Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 07/07/2017
Kreat


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: La rage et la peine [Pv Taïga] Lun 16 Oct - 16:30
détails
L'homme ou le loup ?
Beware of his bite...
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️

C'était un jour étrange, pas comme les autres, et ça se sentait rapidement pour une chose. Il ne ronchonnait pas, il n'était d'ailleurs pas présent aujourd'hui, du moins, il n'était pas dans les pièces ou il restait le plus souvent. Le ménage avait été fait, les tortues eurent à manger et il traînait toujours torse nu en général en attendant de faire quelque chose, mais pas aujourd'hui.

Il avait été silencieux toute la matinée et avait disparu dans les étages à midi, surement dans sa chambre ? Qui sait ?

Bah, pourquoi je pensais à ça moi ? Je me fiche bien que Taïga pense que je suis calme ou non aujourd'hui. C'était un jour spécial pour moi, et je voulais juste un peu de paix... J'allumait deux bougies et les posaient devant une vieille photo tachée de sang sec. Deux femmes y été visibles, ma femme et ma fille... Encore une année de passée, avec le poids de leurs mort sur les épaules... Chaque année cette date devenait de plus en plus intenable. Je soupirais, et me laissa aller à pleurer en silence la disparition des deux seuls êtres que j'aimais. Seul... C'est tout ce que j'avais voulu après cette date, la solitude, qu'on me laisse avec mes regrets,
mes remords. Mais encore une fois, je ne fût pas exaucé. On m'a traité comme un esclave, on m'as traité comme un chien... Dire que j'étais un bon croyant, avant.
Tu parles d'une perte de temps... Ca ne m'avait jamais apporté que le malheur.

- Si seulement c'est moi qui pouvait être mort, et vous deux en vie...

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Launwitch


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: Re: La rage et la peine [Pv Taïga] Mar 17 Oct - 16:21



Rage et Peine

Feat. Wolf & Volker & Takehiko







Je sors du portail magique avec une bonne bière à la main et chante sous le rythme d'Eye Of Tiger de Survivor en fond d'écho via le portail. Je ris de bon coeur et expire d'épuisement avec la banane plaquée sur la tronche en avisant les alentours et terminant ma bière en la posant sur mon meuble de chambre. J'avais un peu de cerne sous mes yeux, dénonçant un concert de folie précédé d'une courte nuit chez ma chère et tendre fille, Thaïs. Elle vit à la Jurisprudence, mais le fait qu'elle soit humaine et nécromancienne nous permet de voyager dans le Monde Inférieur en passant outre la barrière protectrice de la Capitale et de l'Europe. Cela faisait du bien de rire, chanter et me défouler comme à la bonne époque avant la guerre. Du moins, j'ai juste à enlever le sexe et c'est comme avant. Car je ne parviens plus à collectionner les mecs comme à mes 20 ans.
Je profite du calme du manoir pour abandonner mes vêtements de concerts au profit d'une nuisette en satin route et noire. Couvrant le tout, je prends mon kimono aussi fin et léger qu'un voile. Il est sombre et couleur charbon, donnant un magnifique décolleté. Quant au bas, la noirceur devient transparente avec des motif argenté remontant et brillant comme une fine toile d'araignée. Je détache mes cheveux et me brosse les dents en me donnant une nouvelle fraîcheur.

Sortant de ma chambre, je me faufile parmi mes tortues d'amour se baladant pour descendre dans la cuisine pour me faire un bon thé noir bien serré comme à mon habitude. Je m'attends à croiser mon majordome en train de râler comme à son habitude, mais il n'en est rien aujourd'hui. Interloquée, je garde ma tasse dans la main tout en suivant l'homme à la trace par l'aura. Ma bonne humeur s'estompe au fur et à mesure que je suis l'aura sombre et mélancolique. Je me fais silencieuse, retrouvant ce sentiment singulier et trop familier pour moi que je me suis efforcée de combattre pendant des années. Concentrée, je serre sensiblement les dents à mesure que ces émotions pèsent sur mon esprit. Mais je m'en protège, j'avais déjà assez donné de ma personne pour souffrir. Sans savoir pourquoi, je me remets à me penser à mon mari et mon fils décédés, il y a plusieurs dizaines d'années maintenant.
Je secoue la tête en poussant un juron, les dents serrées, de très mauvais souvenirs que j'ai toujours souhaité oublier. J'ai crû en devenir folle pendant très longtemps, au point d'en avoir voulu tenter à ma vie. Maintenant je m'en suis sortie, mais on est jamais très loin de retomber.

