Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'intrus aux yeux d'or [Libre]

 :: No Man's Land :: Lame Spirituelle :: Gun'N'Roses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 29 Juin - 19:10
L'attente commençait à se faire interminable, je ne savais pas vraiment depuis combien de temps je m'étais enfermé, mais, sûrement à cause du stress qu'il n'arrive quelque chose à Marc ou au complexe, j'avais l'impression d'y avoir passé des heures, je suffoquais, gigotant et me retournant sur le siège qui m'accueillait. Est ce que je devrais aller voir ? Si ce démon était partit, ça serait une bonne idée, de ne pas m'enfermer ici pour rien et d'aller aider Marc à ranger, mais tant que je n'étais pas sûre de son absence, il fallait que je reste ici. L'endroit n'était pas étroit, au contraire, mais je suffoquais, je me sentais enfermée entre ses six murs presque plus que par la cage dans lequel je vivais avant que Marc ne prenne le contrôle du centre, presque autant qu'avant ma sortie de l'oeuf. Je m'emballe et m'énerve, cherchant un moyen de passer le temps en vain, le regard virevoltant comme un animal en cage, si je ne trouvais pas une sortie assez vite, j'allais devenir folle. Je sentais mon coeur qui s'emballait au point de faire paniquer mes pouvoir et de m'en ôter le contrôler, la température de la pièce baissant de dix bon degrés en quelques minutes.

"Dépêche toi bordel !"
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 23:01
détails
L'intrus aux yeux d'or
Lame Spirit est en paix, mais je ne suis pas en paix
ft. Marc Mayers & Arashi
Ʃkaemp はは ™

Je semble avoir une expression inébranlable, concentrée sur une pensée qui m'obsède. Il est clair que je ne suis pas d'humeur, ma fille a disparu et je récupère Damon en très mauvaise état. Il a eu pire, mais quand même. Je serre les dents en fermant les dents avec les bras croisés, je ne revendiquerai rien car mon meilleur ami a mérité la balle en pleine jambe. Ca m'agace qu'il ai voulu en faire trop et faire ça la nuit, mais c'est son style et Damon ne fait jamais quelque chose pour rien, s'il a fait ça la nuit,
c'est que quelque chose l'empêcherai d'agir le jour, je lui fait entièrement confiance. Non, ce qui m'énerve, c'est qu'Arashi a expréssement tendu un piège à Damon. Ou du moins, qu'elle a omis le fait de dire enfin, confirmé que Damon était mon meilleur ami au moment même où Marc avait toute son attention. Elle ne l'a pas fait. Et ça, pour moi ça passe pour une trahison ou bien un acte pure de provocation. Je ne demande rien à mes villageois, si ce n'est qu'ils me versent un pourcentage de leur revenus en fonction de leurs capacités, car je ne veux pas qu'ils soient dans la pauvreté. Tous les villageois sont solidaires, on s'entraide et je ne fais pas que de les protéger,
je descends souvent au village pour aider à mon tour, leur rendre visite, aider à la prospérité des entreprises dans leur stratégie de développement.
J'essaye d'être un maximum là pour eux. Ma communauté est comme une famille pour moi, des nouveau-nés jusqu'au vieillard.

Cela fait quelques semaines maintenant que Marc vit ici, et je n'ai pas à me plaindre, au contraire. Il est efficace et c'est un très bon associé qui a encore plein d'idées en tête. Mais sa nouvelle esclave vient de commettre une erreur. Je suis intolérable sur le moindre écart de loyauté. Peut-être est-ce du à ma possessivité ou bien que je suis paranoïaque. Mais une chose est sûre, je hais ce genre de comportement. Je suis la cheffe de ma lignée,
je ne peux pas être faible face à ça.
Une voix masculine me tire de mes pensées, j'ouvre lentement mes yeux qui brillent d'un vert enflammé et fou avec des pointes d'or, signe de la présence de mon pouvoir. Des veines noires serpentent ma peau alors que le sang séché l'assèche. Mon air est ferme, inquisiteur, je me relève. Malgré ma petite taille, je ne me laisse pas facilement intimidée, et pourtant j'en ai des faiblesses. Tout ça... moi je préfère la sensualité à la dureté. Malgré ma colère, je ne peux m'empêcher de rire à ses paroles alors qu'il abaisse son engin, ayant parfaitement compris qu'Egregario avait sans doute fait son effet. en même temps, je ne pensais pas qu'il allait se manifester au travers d'Egregario, et sous sa forme démoniaque.

_ Bonjour Marc, comment tu vas ? Excuse-moi pour ce dérangement, mais tu n'as absolument rien à craindre de ce démon, c'est mon essence démoniaque. Je te prie de m'excuser, mais je ne savais pas qu'il allait apparaître comme ça, de toute façon il ne vous aurait jamais fait de mal sans mon accord mental.

Je regarde tout, au travers de mes divers pacte de sang, j'ai établie plusieurs niveaux de télépathie avec mes...signants ? Quoiqu'il en soit, je fais extrêmement attention à ce qu'il se passe, et je peux savoir ce qu'il se passe quand on me ferme pas la barrière mental. Par exemple, mes plus proches personnes osnt les seule sà accéder à mes pensées comme moi à les siennes. Akiko, Damon, mes enfants... c'est pour ça que je suis au courant de tout ce qu'il s'est passé avec Arashi et Damon, et là aujourd'hui.
Pour ça que je ne peux laisser Arashi avec un tel écart. en parlant de ça,
un sourire sardonique se dessine sur mon visage. Je sentais le pouvoir d'Arashi s'affoler, ou s'énerver, en tous cas, c'est l'hiver dans le bureau où elle est.

