Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'intrus aux yeux d'or [Libre]

 :: No Man's Land :: Lame Spirituelle :: Gun'N'Roses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 5 Juin - 18:51

Pull first, then ask !


Double Trouble
Plongé dans le noir, c'était bien ma veine. Je ne sais pas ce qui avait fait sauté les plombs du bâtiment, mais ça commençait bien pour une après midi avec autant de grisaille ! On y vois pas le bout de son nez putain de merde !

Moi, j'étais là, dans mon bureau à écouter le morceau de Metallica "Enter Sandman" qui passait dans tout le centre que la coupure est arrivée, arrachant des murmures de plus en plus fort aux Kreat'hure que j'avais ici, le soucis, c'est qu'un accident de ce genre, j'le vois rarement comme un coup de malchance.

Alors je prend ma lampe torche, du bon gros scotch sa mère et je la colle à mon canon scié pour m'en faire une arme pratique sur le coup, cachant le message gravé sur le fût. (God Won't Save You.) Une fois l'arme destinée à m'éclairer en plus de me défendre, je me lance dans l'inspection du centre, le boitier éléctrique était au niveau du dortoir des Kreat'hur si je me souviens bien. Alors j'y vais,
lentement, prenant mon temps en observant chaque couloir avec méfiance,
mon arme braquée en avant.

On pourrait dire que je suis parano', j'ai des raisons de l'être il faut dire. Alors je fait attention à mes arrières, ce qui me fait penser qu'Arashi n'est pas là ? Ou peut être que si ? Il faudrait que je fasse attention à ne pas lui tirer dessus quand même. Je suis à l'affût, le moindre son me parvient à l'oreille dans se silence glaçant, entrecoupé des craintes et des chuchotements de mes esclaves qui ne comprennent pas plus que moi. Au moins, ça n'a pas l'air d'être une rébellion.

Je tourne vers le dortoir, je m'en approche, le local électrique est juste à côté en théorie. Mes yeux s'habituent bien trop vite à l'obscurité, aussi au bout d'un moment, j'éteins la lampe. M'y repérant mieux, les fortes lumières ont tendance à m'aveugler dans la pénombre.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Juin - 21:21
J'observais le ciel, silencieuse, les nuages et la neige virevoltaient avec une mélancolique élégance dans un spectacle dont j'étais, en quelque sorte, assez fière. En effet, il s'agissais de mon oeuvre, si l'on pouvait dire ça comme ça, je me souvenais avoir entendu des rumeurs sur cet endroit où je vivais, comme quoi cette neige serait causée par le désespoir d'un dragon enfermé. Si ils savaient à quel point ils avaient tort, pas que j'aime particulièrement cet endroit, mais cette neige était surtout un entraînement, pour me prouver à moi même que ce stupide bracelet ne pouvait pas me contenir bien longtemps, que j'étais plus que ça. Si la majorité de mes forces étaient scellées, ce genre de tour ne me prit que quelques jour à réapprendre, et des progrès se faisaient encore sentir.

 Soudain, un bruit électrique emplit l'air, et alors que je tourne la tête vers ce qu'on pourrait qualifier comme ma demeure, toutes les fenêtres sont noires comme du charbon, Marc avait du faire tourner trop de machines en même temps, et voilà que les plombs sautaient, plongeant dans la pénombre tout le complexe, si seulement cet humain utilisait son cerveau de temps en temps, ça ne serait pas un mal. Sans me presser plus que ça, je contourne le bâtiment et entre par la grande porte. Comme je le devinais, il faisait presque totalement noir, mais la lumière faible de l'extérieur me permettait de voir le hall d'entrée avec un minimum d'exactitude.

 Faisant quelques pas vers l'intérieur et fermant la porte, j'ôtais mon lourd manteau, me retrouvant en débardeur rouge vif et pantalon de tissus noir et baskets de la même couleur, mes yeux peinant à s'habituer à la pénombre du lieu, je me contentais d'avancer pas à pas, une main toujours posée sur le mur à gauche, et l'autre toujours devant pour moi pour éviter que je ne me blesse. Après une petite vingtaine de pas, me disais, tentant de faire porter au maximum ma voix.

