Je leur ai déjà rendu pas mal de service et je suis plutôt bien vu. Le vieil homme finit par acquiescer à son tour et s'envoler. Mon assurance pourra rembourser le propriétaire. L'ange ne tarde pas à retrouver le cadavre du vampire, il se doutera sûrement que c'est mon esclave qui s'en ai occupé. Une fois seul. Je finis par regagner ma chambre, je me fous à poil, grimaçant lorsque le tissu râpe mon dos. Je m'allonge dans mon propre lit pour dormir rapidement, j'ai beaucoup dépensé aujourd'hui en énergie. Je ne prends pas la peine de voir ma colocataire, l'échange à duré près d'une heure avec l'Emplumé et je ne veux pas attirer l'attention. Si ça s'était passé à la Métropole je n'aurai sûrement pas pu protéger suffisamment Aela. Et c'est surtout ma forme... j'ai perdu le contrôle sous le coup de la colère.
Mon sommeil se résume à un rêve où j'échange cette fois avec l'esprit du dragon qui m'habite, il n'est pas méchant et plutôt drôle en soit. C'est donc dans un sommeil lourd et profond que je suis, m'arrivant de ronfler en bavant à moitié. Demain matin on devra repartir, et je profiterai du retour pour questionner ma colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Jeu 23 Aoû - 14:45
Tu commences à entendre que quelque chose se passait dehors. Tu t’étirais doucement, sortant de ton cocon de confort chaleureux pour regarder discrètement par la fenêtre : Damon faisant la discussion avec un ange. Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il se passait ? Cependant, il ne fallait pas que tu restes trop longtemps ici alors bien rapidement, tu retournas t’abriter dans le lit. Damon était un détective qui travaillait pour la Jurisprudence, est-ce qu'il aurait fait appel au moineau divin pour mener une enquête ? Non, il ne ferait pas ça. Couillon et curieux comme il était, il préférait obtenir lui-même les informations voulait. Enfin, tu n'allais pas le rejoindre dans son lit pour lui demander car tu savais qu'il allait te faire passer un interrogatoire. Et au vu de l'heure, il peut bien se le fourrer dans le fondement car toi, tu allais maintenant te rendormir dans les bras de ton amant préféré : Morphée.

Morphée était toujours aussi doux, chaleureux et bienveillant. Mais tu te réveillas en sursaut quand une pensée, à 5h du matin, te traversa l’esprit : aujourd'hui était votre dernier jour, celui où vous rentrez chez vous. Alors en silence, tu fis tes affaires, et commenças à te préparer des vêtements. Tu n'avais pas besoin de te laver, vu le bain que tu avais pris hier soir. Tu te fis une queue de cheval, enfila un débardeur et un shorty et partis casser la croûte devant la télé. À cette heure-ci, il n'y avait pas grand chose mis à part les informations. Mouais bah tu t'en contentais. Tu mangeais ton bol de céréales tranquillement, ton verre de jus de fruits tout près de toi mais au sol. Même si le programme était merdique, au moins, tu voyais un peu le temps passer.

Les aiguilles tournent, les heures défilent.

Et finalement, tu l’entendis se lever. Ah bah c'était pas trop tôt ! Tu partis alors faire ta vaisselle dans l’évier, et en passant près du barbu, lui accordas un bisou sur la joue avant de retourner dans ta chambre. Il était grand, il saurait bien faire son petit-déjeuner tout seul. En attendant, tu finis par t'habiller. Un soutif, une culotte et une robe pull. Tadaaam !, tu serais prête à partir quand ce sera le moment. Tu partis te maquiller tranquillement dans la salle de bain en fredonnant, puis retournas dans la chambre pour faire ton lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 27 Aoû - 21:26
Depuis mon levé, je ne cesse cesse décrocher ma mâchoire tout en me grattant la nuque, les larmes aux coins des yeux. Grand Dieu, j'ai l'impression qu'un camion m'est passé dessus. Des cernes me creusent les yeux, j'ai carrément pas envie de reprendre le travail. Mais je n'ai pas le choix. En soupirant, je déboule dans le salon alors que mon esclave me claque la bise. Je la gratifie d'une rapide salutation à moitié mâchée. Je prends beaucoup de temps, beaucoup. J'en mets tout autant à me préparer et boire mon café. J'enfile par la suite des vêtements propres et chauds pour le départ, mes valises ne sont que très peu défaites. Je n'aime pas m'étaler quand ce n'est pas chez moi. Je ne vois pas vraiment Aela, la petite femme prend soin de se préparer dans la salle de bain.
Putain de merde, je suis vraiment fatigué. Je ne cesse de grogner et ne prends même pas la peine de faire mon lit. Des personnes vont venir nettoyer tous notre merdier grâce à mon assurance, autant en profiter. L'avantage quand on travaille pour la Jurisprudence, nous avons plus de privilèges que d'autres. Je traîne devant le canapé, je finis même par m'endormir. C'est l'arrivé d'Aela dans le salon qui me réveille difficilement, je râle encore. Après avoir vérifié que nous n'avons rien oublié, je sors les clef et attends que la vampire sorte pour fermer à clef. Je ne lui accorde que très peu de mot, non pas que je lui fais la tête, mais la fatigue me pèse encore beaucoup. J'ai cicatrisé durant mon sommeil et il ne me reste plus aucune trace de mon combat, tant mieux, mais je dois récupérer en sommeil.