_ Si je suis là, c'est pour te confirmer en personne que Damon équivaut ou presque au même niveau de confiance que tu peux avoir. Jamais il ne t'aurai volé ou endommagé quelque chose. Il a juste des méthodes peu communes.
Et la seconde raison, c'est parce que ton esclave frôle la sanction disciplinaire. Elle t'a sûrement dit tout à l'heure que damon était mon ami.
Mais tu ne l'a peut-être pas entendu, soit. Mais quand elle a eu toute ton attention, elle n'a pas du tout rappeler que Damon était mon meilleur ami et suroout le fait qu'ils se connaissaient car elle l'a rencontré le jour où je suis rentrée d'Amérique avec toi. Damon et elle on sympatiser, sans plus, mais en tous cas rien de mal ne s'est passé. Le fait qu'elle ne t'ai rien dit équivait ç un mensonge, et je ne peux laisser passer ça. J'espère que tu comprends,
ainsi je te demande d'aler chercher Arashi, car je la sens s'impatienter d'ailleurs.

Je suis autoritaire, je parle en souriant calmement, je n'ordonne rien à Marc Mayers, mais j'espère sincèrement qu'il comprends pourquoi j'agis ainsi.
Beaucoup diront que c'est la faute de Damon qu'il n'avait pas à s'infiltrer,
oui et il va le payer, mais c'est autre chose de ne rien dire et que Damon n'a que sa parole pour sa vérité et que rien n'aurai empêcher qu'il se retrouve avec une balle dans la tête, Egregario a donc apparu en très bon timing.

Hors-sujet.

avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 9:24

Pull first, then ask !


Double Trouble
Merde, j'avais pas calculé qu'Arashi me l'avait déjà dit ? Bon, pour le coup ce p'tit con, je l'avais dans le collimateur, ami de Taïga ou pas, ses méthodes me rebutent. Si il n'avait pas eu une amie aussi haut placé dans mon estime, je crois qu'il serait mort à l'heure actuelle. Je n'aurais même pas cherché à l’immobiliser.

Je dépose l'arme sur le côté et fait suivre à Taïga de me suivre puis m'en vais donc la chercher, Arashi... Merde, elle allait pour le coup avoir des soucis à cause de moi. M'enfin, fallait s'attendre à ce qu'un jour elle soit rappeler à l'ordre, aussi je vins toquer à la porte du bureau en parlant d'une voix simple, comme si rien ne s'était passé.

- Hey Ara' ? C'est bon, tu peux venir avec moi au lieu de transformer mon bureau en freezer !

Putain ce qu'il faisait froid... Moi qui avait du mal à supporter ça en plus. Le froid trop intense... M'enfin, pour le coup j'attendais qu'elle sorte. M'adossant à un mur en vérifiant si Taïga avait bien voulu me suivre ou si je devais l'amener la bas. Si c'était le cas, je la mènerais à elle, de toute façons, c'est pas comme si y'avait des dégâts à nettoyer.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 10:56
Je faisais de mon mieux pour contrôler mes pouvoir, pour éviter que la pièce n'atteigne le zéro absolu de si tôt, mais avec mon coeur qui s'emballait, ça devenait de plus en plus compliqué, j'essayais de penser à des choses qui m'étaient agréables, mais bon, dans cette vie, dur de ne pas penser qu'à des choses que je ne verrais plus. Soudainement, comme pour me sauver de cette anxiété mortelle, j'entendis trois coups brefs à la porte, suivis de la voix de Marc.

"Hey Ara' ? C'est bon, tu peux venir avec moi au lieu de transformer mon bureau en freezer !"

Il allait bien, et ça me détendait, me permettant enfin d'avoir les idées claires et d'arrêter de geler le complexe. Même si la température allait mettre un bon moment avant de remonter, au moins, elle avait arrêté de descendre, et c'est ce qui importait le plus. déverrouillant la porte, j'observais Marc, un air soulagé au visage, avant qu'une autre personne capte mon champ de vision : Une brune aux yeux verts, où est ce que je l'avais déjà vu ? Merde, avec Damon, est ce que ça veux dire que...C'est elle Taïga ? Il fallait avouer, elle avait la classe, mais qu'est ce qu'elle foutait ici ? Sans réfléchir plus que ça, je m'inclinais et la saluait.