 "Marc ? Tout va bien ?"

 Je ne savais pas si il m'entendrais, mais si il me répondais, je serais déjà rassurée, j'avais déjà vu des machines exploser suites à un court circuits, et ce cow-boy avait déjà assez de brûlures à mon goût.
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Juin - 22:52

Pull first, then ask !


Double Trouble
J'entend quelque chose qui viens de l'entrée, un murmure ? Une voix. La voix d'Arashi. Je ne peux pas risquer qu'il lui arrive quelque chose, aussi je fais demi tour et me rend vers l'entrée, détachant le scotch qui maintiens la lampe accrochée à mon fusil à canons sciés. Mes pas sont lents, inaudibles, ma vue est claire maintenant dans cette obscurité. Je me déplace avec assurance et rapidité, puis je me dégage planque à l'intersection qui mène vers l'entrée, jetant un regard vers l'entrée pour y voir Arashi, seule.

Si je n'étais pas aussi parano', j'aurais trouvé l'occasion parfaite pour faire une blague. Mais finalement, je m'approche d'elle, parlant doucement pour ne pas l'effrayer, au cas ou elle ne me reconnaîtrait pas.

- Je suis là. Tu as vu quelque chose de suspect dehors ?

Je suis direct, oui. J'ai pas le temps d'être poli, si il y a réellement un intrus dans le centre, je dois le trouver et lui faire la peau. Ses motivations ? J'les lui demanderais après avoir déchargé deux cartouches de grenaille dans son cul. J'observe Arashi et lui donne une torche, qui était éteinte quand je suis arrivée. Froide, donc n'ayant pas ou peu servie à me diriger.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Juin - 14:42
J'entend des pas qui s'approchent et tourne la tête vers leur origine, bien sûr, dans le noir, rien ne se laisser voir. Je devais l'avouer, j'avais un peu peur, si quelqu'un me tombait dessus par surprise, je ne saurais pas faire grand chose, l'assommer une ou deux secondes le temps de me libérer, commencer à fuir dans le noir, je n'aurais pas vraiment de chances, alors, il fallait compter sur le fait que ces pas soit ceux de Marc. Peu à peu, je vois la forme se distinguer et une voix se laisser entendre.

"Je suis là. Tu as vu quelque chose de suspect dehors ?"

J'étais soulagée de me savoir enfin en sécurité, enfin, plus ou moins, selon lui, il y avait quelqu'un qui rôdait dans les parages, mon hypothèse sur le court circuit accidentel était donc totalement fausse, mais j'allais quand même me garder de la lui partager, il pourrait se vexer, et mon dieux qu'il s'énervait vite quand il était vexé. Je prenais simplement la torche qu'il me donnait, surprise et un peu déçu de la voir froide, il avait du garder celle qu'il avait utilisé avec lui. Allumant la lampe, je faisait passer le faisceau devant moi, appréciant d'un peu mieux y voir.

"Non, par contre, j'ai entendu des bruits de pas dans la neige, je pensais que c'était juste toi qui sortait, désolée."

Je faisais une petite moue, comme si il allait sortir comme ça, sans aucune raison, j'étais idiote des fois, maintenant on étais dans de sales draps.
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Juin - 14:57

Pull first, then ask !


Double Trouble
Je protège mes yeux lorsqu'elle allume la lampe, puis vérifie les munitions dans mon fusil, l'écoutant me dire qu'elle avait entendu des bruits de pas dehors... Il y avait donc bel et bien un intrus ici. Elle ne pouvait pas savoir, donc je lui pardonnais, ça peut arriver d'être étourdis. Je replace les canons de mon arme comme il faut et avise l'intérieur de la bâtisse. Rien, je ne voyais rien de suspect d'ici.