_ Aller, c'est parti.

Dehors, le Soleil tape sur la neige, je ne m'étonne même pas qu'Aela fasse en sorte de protéger ses yeux sensibles. Je ne lui prête pas vraiment attention. Je réside dans mon mutisme, durant même l'attente du train à la gare. Cela dure bien une bonne heure et demi. J'observe les alentours avec mes écouteurs aux oreilles. Lors d'extrême fatigue, je me coupe de tout, même Aela ne peut pas me retirer de ma bulle, chacun son intimité. J'ai besoin de calme tout en me réveillant. Heureusement, j'ai pris une cabine et je n'hésite pas à bloquer avec un code la zone pour nous deux. M'affalant lourdement sur la banquette, je retire mes écouteurs en basculant la tête en arrière, fermant les yeux. J'étends mes bras sur le dossier. Le train ne tardera pas à démarrer, j'active par commande vocale l'apparition de volets pour plonger la pièce dans l'obscurité, tout en activant les lumières tamisées. Le trajet va durer quelques heures, nous avions raté le dernier direct.
Finissant par croiser mes jambes, je baisse la tête pour porter mon attention à la vampire. Je me sens suffisamment éveillé cette fois pour la scruter, je pense directement à hier soir. Calmement, je lui souris en coin tout en lui disant :

_ Ne songe même pas à t'échapper, je t'ai laissé une nuit et plusieurs heures. Maintenant, dis-moi pourquoi tu ne veux pas retourner en Irlande ?

Mes prunelles virent à un or parfait avant de reprendre leur teinte naturelle, je croise les bras. Ma mine est sérieuse, lui faisant comprendre que je ne compte pas la laisser faire. J'arque furtivement un sourcil pour l'inviter à parler en étudiant bien sa réaction, la nervosité c'était sûr.

_ Ecoute moi, Aela. Je sais que tu n'aimes pas être enfermée, mais on ne sortira pas d'ici tous les deux tant que tu ne m'auras pas dit pourquoi. Et tu sais très bien qu'une fois arrivés en ville, la technologie me permet de nous faire téléporter d'ici à directement dans notre salon chez moi par Cyara si je le souhaite.

Je ne veux pas l'emprisonner, et si elle refuse encore, j'ai peut-être encore quelques cartes dans mon sac sans être obligé de la toucher ou de l'immobiliser. Je la sais joueuse, et bien je pourrai lui proposer par gage, en action ou vérité mais je dois voir sa première réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Lun 27 Aoû - 22:24

Damon traînait des pieds. C'en était presque énervant, ou désespérant. Mais bon, si vous ratiez le train, ça ne serait que de sa faute, donc il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même. Tu fis de ton mieux pour toujours l'éviter car de toutes les manières, au vu de sa tronche et de son état, même lui n'avait pas spécialement envie de parler, et c'était tant mieux !
Votre trajet se passa dans le plus grand des silences. Depuis hier soir, vous ne vous étiez pas adressé pas la parole et ça ne semblait pas s’arranger. Tu réajustais tes lunettes de soleil sur ton nez, essuyant parfois quelques larmes. Tu… Pleurais ? Non. C'était simplement que la protection de tes lunettes n'étaient pas adaptées pour la neige alors forcément, ça pouvait être irritant. Et que fait un œil irrité ? Il se défend. En pleurant. Ça ne te dérangeait aucunement, et tu traînais ta valise derrière toi jusqu'à la gare. Même là-bas, malgré la longue attente, ni l'un ni l'autre ne décrocha le moindre mot. Vous jouiez au Roi du Silence ? Le premier qui parle aura un gage ? Soit. Tu patienterais alors.