"Bien le bonjour, Taïga je suppose ?"
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 19:12
détails
L'intrus aux yeux d'or
Lame Spirit est en paix, mais je ne suis pas en paix
ft. Marc Mayers & Arashi
Ʃkaemp はは ™

Mon air reste fermé alors que Marc me mène à elle, et plus les pas m'approchent d'elle,
plus je ressentais la morsure du froid sur ma peau laiteuse. Cela ne fait rien pour arranger ma mine, le froid étant un antipode naturel de la nature de mon pouvoir démoniaque et ce n'était pas de la faute d'Arashi pour le coup. Je reste silencieuse, jusqu'à ce nous y arrivons et je reste debout.
Marc semble vouloir rendre la situation moins malaisante qu'elle ne le soit déjà, sûrement pour ménager son esclave. L'aura de la dragonne me lèche le corps comme un barbelé me blessant à chaque respiration. Je serre les dents. Lorsque la créature quitte son igloo pour se présenter à moi en s'inclinant brièvement, elle avait sembler surprise de me voir. Je ne sais pas si elle ne pensais pas me voir ou bien si je usis une mauvaise présence pour elle. La première chose qui me frappe,
ou plutôt deux. C'est déjà l'odeur et les hormones qu'elle diffuse dans le complexe de Marc comme des graines à cause de son attachement envers son Maître. La deuxième chose, c'est son pouvoir.
J’acquiesce rapidement la tête pour la saluer, mais sans la quitter une seconde des yeux. Elle est plutôt mignonne la petite asiatique, une divinité inférieure, j'aurai dû m'en douter. C'est la première que j'en rencontre une. Les dragons sont des créatures très rares et on les distingue dans deux catégories : les asiatiques et les occidentaux. La première ayant évidemment plus de grâce, plus proche des Anges où les occidentaux sont plus souvent quant à eux affiliés à des êtres démoniaques.

Je ne réponds pas immédiatement à Arashi, lentement, je me tourne pour aller placer ma main sur le mur donnant au bureau gelée. Je fixe la paroi en me concentrant, ma main prend immédiatement une teinte inquiétante. Semblant devenir cadavérique en bleuissant, comme si elle mourait en gelant alors que j'avais à peine invoquer mon pouvoir pour remonter la température. La gel gagne tout mon avant-bras alors qu'une mine surprise me gagne, le bout de mes doigts commence déjà à se flétrir. Une horrible douleur me foudroie.

_ Ca suffit ce bordel !

Ma colère explose alors que je fusille mon regard l'aura, mes yeux prennent leur teinte vert enflammés alors que mes flammes s'échappent de moi en gagnant le mur comme une traînée de poudre. Je repousse aussi la gel de mon bras, qui reprend petit à petit sa forme originelle. Les veines de mon corps changent de couleur pour arborer une nuance noirâtre, mon coeur pulse alors que je sens Egregario repousser le froid comme un damné.C'est quoi cette magie ?
Mes flammes finissent par accélérer pour gagner tout le bureau, la température monte très vite et la gel disparaît comme la morsure du froid sur ma peau. Je me sens plus apaisée et je pouvais enfin respirer. Lorsque je retire doucement ma main, celle-ci avait quelques blessures et saignait car la peau avait craqué. De la fumée s'évapore d'un peu partout, mais rien a cramer, tout est revenue à la normale. Je scrute ma paume pendant quelques secondes, encore choquée. Ca ne m'était jamais arrivé. Pourtant Arashi n'est ni une Ange et ni une démone de glace ou bien une personne religieuse. Je serre le point, encaissant la brûlure de mes plaies. Baissant mon bras, je préfère garder mon apparence démoniaque et je refais face à la dragonne en jetant un coup d'oeil à Marc, par qui n'augurait rien de bon, mais en tous cas j'ai bien fais de venir.

_ Ce n'était pas pour t'impressionner, mais je n'aime pas le froid et Marc non plus. En tous cas, tu as bien fait d'avoir ce bracelet qui retiens tes pouvoirs, tu es très dangereuse.

_ Marc.. tu l'as eu où ?

C'était un conseil avant d'être une menace, je pense comprendre pourquoi le pouvoir d'Arashi est capable de rivaliser avec le mien. Malgré qu'elle ne soit pas une Ange, elle reste une divinité qui purge le mal, et ce, malgré le rôle d'esprit vengeur d'Egregario qui ne punit que les pêcheurs. A la différence du Bon, je ne suis pas Miséricordieuse. Après c'est ma théorie, mais ça me semble logique. En voilà une créature puissante. J'écarquilles les yeux alors qu'une voix sépulcrale au plus profond de mon esprit résonne en écho : "Tue-la ...". Je frissonne, une pulsion meurtrière me prend. Il n'y avait rien de vengeur là-dedans. Egregario, l'Ange déchu commençant à peine à faire sa rédemption, vient tout juste de vibrer tel le démon qu'il était devenu. Impérieux, Bourreau et inspirant l'horreur de l'agonie éternel de l'âme. Il veut la tuer, car elle est puissante, du pure démon transpirant à tous mes pores de peau. Je serre les dents pour me concentrer et contenir cette adrénaline naissante. J'avais un meilleur contrôle de moi-même qu'il y a dix ans, c'est fini le massacre.

Lorsque je reviens doucement à moi, je peux enfin revenir à Arashi et Marc en ayant toute ma tête. Je décide de ne pas perdre du temps.

_ Arashi, si je suis là, c'est parce que je te soupçonne d'intention de trahison envers Lame Spirituelle, ton Maître et moi-même. Car étant résidente du village, tu dois loyauté non seulement envers Marc, mais aussi moi-même.

Je soupire intérieurement, c'est fini la gamine de vingt ans qui passait son temps à voyager à faire de la musique et à sauter les beaux gosses dominant. Je suis beaucoup plus calme, et bien que ma voix soit ferme, elle détient malgré tout une empreinte maternelle.