- On va rejoindre le panneau électrique pour voir si on peut remettre le courant.
Reste près de moi, je te protège. Et évite de mettre ta lampe dans mes yeux.


Là, ça devenait grave, un intrus, c'était mauvais, surtout si il cherchait à me voler de la marchandise. Je gronde avant de me mettre en route, regardant par dessus mon épaule par moment pour m'assurer qu'Arashi me suis bien. Après tout, dans les film d'horreurs, dès qu'il fait noir c'est la merde.

Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose, et elle avait en théorie les moyens de se défendre,
à moins qu'elle ai laissé son arme dans notre chambre. Chose que je supposait être le cas. Aussi je redoublais d'attention, cherchant dans la pénombre la ou les personnes qui s'étaient introduites chez moi. Nous refaisions le chemin vers le local technique, moi, méfiant et parano comme pas deux, et elle... Je ne sais pas. Je la regarde brièvement, histoire de m'assurer qu'elle va bien,
puis reprend ma route.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Juin - 15:41
Je le voyais protéger ses yeux quand j'allumais la petite machine, signe qu'il avait réussi à habituer ses yeux à l'électricité sans trop de mal, alors que de mon côté, je galérais encore à voir les parties sombres de mon champs de vision, ça m'énervait qu'un mortel puisse être à mon niveau, voire supérieur, dans autant de domaines, mais il fallait que je m'avoue vaincue et que je garde mon orgueil pour le moment ou j'aurais récupéré tous mes pouvoirs, là, je pourrais lui montrer ce que je valais vraiment.

"On va rejoindre le panneau électrique pour voir si on peut remettre le courant.
Reste près de moi, je te protège. Et évite de mettre ta lampe dans mes yeux."


J'hochais simplement la tête et me mettais à me suivre à la trace, je ne tenais pas à me perdre en route, comme une idiote, j'étais sortie sans mon flingue, ainsi, au cas où une fusillade éclaterait, je ne vaudrais pas mieux qu'une porte ou qu'un mur qui attend de se faire cribler de balles, être aussi inutile me rendait furieuse, si bien que, la peur aidant, mon visage se tordait en une moue sérieuse et rageuse, et que mes pouvoirs faisaient, sans que je ne le sache, baisser la température autours de moi. Qui que soit cet intrus, on allait lui apprendre à ne pas s'introduire chez nous et lui montrer la seule hospitalité qu'il méritait, celle, si il était chanceuse, d'un coup dans la mâchoire pour l'assommer. Je sens que Marc est inquiet, autant pour sa peau que pour la mienne, mais j'essaye de garder un air confiant pour le rassurer, si il se mettait à paniquer, on serait vraiment mal.

"Comme quoi, on dirait qu'on ne pouvait pas avoir une soirée tranquille sans qu'on ne vienne se taper l'incruste."
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Juin - 15:07

Pull first, then ask !


Double Trouble
Je la sens tendue malgré son air confiant, j'affiche un sourire. J'ai peut être l'air inquiet aussi, mais je sens lentement des vieux réflexes refaire surface, des vieux démons aussi. Je secoue la tête en avançant, sûr de mon chemin avant même que la lampe d'Arashi n'éclaire le couloir. Je suis silencieux, plus que silencieux, si la petite ne m'avait pas dans son champ de vision, elle ne me sentirait pas. Ma présence est effacée, mes pas ne semble même pas toucher le sol. Je me colle au mur et jette un coup d'oeil dans le couloir du local électrique. Rien.

J'avance lentement vers la porte en braquant mon arme, je me tourne vers Arashi et lui offre un léger sourire, mon fusil baissé vers le sol je m'adresse à elle dans un chuchotement pour lui donner un ordre.

- Va rassurer les Kreat'hur et faire le compte. Si jamais quelque chose cloche dans le dortoir, je suis juste à côté, alors n'hésite pas à user des tes pouvoirs ou crier pour m'appeler à l'aide.