Quand votre train arriva en gare, toi, tu ne savais même pas que c'était lui. Tu te contentais simplement de suivre le barbu à travers les wagons jusqu'à retourner dans une sorte de cabine, comme à l'aller. Sauf que cette fois, ce n'est plus pour quatre mais pour deux personnes. Tu déposais ta valise dans un coin quand tes oreilles entendirent un bruit qu'elles reconnurent immédiatement : la fermeture de la porte. Connard ! Enflure ! Que tu ne veuilles pas lui adresser la parole, c'est un fait. Mais pourquoi la forcer à rester enfermée avec toi ? Tes sourcils se froncèrent et tu t’allongeas dans la couchette. Que faire d'autres pour le moment ? Ah, l'idiot avait perdu ! Et comment ça tu ne sortirais pas d'ici ? Quel toupet ! Il te connaissait, non ?

« Tu sais très bien que je pourrais défoncer la porte… Et je ne vois pas en quoi ça te concerne. J'ai mes raisons, et… C'est ainsi. »

Tu te débarrassais de tes chaussures ainsi que des lunettes de soleil avant de lui tourner le dos, soupirant en entendant une voix annoncée que le train partirait dans cinq minutes. Cinq minutes de repos avant que cette boîte de conserve ne te donne mal au cœur. Génial. Tu fixas le mur en face de toi, ne daignant même pas tourner ne serait-ce que ta tête dans sa direction.

« Pourquoi est-ce que ma vie t'intéresse si soudainement ? La Jurisprudence ne t'a pas offert les renseignements que tu voulais ~ ? »

Il ne vous restait que peu de temps avant que le train ne démarre, et cela te décrocha un soupir. Le trajet s'annonçait long…et tu ne pourrais même pas observer les paysages défiler. Tant pis. Tu remontais le drap sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 28 Aoû - 12:43
Elle n'est franchement pas décidée à parler, je soupire longuement en passant une main dans mes cheveux. Bon sang, en plus de ça cette femme a le mal de transport. Je baisse mon regard vairon sur ce bout de femme qui remonte le drap sur sur elle. Me redressant, je pousse un faible grognement. J'empoigne mes écouteurs et me mets à écouter la musique. Je m'allonge à mon tour, mais sur la couette. Je place une main derrière mon crâne et l'autre sur le ventre. Je ferme doucement les yeux, apaisant ma respiration et mon agacement. Je m'enferme de nouveau dans ma bulle. Je place mon chapeau sur le visage, comme si rien ne peut me déranger. Quelle plaie, quelque chose l’emmerde au point qu'elle me fait la gueule. Et je ne lui ai rien fais de mal, cette gamine a échappé de peu à la mort, et voilà comment elle me remercie. Je me perds dans mes réflexions, finissant par m'être mis une sucette dans la bouche au citron, toujours dans la même position, le train démarre tout juste. J'écoute tranquillement les maquettes de Lame Spirituelle, le groupe de ma meilleure amie tout en répétant mentalement mes parties de batteries.
Après une vingtaine de minutes, notre moyen de locomotion trace sa route sans interruption. Je m'assoupis presque. Mais notre voiture vibre par les rails, je sursaute en grognant. M'apprêtant à remettre mon chapeau en place, je croise le corps de ma colocataire. Je continu de sucer ma friandise du coin de la bouche. Curieux, je me lève, inspectant si elle dors ou non. Je fais quelque pas, à genoux, je tire la couverture pour dévoiler la demoiselle. Elle va bien finir par lâcher le morceau. Je prends en même temps quelques secondes pour la détailler, elle et sa robe moulante. Diablesse, si je n'étais pas un gentleman, je l'aurai violé. Oui elle est belle. Soupirant, je donne une pichenette à son front dégagé en douceur.

_ Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ce ton ? Tu sais très bien que je préfère obtenir les détails de ta vie par ta bouche et non pas par l'administration. Aela, arrête de bouder.