Reprenant doucement mes esprits, j'arrive dans devant une porte où l'atmosphère est très pesante, je reconnais de suite l'aura de Wolf. Je m'apprête à ouvrir en trombe pour lui tomber dessus à pourrir autant l'ambiance, mais je me stoppe. Quelque chose cloche, je reconnais la sensation de bougies allumées, mais l'obscurité règne malgré tout en maître. Fronçant les sourcil, je décide d'user de mon pouvoir pour me téléporter grâce à mes flammes magique dans la pièce sans aucun bruit. J’apparais juste derrière lui, silencieusement n'émettant qu'une très légère lueur. Sans esquisser de geste brusque, j'observe, tapie dans l'ombre en un rapide coup d'oeil. Wolf est en train de sombrer dans une sombre mélancolie devant une vieille photos de deux femmes, le cliché semble vieux et usé en plus d'être tâché bizarrement. La situation n'en est que trop familière et je ne peux pas me nier l'évidence même. Il semble en train de pleurer la mort de personnes proches, même si je ne sais pas de qui il s'agit. La culpabilité lui pèse lourdement, je le ressens en lui à cause des dons de mon démons capable de lire dans les âmes pour extirper les péchés. Je croise les bras comme pour me faire un propre refuge de ce lourd malheur. Je ne moque pas, ne sourie pas et dis rien, continuant de regarder.
Le douloureux souvenir de Velkan me revient en mémoire, et surtout le flash de son dernier souffle. Je l'ai tout simplement tué pendant une crise à l'époque où je ne contrôlais pas mon démon, étant trop jeune. J'ai reprit mes esprits, ce n'était pourtant pas la première fois où je faisais une crise à ses côtés, mais ça été la fois de trop. C'est assez ironique en pensant qu'il m'avait aoué ses sentiments alors que je l'avais salement amoché pendant ma première crise. Cela se décrivait par une rage indescriptible et je cherchais à me contenir tout en détruisant tout autour de moi. Dans mes bras, en sang, il m'a avoué ses sentiments en souriant faiblement, j'ai pleuré et j'ai tout fait pour le ramener en vie. On s'est marié, eu deux enfants avant qu'il ne meure, et dire que c'était un prostitué en plus dans son ancienne vie. Je grogne faiblement en baissant la tête et mettant ma main sur mon oeil en encaissant ma propre culpabilité. Takehiko était autiste, et je l'ai tué pour achevé sa souffrance alors qu'il était en phase terminal de son cancer. Mes deux poids morts.

Je relève la tête, mes yeux deviennent phosphorescents alors que mon venin mielleux suinte subtilement sur mes canines. L'émotion a fait remonter mon démon mais il n'y a pas de rage ni envie de tuer, juste les émotions, mes appendices sont érectiles. Mes prunelles sont légèrement humides et brillants, je sonde Wolf qui m'a évidemment remarqué du regard. Je n'exprime rien d'autre qu'une mine fermée, je n'ai pas à me plaindre, c'était plutôt lui. Peut-être est-ce l'anniversaire de leur mort ? Possible.
Mon coeur me faisait mal. J'éprouve beaucoup d'empathie envers autrui malgré ma cruauté. Je dois faire beaucoup d'efforts pour ne pas pleurer à mon tour, et cela s'impacte sur mon corps. Je peux facilement sembler plus fébrile avec une voix plus faible et maternelle.

_ Tu peux les pleurer sains crainte, je ne t'en empêcherai pas.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

+1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 07/07/2017
Kreat


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: Re: La rage et la peine [Pv Taïga] Jeu 19 Oct - 16:45
détails
L'homme ou le loup ?
Beware of his bite...
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️

Alors que mes pensées et ma nostalgie emplissait la pièce d'un sombre mélange de désespoir et de peine, la rage monta en moi lorsque je compris que Taïga venait de violer mon intimité en ce jour de deuil pour moi. Je me redresse alors, torse nu, et me tourne vers elle, mon visage encore marqué des larmes qui ont coulées récemment. Je la toise d'un air froid et dur, mais au final... Pouvais-je vraiment lui en vouloir ? Elle était chez elle et j'étais son majordome. Je gronda simplement et croisa les bras sur mon buste marqué de mes cicatrices de guerre.

- J'espère bien, ce serait très malvenu de m'en empêcher. Déjà que t’immiscer à ce point dans ma vie privée, c'est pas vraiment ce que j'appellerais le "top". Mais puisque tu es là,
je supposes que je peux bien te parler un peu de ce passé qui me pèse.