Je me penche vers elle et avise son bracelet, elle se disait surement que j'étais con, que ses pouvoirs étaient trop limités. Je règle ce dernier pour lui offrir une plus grande liberté dans l'utilisation de ses capacités. Un petit plus surement bienvenu. Une preuve de confiance en prime.
J'hoche la tête vers elle et la laisse faire, tandis que j'ouvre le panneau de contrôle pour voir ce qui aurait pu déclencher ce Blackout, les sens aux aguets, je perçois avec une clarté puissante ce qui m'entoure.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Juin - 16:14
Après quelques instants de marches où j'avais l'impression que Marc pouvait presque avancer sans moi, c'était bizarre, comme si il avait mémorisé le plan complet du complexe, ou qu'il voyait dans ce noir d'encre comme un plan jour. Ce genre de question mériterait quelques réponses, mais plus tard, pour l'instant, il fallait attendre de régler ce problème pour pouvoir en parler, enfin, si Marc n'avais pas d'autres plans, ce dont je commençais à douter. Il n'avait rien dit de déplacé pour le moment, mais il avait un minimum de logique, il n'allait pas penser à ça en plein milieu de ce genre de situation. Alors qu'on arrivait près de la salle de contrôle, il chuchote d'une voix presque inaudible.

"Va rassurer les Kreat'hur et faire le compte. Si jamais quelque chose cloche dans le dortoir, je suis juste à côté, alors n'hésite pas à user des tes pouvoirs ou crier pour m'appeler à l'aide."

Sur ces mots, il fit quelque chose que je n'imaginais pas le moins du monde arriver : Il se pencha vers moi et baissa la puissance de mon bracelet. Je restais médusée un court instant mais souriait, marchant vers les dortoirs, je ne savais pas à quel point j'avais récupéré mes pouvoirs, mais je sentais déjà l'énergie affluer en moi. J'avais l'impression que je pouvais presque reprendre ma vraie forme, mais essayer en intérieur serait idiot, alors pour l'instant, je me contentais de remplir ma mission. En entrant, j'entendais les geignements des kreath'hur aveuglées par ma lampe et la baissais au sol.

"Est ce que tout le monde va bien ? Ne vous inquiétez pas, ce n'est qu'un court circuit"

Je m'avançais vers l'endroit où se trouvaient mes semblables, lisant la surprise dans leurs yeux, bien sûr, je leur avais menti, mais le plus important était qu'ils soient calmes. Bien heureusement, après les comptes, ils n'en manquait aucun, mais je préférais sortir sans m'attarder, je sentais la jalousie et la colère dans leur regard, et dans un sens je les comprenais, pour eux je devais être une traîtresse, mais je m'en foutais, je n'avais pas été choisie par chance pour bosser avec Marc, mais parce que j'étais meilleure qu'eux. Je fermais alors la porte.

"Rien d'anormal à signaler et personne ne manque."
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Juin - 18:26

Pull first, then ask !


Double Trouble
Je la regarde partir et me met au travail, sans lumière. J'observe les dégâts et entame des réparations. Heureusement que je m'y connais en mécanique et électrique, j'entend Arashi qui reviens, elle semble plus guillerette, surement parce que j'ai baissé la puissance de son bracelet. Elle le mérite il faut dire,
elle me supporte au quotidien sans broncher.

Des fusibles remplacés, quelques fils remis en place, il y avait toute les pièces nécessaires au remplacement des dommages causé au panneau. C'était un court circuit ou un sabotage ? Difficile à dire, la personne qui s'en était occupé, si elle n'avait pas simplement joué de chance, savait ce qu'elle faisait.

Mes yeux ? Quoi mes yeux ? Ah oui, je vois dans le noir, et ils brillent d'une légère couleurs violacées par moment quand on y fait gaffe. Mes gestes sont assurés, précis comme si j'y voyais en plein jour effectivement tandis que je remet le courant en marche, les lumières reviennent une à une. Je couvre ma vue pour la protéger du changement et attend quelques secondes.