_ Dois-je t'énnoncer les faits, ou bien tu veux dire quelque chose ? Car j'ai déjà choisi deux punitions à ton égard. Soit Marc te punira ou bien je te fait punir de la sanction que je souhaite au travers de Marc ou encore je m'en occupe moi-même. Bien évidemment tu pourras te défendre sur les version des faits, rien n'est figé.

Hors-sujet.

avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil - 13:05

Pull first, then ask !


Double Trouble
Je reste stoïque, je savais quand même de quoi elle était capable pour avoir affronter des poissons a ses côtés. Cependant, son énervement contre le froid d'Arashi, je ne le comprenait pas... Elle fit réchauffer l'atmosphère dans une démonstration assez... Intimidante, du moins, pour quelqu'un qui ne serait pas moi. Je l'observe tranquillement et attend de voir la réaction d'Arashi.

Cependant, je n'en ai pas le temps qu'une première question se pose à moi juste après avoir entendu dire qu'Arashi est dangereuse... Je n'en avais pas plus l'impression que ça en la regardant, son gel avait rafraîchit le complexe autour de mon bureau certes, mais sans plus... Ou alors.. C'était ce démon ? Qui ne supportait pas le froid d'Arashi ? J'en prenait note, et me disait que si je venais à en rencontrer un plus hostile, je sais qu'elle pourrait m'être vachement utile.

- Elle était déjà là quand j'ai pris le contrôle de cet endroit, la plus insoumise de toute les Kreat'hur.

Après une absence de sa part ou je la remarque serrer les dents, je me tourne vers Arashi lorsqu'elle est accusée de trahison, je suis neutre, car je comprenais ou mon amie voulait en venir, mais de là à parler de trahison... Je la défendrais au cas ou, si elle n'était pas capable de le faire d'elle même.
Mais je voulais l'entendre sur sa version, pour voir.

Je croise les bras et avise ma petite Arashi, elle n'avait pas peur, c'est ce qui me plaisait d'autant plus chez elle. Elle est forte et fière, comme moi dans un sens. Moins guerrière, malgré qu'elle ai probablement vécu la guerre. Taïga avait déjà une idée de punition, ce qui voulait dire que, malgré qu'elle insiste sur le fait que rien n'est figé, elle la voyait comme coupable, directement.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil - 20:38
Je l'observe purger par ses flammes le gel que j'avais instauré sans vraiment le vouloir, rien d'autre que de la frime, si je le voulais ou si elle me l'avait demandé en face, j'aurais bien put faire monter la température, pas les flammes de l'enfer, mais une agréable mousson estivale, c'était bien suffisant pour faire fondre ce glacier. Je remarque néanmoins qu'elle semble galérer : Est ce que j'avais accumulé tant de puissance ? À force de m'entraîner en portant ce bracelet, j'aurais accrut mes forces à un tel point ? Je ne connaissais pas personnellement Taïga, mais elle n'avait pas une réputation de femme faible, à moins qu'elle ne joue la comédie pour me mettre en confiance.
Sans vraiment tarder, la voilà qui commence à questionner Marc et à m'accuser...m'accuser ?! Je n'y croyait pas, un de ses potes venait s'incruster chez nous sans rien dire en pleine nuit, couper l'électricité et foutre le boxon, et c'est moi qui doit me défendre ? C'est moi qui risque une punition ? Si elle n'était pas la chef du village et si Marc n'avait pas de comptes à lui rendre, je lui aurais bien montré toute ma "dangerosité", mais un brin de diplomatie semblait une meilleure idée, tout du moins, la moins pire.

"Je m'excuse sincèrement du mal que j'ai causé, que ça soit pour avoir gelé la jambe de votre ami, avoir essayé de le rouler dans la farine, ou pour avoir gelé la pièce, même si je suppose qu'aucune de ces choses ne vous affecte directement. Pour ma défense, j'aimerais rappeler que Damon s'est infiltré chez nous sans prévenir et n'a accepté de négocier qu'acculé contre un mur, vous devez imaginer à quel point il était suspect de notre point de vue, j'ai improvisé ce stratagème pour être sûre qu'il n'avait pas fouiné plus qu'il ne le disait, encore une fois, veuillez m'excuser, si vous avez autre choses à me reprocher, dites le"

Je regardais Marc et Taïga, j'avais tout dit, je ne savais pas si mon comportement était justifiable, mais je m'en foutait un peu, j'étais une dragonne et cet endroit était mon territoire, je n'allais pas laisser un pion de la métropole aller et venir comme si c'était chez lui, et je n'allais pas me laisser mettre en laisse par la chef d'un village à plusieurs kilomètres de là où je vivais.
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil - 23:19
détails
L'intrus aux yeux d'or
Lame Spirit est en paix, mais je ne suis pas en paix
ft. Marc Mayers & Arashi
Ʃkaemp はは ™