Je me retourne et ramasse la photo, la portant à ma hauteur pour la contempler. Je sentais cette rage qui bouillait en moi, encore une fois, mes instincts primaires qui me dictent de lui sauter à la gorge pour cette intrusion sur mon territoire... La bête en moi ne comprenait toujours pas que ce n'était PAS mon territoire. Je suis chez elle, pas chez moi, je n'ai plus de chez moi...

- Lorsque cette putain de guerre entre le paradis et les enfers à eu lieu... J'étais du côté des hommes du "bien". J'étais prêt à défendre le seigneur dans lequel je croyais... Une grosse erreur. Peut être que ça n'aurait pas été mieux, du côté des démons, mais il est trop tard pour faire ce choix. On m'a enlevé, on à fait des expériences sur moi et sur de nombreux autres. On nous a transformés à bêtes, des soldats plus forts, plus bestiaux, plus brutaux. Nous devions être capable de rivaliser avec les démons mineurs et les satanistes qui se sont joins aux forces "obscures". Après la guerre, on a commencé à nous mettre en cage, des esclaves, des rats de laboratoire... J'ai fuis.

Je reprend lentement mon souffle, mon regard s'illuminant d'un jaune typique des loups, j'essaye de me détendre, je tremble, j'ai la haine... Mais pas contre elle, pour une fois. Je relève mon regard sur celle qui est ma "patronne" et reprend mon récit peu à peu.

- J'étais l'un des premiers, incomplet, imparfait. Un test. Je ne le comprenais pas encore... Je ne savais pas. Cette rage qui boue au fond de mon être, je la pensais mienne, et seulement dirigé contre les putains de blouses blanches qui m'ont fait ça... Mais quand j'ai retrouvé ma femme et ma fille... Ça a dégénéré. Je ne me souviens même pas de ce qu'il c'est passé... Juste m'être réveillé entouré de leurs deux cadavres éviscérés comme des animaux. Comme des proies que j'aurais partiellement mangés.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Launwitch


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: Re: La rage et la peine [Pv Taïga] Lun 30 Oct - 10:50



Rage et Peine

Feat. Wolf & Volker & Takehiko







Je redresse simplement la tête lorsqu'il se retourne, furieux d'avoir été dérangé avant de pester en croisant les bras en se ravisant de me sauter à la gorge. Je penche le visage sur le côté, les bras croisés à mon tour sous ma poitrine alors qu'il prend en main le vieux cliché qui semble être des proches. Je me retiens de pousser un long soupir d'exaspération envers mon démon, car ce dernier remonte en moi et mon esprit, se délectant de la culpabilité de Wolf. Egregario lit dans les âmes, il dévore et s'en délecte de la culpabilité du péché d'autrui. La peine et la rage de Wolf lui donnent envie de le marquer et le dévorer juste après. Pour cause, mon regard vert se teinte d'une luminescence accrue phosphorescente. Mais je retiens mon ventre sur pattes d'âmes, grognant intérieurement en l'envoyant balader.
Je reporte mon attention à mon majordome, n'affichant aucune expression au fur et à mesure de ses paroles si ce n'est que de me rembrunir lorsqu'il parle des deux cadavres qui n'étaient rien d'autres que sa femme et sa fille. Une douleur que trop familière me hante l'esprit, je ne pouvais pas être mieux placée pour le comprendre. Je comprends mieux pourquoi j'avais commencé à me turlupiner la tête avec Volker et Takehiko juste derrière cette porte, Egregario avait déjà compris et influençait mon mental. Cette fois je ne retiens pas mon soupire, long et lourd alors que mon nouvel esclave me fixe. Passant ma main sur mon visage, ramenant mes mèche rebelles derrière mon crâne, je m'adosse contre le mur. Les sourcils légèrement froncées, j'essaye de m'extirper de l'écho de mes propres démons. J'ai tué mon mari alors que j'étais en pleine crise, Egregario l'a tué et il a rendu malade mon fils qui en est mort. Je suis aussi responsable d'autres morts, mais plus jamais je n'ai touché à un membre de ma famille. Cela remonte à il y a longtemps maintenant, ça date d'avant la guerre, mais ils restent malgré tout là, dans mon coeur.