- Parfait, tout est en état de marche... Maintenant, c'est l'heure de partir à la chasse.

De vieux instincts me reviennent encore, ça y'est, ma rigueur militaire me reprend, mes sens s'aiguisent et mes muscles se raidissent. Une véritable machine à tuer sommeil en moi, c'est visible dans ce genre de moment.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Juin - 19:50
En entrant dans la salle de commande, je vis Marc se cacher les yeux de l'avant bras, ce geste annonçant le retour des lumières qui se produit bien vite, je souriais et éteignait ma lampe de poche. Ca faisait du bien d'enfin sortir des ténèbres, de pouvoir y voir clair. Sans attendre plus longtemps, le cow-boy lança, fusil en main.

"Parfait, tout est en état de marche... Maintenant, c'est l'heure de partir à la chasse."

Ah, je n'aurais pas dit mieux, pour une fois que j'avais un moment de calme dans ce complexe, il fallait qu'un voleur ou je ne sais quoi ne le gâche, j'étais sur les nerfs, et Marc semblait l'être tout autant. Qui que soit cet intrus, on allait lui faire regretter d'être entré ici, maintenant que la lumière était de retour, on avait l'avantage. Je sortais alors du petit local et regardais autours de moi, mes mains crépitant de l'énergie électrique que je comptais envoyer dans le lard de notre cible si on la trouvait.

"Je crois qu'il vaux mieux ne pas se séparer"

C'était une évidence en sois, mais je préférais consulter son avis d'abord, juste au cas où, si l'on se séparais, on pourrait couvrir plus de terrain, mais une embuscade nous laisserais sans défense, très mauvaise idée en sois. J'observais les couloirs : Par où commencer ?
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 0:01

Pull first, then ask !


Double Trouble
Je la regarde,
elle était aussi énervée que moi d'avoir un intrus, ça me faisait sourire doucement. Aussi je me dis que je laisserais le bracelet à la puissance actuelle une fois que tout ça sera passé pour lui montrer mon appréciation de son aide.

Je dégaine mon six coups, prenant une arme dans chaque mains et me met en route, cherchant dans les couloirs les traces de cet intrus qui allait payer pour son forfait. Je renifle souvent et pour cause, je cherche une odeur étrangère. Un parfum, ou une connerie du genre. Oui, la vue, mais l'odorat aussi... Mes sens sont très, trop développés. Je n'hésite pas, je n'ai pas peur, juste une froide foulée, silencieuse et prédatrice.

J'étais soldat, meurtrier, malfrat. J'avais l'expérience pour la mort, je savais comment la répandre avec efficacité. C'était le maître mot. Efficace. J'observe Arashi derrière moi, elle avait raison de ne pas vouloir se séparer, c'était plus simple d'être à deux pour prendre en tenaille notre ou nos adversaires. Je comptais beaucoup sur elle pour couvrir mes arrières.

- Tu as raison, on reste ensemble. Fait attention à nos arrières, je couvre devant.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 23:19