J'écoutais Marc me répondre, avec un sourire amusé en songeant à la manière dont la dragonne à dû se montrer éffrontée lorsqu'il a pris le contrôle des lieux. Je pense qu'à sa place,
ça m'aurait énervé. Bien que j'apprécie le dominant, j'aime aussi être respectée et crainte un minimum, il n'y a que comme ça que je réussit à ce qu'on m'obéisse tout en faisant naître la peur de me trahir. Arashi réponds assez vite, semblant avoir été surprise que je l'accuse, je garde encore ma forme démoniaque de sortie. Quand Marc me dit qu'elle était la plus insoumise des Kreat'hur de ce lieux, je ne peux que le croire sur paroles. J'écoute ainsi la voix de la petite asiatique sans broncher ou ne montrer de sentiments. Je suis concentrée.
Ce qui me fait cependant tiquer, c'est ces derniers mots, cette fille est aussi insolente qu'un ado prébubère devant ses nouveaux profs de lycée, comme si elle me teste. Elle n'a pas peur, une qualité qui n'est pas négligeable. Je décroise lentement mes bras en essayant de réfléchir, intérieurement, Egregario voulait encore plus la tuer. Il est vrai que j'aime aussi me mettre sur le devant et j'aime me vanter, mais je peux me le permettre quand je regarde ma vie. Je ne vais pas cacher un don alors que j'assume pleinement sa maîtrise et qu'elle est ma force.

Je ne sais pas si je dois m'embêter à parlementer et me faire comprendre pour mettre en avant mes qualités de cheffe maternelle et rendant la justice de manière équitable où chacun se sent écouté, ou bien si je ne me fais pas chier, quitte à me montrer cruelle ou méchante. Je pose ma main sur ma hanche, avisant l'esclave du regard. Elle me défi du regard et même dans sa posture,
elle ne me considère pas comme elle le devrait. Son seul chef, c'est Marc. Moi, je ne suis qu'une lointaine cheffe du village où elle habite. De par ça, je ne vais pas m'embêter à perdre du temps pour rien.
Ma voix est calme, je la fixe et je ne veux lui faire aucun cadeau. Elle n'a pas vraiment compris.

_ Arashi, je t'accuse de trahison. Ce qui est arrivé à Damon, il le mérite. Par contre, tu n'aurais pas dû mentir à Marc lorsqu'il t'a demandé si tu connaissais Damon. Il était blessé au sol, jurant qu'il était mon ami. Je comprends l'envie de le tuer, je serai pareil, mais dans cette situation, il n'aurai pas pu faire grand chose. Et mes yeux sont partout dans ce village, Arashi, tu as tort de penser que que je suis loin, et que rien ne m'affecte. Tu es une esclave, tu dois rendre des comptes à Marc comme à moi.

Je m'arrête quelques secondes, fronçant les sourcils, en la fixant. Qu'elle pense ce qu'elle veut, de toute manière, je ne suis pas là pour m'en faire une amie.

_ Je pense tu ne saisis pas bien la situation, Arashi. Tu as voulu dire que tu faisais un stratagème pour tester Damon. Je pense surtout que si tu pouvais t'en débarrasser, tu le ferais. Tu as menti à ton maître, fomenté ce soi-disant stratagème de ton côté, tu aurais pu lui en parler. Petite... à trop vouloir jouer dans la cour des grands, ca te tombera un jour dessus. C'est la seule chose que je te reproche, mais si on s'aperçoit des écarts de loyauté dans ma communauté, c'est montré la faiblesse à ses ennemis, et Dieu sais que j'en ai. Ton maître pourrait te le dire, Arashi, la vie d'esclave, ce n'est rien à côté d'un rôle où tu dois tout faire chaque jour pour protéger des centaines de vies, assurer leur protection et travailler tous les jours sur la menace de la Métropole comme magique. Nous ne sommes plus en guerre sur les beaux papiers, mais c'est un monde de sang et de feu que je ressens à chaque fois que je quitte lame spirit. On est en guerre, et je ne peux tolérer de laisser le moindre écart de comportement, maintenant, et comme j'ai bien vérifié ta version, je vais te punir.

Je voulais entendre sa version, parce que je voulais jauger la gravité de son châtiment. Je suis fixée. Je regarde Marc d'un air grave, j'espère qu'il me comprends. Je n'aime pas faire ça, et surtout parce qu'elle ne m'a rien fait personnellement, mais mon devoir m'oblige à faire certaines choses. Je soupire en reculant de quelques pas.

_ Arashi, j'apprécie malgré tout ta force, le défi qui se lit dans tes yeux, la peur qui semble très peu présente en toi et tu sembles dévouée à ta cause. Marc, tu peux la défendre, mais ma décision est prise. Et si tu ne veux pas que je touche à Arashi, tu pourras toi-même le faire.

J'ai l'impression d'être un ordinateur, je n'attends pas vraiment de réponse, ou bien j'écoute patiemment Marc. Je recroise les bras.

_ Voilà. Arashi, pour ta faute. J'énnoncerai plusieurs sanctions et Marc décide celui qu'il veut. Donc, la première, en plus de ton activité avec Marc, je te prendrai la nuit avec moi pendant une semaine entière à mon manoir où tu seras à mon service. Mon majordome est parti, et j'ai besoin de tout remettre en ordre, et en plus du manoir tu devras surveiller qu'aucune créatures démoniaques de la forêt ne dévore mes tortues de jardin. En gros femme de ménage et vigil de surveillance... pendant une semaine la nuit. La deuxième, c'est tout simple. J'exige que l'Opticien t'arrache un oeil pour avoir osé mentir et il pourra la garder, je pourrai même la faire l'éviter avec une petite aura enflammée douce et rassurante... Et la troisième, que je te fasse un pacte de sang pour que tu m'appartienne et que je t'ai toujours à o'eil. Tu serais toujours à Marc, mais je te surveillerai, en échange tu aurai le droit à une protection de mon démon... Alors tu as le choix, l'épuisement, la souffrance ou la surveillance éternelle ? Après si Marc refuse tout ça, il aura carte blanche, mais tu dois au moins être punie.