Je l'interpelle encore, c'est vrai qu'elle m'a vexé. Je ne pensais pas que la vampire allait me parler comme ça, qu'est-ce qui s'est putain de passé en Irlande ? Ne devrait-elle pas détester Paris à la place ?
Je bloque, les communautés là-bas ne sont pas à ce point horribles, elles gardent leurs distances les unes des autres. Et à part quelques démons ou Malades ... Une fille comme elle peut s'en sortir aisément. Je tire complètement la couverture en ne lui laissant pas le temps de protester. Je m'assieds sur elle en plaquant ses poignets au-dessus de sa tête. La fixant avec mes prunelles verte et bleu chacune. Je ne la maintiens pas vraiment, je l'ai juste par la surprise. Je fronce les sourcils, prenant garde à ne pas lui couper le souffle. Croquant le dernier bout de mon bonbon, je rejette la barre en plastique à l'autre bout de la cabine avant de la regarder à nouveau. Utilisant mes incisives, je m'entaille la lèvre inférieure pour faire couler le sang. Détournant sa réaction. Elle connaît mon goût et elle l'apprécie. Je me penche, collant mon front à elle alors que le sang goutte sur ses propres appendices buccales.

_ Soit tu me dis, soit je te torture, Aela.

MA voix est douce, je ne vais pas lui faire mal je vais juste la torturer psychologiquement, jouer en quelque sorte. Elle sait qu'elle peut me mordre, mais elle se maintiens malgré tout en général. Mon regard est ferme, et nous sommes très proches. Je fais en sorte de me couper aussi la langue, mélangeant ma salive à mon liquide vermeil. Ca fout un mal de chien, mais ça en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 28 Aoû - 13:46
Et voilà, chacun était retourné à son silence. Vous n’aviez probablement pas les mêmes raisons, mais le résultat est bel et bien le même. Tu n’entends que très faiblement la musique que Damon est en train d'écouter alors que tu es en train de prendre sur toi. Bordel, mais pourquoi est-ce que ça bouge autant ?! Tu te recroquevillas un peu plus sur toi-même en poussant un faible gémissement plaintif alors que tu essayais tant bien que mal de t'endormir. Le voyage serait peut-être plus rapide si tu n'étais pas consciente ? Mais non, le barbu aux yeux vairons ne semblait toujours pas de cet avis. Tu sentis le drap se dégager de tes jambes, il faisait bien plus frais d'un seul coup. Sans le vouloir, tu gémis de nouveau pour protester, mais sans plus. Tu te retournais juste, tes paupières restaient sagement choses. Jusqu'à ce qu'il te pichenette le front. Hein ? Mais ça va pas ?! Qu'est-ce que tu lui avais fait ?! Tu rouvris tes yeux en le fixant, l'écoutant. N'aurait-il pas pu parler avant que tu ne t’endormes ? Non, ça aurait été bien trop lui demander.

Tu ne bougeais pas, immobile. Pourtant, il était en train de s'installer sur toi et d'essayer de te bloquer. Tu regardais chacune de ses grandes mains autour de tes poignets avant de le regarder, ne comprenant pas ce qu'il faisait. Est-ce qu'il avait envie de jouer ? Il voulait jouer pour avoir les informations que tu refusais de lui donner depuis hier soir ? Tu devrais rester…le plus calme possible, te contenir au maximum. Tu n'allais pas céder pour une goutelette de sang tout de même, tu valais mieux que ça, non ? Et il fit l'erreur de se rapprocher bien trop près, à portée de ta tête et de ta dentition. Sans crier gare, tu le mordis. Pas très fort et sans boire son sang non plus, mais tu l'avais tout de même mordu, comme s'il s'agissait d'un avertissement ou d'une punition. Quand tu te retiras, on ne vit que la trace de tes dents ainsi que de la bave. Tu n'avais vraiment pas fait ça pour le sang, car après tout, il saignait déjà.