Wolf est sous l'émotion, je détends un temps soit peu les traits de mon visage. Me redressant j'approche très doucement vers lui pour venir à ses côtés et regarder la vielle photo. Je ne sais pas quoi lui dire au risque qu'il m'envoie pétrir ou de me trancher la gorge. Bien que j'aime jouer avec le feu, je n'ai pas envie de perdre la vie. Je reste ainsi, quelques secondes silencieuse, comme si je rends hommage à la famille déchue de Wolf.

_ Le Seigneur existe vraiment, tout comme le Malin. Il est bon de croire en le Bien, mais il est tordu d'en devenir extrémiste pour lui ressembler, et c'est exactement ce qu'à fait La Jurisprudence envers ses sujets. Ce que font bien des hommes, Dieu n'en est pas responsable. Rien est blanc, ni noir, tout est gris.

Je me retourne pour faire face à Wolf, croisant les bras comme une protection, la lumière est tamisée et je diffuse un léger pan de chaleur pour détendre un peu le corps de mon majordome, ne lui voulant aucun mal. Je sourie très légèrement, le regard presque maternelle, compatissante. Mais en rien je n'éprouve de la pitié pour lui, et ça je m'y interdit. Et je dois surtout faire attention à ne pas oublier que ce n'est pas un chaton, ni un enfant, c'est un tueur qui a des crocs et des griffes.

_ Je comprends ta douleur et ta rage en plus du poids que tu portes chaque jour, puisque j'ai vécu une situation similaire il y a bien longtemps. J'ai perdu mon mari et mon fils... je ne contrôlais rien et aujourd'hui encore il est très délicat de traiter avec mon démon, mais j'ai eu une joie incontestable d'assassiner mon père. Tous les jours je suis tiraillée entre mon humanité et mon essence démoniaque.

Je marque une très légère pause, cherchant mes mots, les pesant tout en assimilant bien les conséquences.

_ Je te le dis franchement, essaye de faire ton deuil, ne t'enfonce pas chaque année qui passe un peu plus. Si tu considères comme fautif, alors fait payer ce qui t'ont rendu comme ça. Car c'est uniquement de leur faute, et là lâche toi comme jamais tu te lâcherais. Je me ferai une joie de t'apporter ou t’emmener chasser ce que tu appelles des blouses blanches, quand tu veux. Car tu n'as pas à te sentir fautif, ce n'est pas toi qui a tué ta femme et ta fille, mais eux, car ce sont eux qui t'ont transformé. Si tu crèves de chagrin, ils se seront débarassés de toi comme il l'auront prévu. Car ta famille ne veulent pas te voir ainsi, et si elles t'en voulaient, crois-moi qu'elles seraient revenus d'entres les morts pour te le faire payer. Mais ce n'est pas le cas.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

+1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 07/07/2017
Kreat


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: Re: La rage et la peine [Pv Taïga] Jeu 16 Nov - 15:08
détails
L'homme ou le loup ?
Beware of his bite...
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️

Je l'écoute me faire la leçons sur le deuil, me raconter qu'elle a eu une expérience similaire... Je passe une main dans mes cheveux et prend mon paquet de clopes avant d'en caler une au coin de ma bouche pour l'allumer avec un vieux briquet rayé. Le genre de briquet qu'on te file dans un barda militaire et qui traverse le temps sans jamais faillir.

Cette rage qui boue en moi se calme un peu, ma bête laisse place à l'homme. Mon deuil... Pouvais-je seulement le faire ? Etais-je prêt à le faire ? Taïga semblait vouloir m'aider. Je ne veux pas d'aide...
Mais je ne veux pas finir seul non plus. Je ne peux pas me permettre de perdre la raison aujourd'hui, je dois combattre mon démon intérieur de toute mes forces. Je veux que la haut, ma femme et ma fille soient fières de moi, fière de l'homme que je pourrais être si j'arriver à totalement dominer mes instants les plus bestiaux.

- C'est... gentil de vouloir m'aider. Mais je préfère éviter de me mettre à massacrer tout les scientifiques que je croise. Je ne veux pas être l'esclave de ma bête, et je ne veux pas qu'on m'aide à le contrôler. Je veux pouvoir me dire que je l'ai fait seul, que j'ai réussi à être l'homme que j'étais avant... Avant tout ça.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


La rage et la peine [Pv Taïga]

MessageSujet: Re: La rage et la peine [Pv Taïga]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une simple bagare de comptoir... [pv Janus Elakin]
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» [Spéculation] Messire_chlas (21/12/1458)peine purgée
» Rage pics ! Fun pics ! lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: No Man's Land :: Lame Spirituelle :: Demeure Launwitch-