J'en avais enfin fini, je soupire comme pour me soulager d'un poids. Ca me fait chier, mais au moins c'a m'occupe.

Hors-sujet.

avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 3:06

Pull first, then ask !


Double Trouble
Arashi pour le coup n'avait pas adopté la bonne attitude... Même si elle ne connait pas Taïga, cette femme est quelqu'un que je respecte, aussi je m'attendais à ce qu'elle fasse de même. Je fronce les sourcils en la voyant aussi effrontée.

Alors que Taïga énonce son jugement et les faits, j'attend d'entendre les propositions de punitions, les bras croisés, l'air sévère... Car Arashi avait outrepassé son rang d'esclave et cela ne resterai pas sans conséquences. Lorsque Taïga commença à énoncer les sentences, mon sang ne fit qu'un tour à la seconde option et je du m'écarter en secouant la tête. Un oeil ? Rien que ça ?! -(Moi ça me va ! Vas y prend l'oeil ! Fait pas le salaud ! Alllleeeeeeeeeer !)

Je grondais et essayait de faire taire l'opticien, ne sachant plus le fil de la conversation... De toute façons, c'était à elle de choisir, moi je devais calmer ce connard de psychopathes ! Merci Taï' pour le coup, j'avais toute les peines du monde à me restreindre.. Je secouais la tête avec une frénésie presque satanique et je marmonnait des morceaux de phrases destinés à mon charmant colocataire de tête.

Finalement, lorsque je pu enfin le calmer, j'avais perdu le fil de la conversation, mais Taïga était intimidante, pour sûr, dans une posture sans équivoque, elle se voulait dominante... Je le comprenait, il y a certaine choses avec lesquelles on ne plaisante pas... J'aurais pu défendre Arashi, mais pour le coup, j'ai du me concentrer pour ne pas tenter de tuer les deux femmes qui occupaient les places principales de ma vie.

A mon tour, je venais me reprendre dans une posture dominante, dominant les deux demoiselles de ma taille et de ma musculature, ainsi que de cette étrange présence que je dégage quand on y fait intention, sauvage, meurtrière. Comme si je n'avais qu'a vocation la mort. C'était le cas d'ailleurs... Mais ça, c'est un secret.

- N'imagine pas pouvoir y couper, je suis d'accord avec Taïga,
tout acte à des conséquences que l'ont doit assumer.


Je réfléchissais à mes propres punitions, j'avais déjà quelques idées en têtes...
Bon, perverses pour la plupart, mais je me voyais déjà lui donner des coups de fouet ou encore l'exposer nue devant mes clients, pour lui rappeler son rang.

J'écoutais aussi Taïga dire que son majordome est parti, lui laissant un manoir en plein bordel... Je ne m'en souviendrais probablement pas les jours à venir, mais si je la recroises et qu'elle n'en a pas trouvé un autre, je lui proposerais de voir dans mon centre si elle ne veut pas trouver son bonheur.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 12:51
La sentence tombait donc, malgré ma défense vigoureuse, j'allais devoir choisir mon sort parmi de nombreux, chacun sûrement pire que tous les autres, j'aurais mieux fait de rester dehors, d'attendre que les choses se calment d'elles même, de toute façon, Marc aurait bien géré la situation sans moi, il n'aurait même pas eu à s'occuper du démon, à la limite, il m'aurait grogné dessus de ne pas avoir été là, il aurait eu bien raison vu qu'aucun de nous deux n'aurait put deviner le merdier dans lequel on se serait mis.

J'écoutais avec attention quand elle donnait les sentences, soit je devrais me tuer à la tâche une semaine à faire la soubrette et la garde du corps, Marc ne risquait pas de choisir ça, je savais qu'il n'aurait pas envie qu'on le prive de sa dragonne une semaine, soit on me rendrait borgne et mon oeil servirait de trophée, soit j'allais devoir pactiser avec cette Taïga, bien qu'elle soit la moins douloureuse, je ne voulais pas de cette option, avoir des yeux pointés sur moi toute la journée, je n'en voulait pas, si Marc les refusait toutes, il pourrait choisir sa propre idée, et, même si ça ne pouvait pas être aussi cruel que la demoiselle, je savais qu'il prendrait un malin plaisir à frapper dans mon honneur, là où ça faisait mal. L'observant alors qu'il me disait clairement qu'il ne serait pas de mon côté, je répondais simplement, restant la plus calme que je pouvais être.

"Si je comprend bien, c'est à vous de choisir, alors, selon vous je devrais être épuisée, éborgnée ou sous la surveillance de la chef, à moins que vous n'ayez une autre idée."