« Ce n'est pas parce que tu refuses d'admettre ta faute que tu es innocent., tu t'étirais doucement avant de venir lui lécher les lèvres et reprendre, Et ne me dis pas que tu ignores comment ça se passe, j'ai fait l'erreur d'y retourner une fois en pensant que ce serait différent avec ma famille, je ne la ferai pas une seconde fois ! »

Tu réussis à te débarrasser de ses mains et en profitas pour te redresser sur tes coudes, le fixant aussi durement que tu le pouvais avec tes petits yeux. Ce n'était probablement pas la réponse qu'il attendait et ça, tu t'en doutais un tout petit peu. Mais au moins, il l'avait eue. Tu utilisas alors tes jambes pour pousser Damon contre toi et le prendre entre tes bras.

« Mais puisque tu es là, alors autant en profiter ~ »

Et tu refermais tes yeux, le serrant faiblement contre toi. Tu avais trouvé de quoi te réconforter pour le trajet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 28 Aoû - 15:06
Je me demande si Aela m'en veut encore pour sa capture ? Je me souviens bien de cette époque lorsqu'elle était une simple bergère. Mais pour sa capture, je ne comprends toujours pas. J'ai beau avoir visionné les vidéos de mes compagnons, je ne vois toujours pas. Je dormais réellement ce jour-là et je voulais juste faire une pause. Mais malgré moi, j'ai condamné Aela. Je me demande si elle se plaît dans sa nouvelle vie ?
Mes pensées sont coupées par une vive douleur, je sursaute en poussant une protestation, mais frémissant très vite. Les dents de la créature viennent de me mordre. Un voile recouvre mes yeux alors qu'ils virent subtilement à une couleur mordorée. Je la laisse faire lorsqu'elle me repousse après sa réponse. Je ne pars pas pour autant, penaude, l'immortelle finit par me coller à elle à grâce à ses jambes. J'arque automatiquement le dos pendant que ses bras forment une menotte autour de ma taille. Le petit bout de femme se blottie contre moi. Je ne tarde pas à poser une de mes paluches sur ses cheveux alors que l'autre se place dans le creux de son dos. Je la réconforte selon son souhait. Soufflant lentement, j'embrasse le sommet de son crâne. Nous restons un moment comme ça. C'est donc à cause de sa famille en plus de sa capture ?

_ Profites-en bien, je devrais aller travailler cette nuit. Filature d'un jeune adolescent qui serait membre d'un groupe appelé le Ku kux Klan. C'est une très vieille organisation antisémite américaine datant d'avant la guerre, des rumeurs sur une possible refondation.

Je tiendrai mes distances, mais c'est assez sérieux malgré tout. Je la serre contre moi un peu plus, restant silencieux un moment. J'avale inconsciemment le sang qui coule dans ma bouche, quelle horreur ce goût de rouille. Je ne sais pas comment elle fait. Fermant les yeux, je repose mon menton contre son crâne, frottant toujours son dos.
Le sang, une envie incertaine commence à me tordre les entrailles, me demandant quel goût peut avoir celui de la femme ? A cause d'Egregario, et étant le premier membre de la lignée de ma meilleure amie, je suis très proche des caractéristiques du démon. Et je peux boire du sang surnaturel presque aussi bon que ça me semble. Je me donne une gifle mentale, levant légèrement les paupières, je fixe le mur.

_ Je me pose la question, mais de qui tu te nourris de sang à part moi ? Je veux dire, je suis étonné, je ne te vois avec aucun homme. Pourtant tu es une belle femme et il doit bien avoir un vampire, démon ou humain qui tourne l'oeil sur toi dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 26/06/2017
Kreat


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mar 28 Aoû - 15:54
Il jouait son rôle de petit doudou à la perfection. Que ce soit avec sa main dans ton dos ou le baiser sur le sommet de ton crâne, tu te sentais déjà un tout petit peu mieux. Jusqu'à ce qu'il te dise qu'il était en mission ce soir. Tu l'écoutais sans rien, hochant simplement ta petite tête alors que tu lui demandas de faire attention à lui… Plus que la dernière fois hein Damon ? C'est bien les arrêts maladie, hein ? Tsssk, idiot. Tu te demandais s'il faisait exprès parfois. Mais c'est à un autre interrogatoire que tu rouvris tes yeux, surprise par sa question. Comment ça “de qui” ? En plus… Qu'est-ce qu'il s'était fait à la langue ? Tu la lui attrapas entre tes doigts pour l'observer un moment avant de lui répondre.