L'intrus aux yeux d'or


Featuring Marc Ara Nancy


Le détective privé garde sa bouche scellée écoutant la conversation sans perdre une miette. Sa concentration est au maximum, faire appel au démon de sa meilleure amie ne sera peut-être pas nécessaire. Pour l'instant. Plissant les yeux, le jeune homme garde son index en appuie contre un bouton accroché à un cordon autour de son cou sur sa jugulaire,
faisant remonter une oreillette à son oreille. Lorsqu'il relâche la pression,
le brun range aussi son détecteur d'onde dans sa poche après l'avoir rendue sous forme de capsule. La technologie rend quelques rêves de Dragon Ball existant aujourd'hui. On ne réduit pas les maisons, mais les gadgets, si. Souriant d'un air sardonique, je me redresse silencieusement. Vêtu de mon costard, je cache mon holster de colt sous ma veste. Je n'ai pas pris grand chose, je n'en avais pas besoin. J'ai réussi ce que je voulais faire de toute manière.
Caché dans une cabine de conciergerie derrière une armoire métallique,
je suis plongé dans le noir, mais seulement à quelques mètres des propriétaires. J'ai juste pu me cacher à temps. En prenant mon portable,
j'active l'application de mon IA, Cyara. Elle commence ainsi à programmer de quoi partir d'ici, je devrai juste attendre. Je suis pour l'instant coincé dans cette pièce, le seul but est de ne pas faire de bruit. Sans me vanter, j'avais de l'expérience dans ce domaine. Même si j'ai affaire avec un ancien soldat avec une esclave draconique à ses côtés qui semble êtres une personne dotée d'un bon potentiel pour être tireur d'élite. J4avais mes sources de renseignements, ce qui m'attire un certain intérêt pour Taïga lorsque je dois planifier des attaques ou des traques pour elle avec l'aide de son oncle qui est un formidable stratège de compétition.

A mon cou, je portais un bandage qui semblais se terminer à ma main gauche, il était flambant neuf. Petite vengeance de ma meilleure amie pour avoir taxé son pouvoir alors qu'elle était à Boston en train de se faire bouffeR. Mais le fais d'avoir mordu Kagura, avait permis aussi de lui sauver la vie. Quelle chipie, et elle semble avoir sauter Marc, je me demande ce qu'elle lui trouve. Non pas qu'il n'est pas dégoûtant, mais son genre d'homme était du genre plus "éfféminé" avec un caractère très dominant.
Un mélange d'une beauté européenne élitiste avec la personnalité des anges déchus. Cette femme a toujours été fantasmagorique, c'est pour ça qu'elle ne pourra jamais être monogame. en chaque homme avec qui elle aun ehistoire représete une partie de l'homme parfait qu'elle recherche.
Au fond, elle reste seule. Akiko va partir du manoir, Juan n'est qu'un ange du sexe, Amanite est son ancien mari qui l'avait façonné à jamais et elle doit sûrement se marier avec le fils des Rossi par alliance, Leonardo, sûrement qu'elle tomberait amoureuse, mais sans que ça n'aille plus loin.



Je la respecte, mais je ne l'envie pas non plusn je ne suis pas mieux qu'elle. J'ai beau être assez mignon et craquant, je ne laisse pas tant de femmes accéder à mon lit, Kagura est la seule depuis longtemps. Peut-être que certaines personnes ne sont destinées qu'à fantasmer sur un rêve.
Je cligne des yeux, les deux protagonistes approchent vers la pièce où je suis. Je serre les dents. Alors je me mets à me concentrer, fermant les yeux, récitant des paroles draconiques. Je suis humain, mais j'ai moi-même mon propre rêve. Avant d'être un grand amateur de domination, je suis un geek passionné par la fantaisie et le fantastique. Au point que j'en ai appris le langage elfique et draconique européen.
Cela me permet de me concentrer, mais étrangement, me permet aussi de faire appel à cette source de pouvoir démoniaque. Alors que j'ouvre les yeux, mes pupilles de vairons laissent placent à deux phares d'un or intense et brûlant scintillant dans la nuit. Je me place devant la porte, et au même moment, toutes les portes claquent et se referment du couloir en faisant exploser les ampoules, j'en profite pour m'engouffrer dans le couloir en jetant un coup d’œil aux propriétaires qui remarquent sûrement mes yeux et je fuis. courant assez vite grâce à mes années d'entraînement, je cours en zigzagant, n'hésitant pas à me sauver grâce à des objets encombrant,
ainsi commence la course poursuite.



Fiche codée par Codeur Kipik, sur Epicode
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 23:36

Pull first, then ask !