Mon visage était le plus inexpressif que je pouvais, mais au fond de moi, je le savais, j'allais en chier, j'attendais en silence le verdict final, résignée à devoir, dans presque tous les cas, passer au moins une semaine horrible, si non plus selon le choix de l'américain, tout ça a cause de ce connard de Damon.
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 13:49
détails
L'intrus aux yeux d'or
Lame Spirit est en paix, mais je ne suis pas en paix
ft. Marc Mayers & Arashi
Ʃkaemp はは ™

Je me raidis alors que j'ai fermé les yeux pendant quelques secondes, les rouvrant immédiatement, je fusille la petite esclave du regard en serrant les dents. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai perdu sa patience. Elle n'est pas directement fautive, c'est dans sa nature d'être aussi désinvolte. Mais le problème, c'est que ça m'agace, plus en croisant le fait que c'est une divinité inférieure et que je ne les aime pas, plus du fait qu'elle contrôle le froid encore plus du fait que je me sens possessive avec MArc. Il peut baiser les femmes qu'il veut, mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir de la possession, d'éprouver le besoin de montrer que j'ai la plus grosse. Arashi me propose carrément si je n'avais pas autre chose de mieux. Je n'ai jamais fait ça auparavant, mais il semblerai que je dois devenir impitoyable dans une certaine mesure. A sa place j'aurai choisit ce putain de pacte de sang. M'enfin.
J'expulse vivement l'air de mes poumons alors qu'une image se dessine dans ma tête, ma peau frissonne et ma forme démoniaque n'a jamais été aussi vivace au repos. Egregario semble se lécher les babines, revoyant dans son âme le vermeil vital de chacun avec les hurlements d'agonies de ses victimes, rien de pire pour le damné encore plus. Je pairai moi-même la prothèse de la petite avec les soins qui iront avec. En décroisant les bras, j'ouvre la bouche et mes canines luisent, mais sans le venin cette fois. J'étais énervée, je tremble à cause de ça.

Je relève immédiatement la main en faisant valdinguer Arashi contre le fond du bureau, la faisant percuter le mur. Des cordes enflammées d'un noir abyssale l'attachent poignets et chevilles en forme d'étoile. Je n'avais prévenu personne. J'avais invoqué les flammes du Monde Inférieur, car je savais qu'avec le feu normal, elle pourrait se défendre, les flammes noires ont la particularité d'appartenir à un autre monde et que seuls le Malin et le Seigneur peuvent l'annuler. Je n'avais pas autant de pouvoir pour rien, et pratiquer ces flammes me demandent un coup important, même pour un temps court, j'allais devoir assurer et ne m'éffondrer d'épuisement qu'une fois chez moi. L'invocation de ce pouvoir est aussi ma faiblesse, si je l'utilise trop, ce pouvoir me dévore de l'intérieur en me vidant de mes forces. Et alors, je deviens aussi faible qu'une humaine, et et si je pousse le bouchon trop loin, je n'aurai même plus aucun pouvoir pendant plusieurs semaines. C'est comme ça qu'amanite m'a tenu prisonnière pendant presque un an.
Je reviens très vite à moi, j'avance lentement en maintenant ma prise d'un air sévère, mon regard est d'un vert intense pailleté de pointe dorée, des veines noires serpentent mon corps. Le bout de ma main est noircie, comme s'il y avait de la lave à l'intérieur. Je rejoins facilement Arashi, si jamais elle tente d'aller au travers de ses liens, le feu noir la brûlera, au point d'en couper ses membre si elle force trop. Si elle se tient plus ou moins tranquille, elle gardera juste des marques de brûlures. Après, elle peut protéger sa peau avec son pouvoir de gel à défaut de s'en échapper, comme un bandage.

Des flammes transparentes lèchent ma peau, me voilà tout proche d'elle, l'air démoniaque empreint de cruauté. Comme is la colère du monde me dévore, au contraire de Marc, je ne cherche plus à retenir Egregario, il est en moi et il est moi. Je chope la jeune dragonne par la gorge, la scrutant de très près. Dieu, que c'est jouissif, je sourie lentement, un air sardonique. Que c'est bon de soumettre et de faire mal à une divinité, la passion me brûle littéralement.
J'ouvre mes lèvres pour parler, ma voix est rauque et contenant un sadisme psychotique.

_ Arashi, je vais prendre ton oeil, en échange de ton mensonge. Et pour finir, je l'offrirai à l'Opticien, tu verras ainsi les conséquences de ton geste chaque jour de ta vie auprès de Marc...

Je relâche son cou, m'écartant un peu. C'est bien beau tout ça, mais comment je fais pour arracher son oeil, moi ? Je suis pas une démone classe qui ne faiblit jamais et qui sait tout, non, on est pas dans un roman là, c'est la vraie vie. Et merde. Une idée me vient peut-être en tête, me concentrant, je relève ma main gauche, invoquant de très petites fines flammes en forme de fil dentaire dansant sur ma main. Je sourie...

_ Au coupant que du rasoir, Marc, retient l'Opticien, il aura son oeil, mais je veux pas qu'il tue ton esclave et je tiens à rester en vie, si tu n'y arrives pas, tu sors de là. Je te rends ton esclave après. Je suis désolée pour tout ça, Arashi.... crois-moi.

Hors-sujet.

avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 14:11

Pull first, then ask !