« … Je ne leur demande pas leur identité, tu sais ? Mais c'est rare que j'ai réellement besoin d'aller mordre quelqu'un, vu que tu es toujours en train de m'en donner. », dis-tu en relâchant sa pauvre prisonnière d'entre tes doigts.

Tu ne répondis pas à la suite, ne comprenant pas où il voulait en venir. Oui, ça arrivait que des personnes se retournent à ton passage mais où était le rapport entre ça et l’étanchement de ta soif de sang ? Quelque chose t'échappait à ce sujet, c'est sûr et certain mais tu ne voyais pas quoi. Est-ce que ça signifiait que tu devais mordre chaque personne qui è retournait, te demandait ton nom, ton numéro ? Il y allait fort quand même ! À ce rythme, tout Paris te connaîtrait de nom et tu risquais de t'attirer de bien drôles de dégénérés ! Tu lui caressais doucement le flanc avant de t'arrêter pour te redresser. Tu avais besoin de sortir, de te dégourdir les jambes. Tu te levas vers la porte pour tenter de l'ouvrir mais elle resta aussi fermée qu'une porte de prison. Mince, il n'avait rien rouvert ? Tant pis… Tu repartis près de ta couchette et le regardas, avant de finalement te coucher sur lui.

« Je peux sortir maintenant ? »

C'est vrai. Tu avais répondu à sa question, et même à d'autres. Alors il devait en échange ouvrir cette maudite porte, c'était bien ça l'accord, non ? Des réponses contre la porte ouverte. Il avait eu des réponses et pourtant, la porte était toujours fermée. Cruelle injustice que de n'être qu'une esclave. Tu restas cependant couchée sur lui, tes mains croisés sur son torse permettait à ton menton de ne pas lui faire mal.

« Pourquoi est-ce que ça aussi ça t'intéresse, tout à coup ? »

Il était vrai que quand tu y réfléchissais, il ne s'était jamais réellement intéressé à ce genre de détails auparavant. Est-ce qu'il aurait dû ? Tu ne savais pas si la réponse devait être positive ou négative, c'est pourquoi cela te troublait un peu. Il avait besoin de savoir ça pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 32
Jurisprudence


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela] Mer 29 Aoû - 11:30
Je n'hésite pas à m'allonger sur la couchette dès que la vampire se redresse pour aller ouvrir la porte. Je soupire légèrement avec les yeux fermé. Je ne lui réponds pas tout de suite. Tout simplement parce que je me perds dans mes pensées. Moi aussi, je veux rentrer au plus vite, ce week end semble d'un seul coup bien plus long qu'il ne devrait l'être. Je n'ai même pas pu skier, mais ce n'est pas grave, ça sera pour une prochaine fois. Je me retourne sur le dos, au même moment, la petite vampire se rallonge sur moi, tête posée sur mon poitrail avec ses mains. Je pose instinctivement ma main sur son crâne chevelu pour continuer de la caresser, elle me regarde. Je baille et relève légèrement les paupières. Pourquoi ça m’intéresse ?
Je ne sais pas vraiment, j'ai juste été piqué par la curiosité. Je hausse brièvement les épaules afin de lui signaler le fait que c'était spontané. Au bout de quelques secondes, je fais un geste de la main, et une petite odeur de cramée se fait très vite sentir sur la serrure de la porte coulissante. J'avais la flegme de me relever. Mes yeux ont viré à l'or à cause de cette petite démonstration. La sortie est maintenant possible.

_ Tu peux sortir, oui.

Je place mes mimines derrière mon crâne, faisant office d'oreiller. Je reste allongé, étrangement, la somnolence ne me quitte pas encore. Je claque de nouveau ma langue contre mon palet. Quand je pense qu'elle m'avait pris la langue tout en me répondant pour l'inspecter. Le saignement avait cessé. Mais j'ai encore le goût du sang dans mes babines. Baillant encore, des larmes naissent dans le bord de mes yeux. Je m'étire à mon tour. Laissant Aela libre de ses mouvements.

_ Si je te demandais ça, c'était tout simplement par curiosité. Je vais piquer un somme, signale moi si je ne me réveille pas avant qu'on n'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Petites vacances [PV Aela]

MessageSujet: Re: Petites vacances [PV Aela]
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Petites Devinettes...
» Petites Meringues Hyper Facile
» Que sont devenues les petites filles en Chine?
» " Petites parenthèses "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: Métropole :: Autres Villes-