Double Trouble
Ca y'est, c'était le moment de vérité. Les portes claques, signe qu'une magie est utilisée et d'un coup, je le vois.
Parfaitement bien malgré la pénombre récente, je braque mon fusil à canon scié et j'applique un principe simple. Tiré d'abord, parler ensuite ! La grenaille s'éparpille dans le couloir dans une double détonation de tonnerre alors que je me lance à sa poursuite, rapide ? C'est un euphémisme,
les gens me prennent souvent pour un simple soldat, tant que mes secrets sont enterrés, personne ne comprendra.

Surhumain, oui clairement. Mon fusil est rangé dans son holster, vide, tandis que mon six coups prend place dans ma main droite. Le fumier est rapide, mais ne me distancera pas. Je tire une,
deux, trois fois. Je garde le compte des cartouches. J'avais laissé Arashi seule sur le coup, mais je ne sentais aucune menace. Les battements rapides du coeur de l'intrus me guident vers lui. Je suis une bête, une réelle machine à tuer. Un entraînement d'élite, et divers secrets, font de moi un être capable de rattraper cet être usant de pouvoirs ... Démoniaques ? J'avais remarqué ses yeux d'or,
cela me rappelait Taïga sur le coup. Pas le temps de penser à elle.

J'ai pas tiré mes cartouches dans le vent. Chacune était destinée à lui faire prendre un chemin spécifique. Je l'acculais dans un coin sans issus du complexe alors que j'affichais un sourire...
Malsain. Je... Nous sommes en pleine folie. Nous aurons ses yeux... Ses yeux d'or !

-Riiiing arouuuund the roooooses... Pocket fuuull of poooooses... Asheeees. Asheeees. We all fall... Down. ~

Cette chanson est effrayante, une comptine qui date du temps de la peste, chantée sur un air glauque à souhait. Je voulais instiller la peur en lui, le forcer à commettre des erreurs. Le venin de Taïga avait remis en route certaines choses en moi. Maintenant, elles étaient totalement opérationnelles.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 0:12
Tout d'un coups, les ampoules éclatent, nous plongeant à nouveau dans les ténèbres. À quoi j'avais pensé en formant cette tempête de neige, à cause de moi, presque aucune lumière naturelle ne parvenait à entrer dans le complexe, surtout dans les couloirs de ce genre. Je vois deux lumières dorées filer comme des éclairs, et Marc les suivre presque aussi vite, pendant que je reste sonnée par la vitesse à laquelle s'étaient produits ces événement bien une ou deux secondes. Ayant repris mes idées, j'allumais ma lampe et me mettais sur les traces de notre intrus aux yeux d'or, même si je savais que Marc l'attraperait avant moi.

"Riiiing arouuuund the roooooses... Pocket fuuull of poooooses... Asheeees. Asheeees. We all fall... Down. ~"

C'est la voix de Marc, mais pas son intonation habituelle, est ce que c'était...son autre personnalité ? Je ne l'avais quasiment pas vue, je savais juste qu'elle avait un truc avec les yeux, et que je l'avais rencontré avant Marc. Quoi qu'il en soit, j'étais heureuse de ne pas être dans son collimateur, et encore plus heureuse de l'entendre chanter, ça me donnait une direction. Je frissonnais de bien être alors que je sentais mes pouvoirs se libérer et mon corps tout entier crépiter d'électricité, si cet invité surprise croisait mon regard, je comptais en faire du poulet rôtis.