Double Trouble
La ça tournait mal, je voyais Taïga perdre le contrôle d'elle même pour la première fois, et pourtant, je savais que ça pouvait arriver. Elle gardait un démon en elle... Mais être aussi irritée par une esclave ? J'étais déçus,
et mon regard le trahissait.

Ok pour la punition, mais ça avait vraiment besoin d'aller si loin ? L'opticien et moi étions du même avis, ce serait facile de le retenir, aucun de nous deux ne voulait se retrouver entre ce démon et Arashi. Si cependant elle perdait totalement les pédales... J'avais mon arme sur mon colt, reflexe militaire, mais j'étais prêt à la stopper dans on élan. Je sais ce que c'est, que de céder à une personnalité, aussi je savais que ça pouvait vite dégénérer.

Je restais silencieux, passif et observateur, je supposais qu'après ça, Arashi serait moins encline à être une effrontée, mais je ne pouvais pas arrêter de penser qu'elle ne méritait pas autant. Surtout que l'erreur venait d'une inattention de ma part, à la base.

Droit, mon trench voletant sous la décharge de pouvoir qui propulsa Arashi contre un mur, je restais en retrait, ne m'approchant que pour voir l'action en cours. Arashi comme Taïga avaient une place spéciales dans ma vie. Mais... Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'une forme de jalousie les dévoraient l'une comme l'autre, pour moi ? C'était ça ? Ou alors, c'était simplement leurs fiertés respectives qui n'étaient que trop grande ?

Je n'ai pas de fierté, je suis un lâche de la pire espèce, fourbe et vicieux, je ne recule devant quasiment rien pour arriver à mes objectifs.. Si il fallait se vautrer dans la fange et la vermine pour pouvoir réussir... Je le ferais.

C'est une Taïga différente que je vois, une Taïga qui ne me plait pas, agressive, moins sensuelle... Elle perdait beaucoup de valeurs en se comportant aussi férocement, comme si elle n'était qu'une bête avide de souffrance. Je ne répondrait pas, je reste silencieux. Ce serait bientôt fini..


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 14:49
Avant que je ne puisse réagir plus que ça, me voilà propulsée contre le mur avec violence, par chance, mon corps plutôt léger ne cause pas de dégâts, mais bien sûr, ça fait mal, beaucoup plus que ce que je pouvais imaginer, j'espérais qu'elle ne m'avait pas cassé une côte ou autre chose avec son petit spectacle, juste après, je sentis ses chaînes ardente empoigner mes membres, la douleur était atroce, mais je ne devais pas ciller, je ne devais pas laisser échapper le moindre bruit : Avec la menace, on réussissait trop souvent à faire ce qu'on voulait de moi, mais cette fois je supporterais tout ça. Je savais ce qui m'attendais, j'allais devenir borgne aujourd'hui, c'était même Marc, la seule personne que je voyais comme un minimum digne de moi dans ce monde de fou, qui allait me l'enlever, je le savais avant même qu'elle n'exprime sa son verdict, quelle autre punition aurait demanderait de m'attacher ainsi ?

Je regarde alors les deux, une grimace tordue imprimée sur le visage à cause de la douleur, pour le restant des jours de Marc, j'allais pouvoir admirer mon propre oeil dans sa collection qui dans un miroir, symbole du jour ou j'aurais mieux fait de tout simplement rester glander, au final, aujourd'hui je perdais un oeil, avec lui un peu de ma fierté, mais je la retrouverais au fil du temps, comme j'allais m'habituer à ce changement, Marc m'avait rendu une partie de mes pouvoirs et je savais que j'allais pouvoir défendre mon territoire grâce à ça. Lâchant un grognement de douleur, séquelle de la strangulation que j'avais subie de la part de cette démone, je dit simplement.

"Juste pour rappeler, c'est l'oeil gauche que j'utilise pour tirer, j'imagine que l'opticien s'en fout un peu, mais si tu pouvais le lui rappeler avant qu'il fasse son choix, je crois que ça serait mieux non ?"

Après ça, je reste stoïque, les deux yeux grands ouverts malgré la lumière et la fumée venant des flammes, elle aurait aussi bien pût m'attacher à une chaise, mais je sentais qu'elle enrageait, peut être de voir que même sans être au maximum de sa puissance, une divinité comme moi pouvait toujours lui mettre des bâtons dans les roues, quoi qu'il en soit, j'en était réduite à attendre que le temps passe et que l'opticien fasse son affaire, j'imaginais qu'il faudrait s'occuper de la plaie, mais au final, j'avais envie d'une seule chose pour le moment, retrouver le sofa qui me servait de lit.
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 21:27
ABANDON DU RP PAR TAIGA LAUNWITCH

Vous pouvez le continuez, mais je ne peux poster la suite car je n'ai pas d'inspiration ou peut-être parce que je n'arrive pas à l'écrire xD ! Si je résume donc, Taïga à couper l'oeil d'Arashi de manière chirurgicale, et l'a enveloppé dans une sorte de bulle orangée pailleté et l'a posé dans la main de Marc avant de disparaître dans un amas de flamme sans un mot de plus. Du moins, elle aura juste dit qu'elle prend en fraîs tous les soins médicaux pour Arashi. Vous pouvez continuer le rp.
Admin
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 25/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://lamespirit.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: No Man's Land :: Lame Spirituelle :: Gun'N'Roses-