Je me demandais bien qui ça pouvait être, peut être que Marc le connaissait ? En le voyant partir, il ne se posa pas de questions et se lança directement à sa poursuite, enfin, ça ne voulait rien dire, peut être juste qu'il s'agissait de son instinct de vétéran, encore que, j'avais fait la guerre, mais n'avait pas du tout ces réflexes, peut être car je m'étais contentée de servir d'aide utilitaire : Transporter du matériel, des soldats, et modifier la météo pour donner l'avantage à nos troupes...bon, j'avais dut causer quelques morts, mais jamais je ne m'était directement rendue sur le champ de bataille, cette adrénaline, c'était nouveau pour moi, mais pas désagréable, du moins pas totalement. Trêves de réflexion, je devais retrouver Marc et cet intrus.
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 12:55

L'intrus aux yeux d'or
ft. Marc Mayers & Arashi

dialogue

Damon Roche est en fuite
Marc et Arashi sont à sa poursuite

Des détonations, puis cette vois empreint de folie. Damon ne cesse pas pour autant sa course folle, la coeur battant la chamade à cause de l'adrénaline, il se met à se demander comment sa meilleure amie a pu coucher avec ce cinglé. Il est vrai que le détective lui-même a certaines folies, mais cela reste bien raisonnable à côté du propriétaire de cette contine effrayante. Il aurait parfaitement pu effectuer cette mission pleine journée. Mais Damon n'avait pas confiance, et quand ça touche Amanite, mieux vaut risquer sa vie à le faire la nuit. Maintenant, il sait qu'il n'y a aucun espion du scientifique parmi les Kreat'hur, Taïga va encore le tuer. Car elle ne lui a pas demander de le faire en pleine nuit, mais d'être sincère auprès de Marc.Damon ne sait pas si c'est lié à son expérience militaire ou bien parce qu'il est paranoïaque, mais son instinct lui a dicté de faire ça la nuit, et il a toujours suivi son instinct. Sans ça, il ne serait pas un détective doué.
Sautant par dessus une chaise au sol, Damon entre en trombe dans une pièce pour éviter ces balles à tête chercheuse. Mais telle ne fut pas sa surprise de voir ces deux balles exploser contre la porte en la perçant alors que l'autre s'abbat sur lui. Par réflexe, le brun se jette au sol en se protégeant le visage, serrant les dents. De flammes viennent innonder le corps du jeune homme alors qu'il se prenait les deux balles en même temps.
La fumée implose dans un fracas assourdissant.

Poussant un juron, l'ancien agent spécial Roche repousse vivement le reste d'une table qui était tombée sur lui avec d'autres mobilier. Sortant la tête la première, il reprend sa respiration à plein poumons. Des égratignures jonchent son visage et son costard quelque peu salis. Se redressant, telle ne fut pas sa surprise de voir son bandage rouge, alors il pousse un soupir et enlève sa veste et déchire sa chemise, torse nu. Le bandage rougissait à certains endroit, son poitrail, son épaule et son avant bras. Son cou n'a rien. Heureusement. Reprenant son holster, il le met en place sur son épaule alors qu'au même moment, deux présences font leur apparition.
Il a totalement merdé sur le coup, mais il a réussit sa mission. Tournant la tête, il se me dos contre le mur alors que les propriétaire semblent se rapprocher. Ses yeux perdent alors de leur teinte enflammée pour arborer son oeil d'un bleu ciel et l'autre d'un vert printanier. Egregario l'a protégée, Taïga va vraiment lui foutre une deuxième raclé, mais il était prêt à tout pour retrouver la trace de sa filleule, Eden qui a disparu depuis quelques jours maintenant.
Souriant l'air de rien, Damon reste malgré tout sur ses gardes. Il n'est pas tout à fait indemne, il reste humain malgré son pacte avec Taïga.

_ Bien le bonjour demoiselle Arashi, on dirait que ton Maître est là cette fois.


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: [40] Messages RP  Mar 17 Juin - 4:56
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 17:44

Pull first, then ask !


Double Trouble
Ca y'est, il était fait. Dos au mur je m'approche et Arashi avec, soudain il lui parle avec une nonchalance extrême,
m'ignorant moi et mon arme braquée sur lui. Je ne réfléchis pas plus que ça, je tire une balle dans sa jambe. Sans chercher plus loin sur le moment. Ce type était entré chez moi par effraction et se payait ma tête en prime.

La détonation passée, je m'approche de lui en le gardant en joue, observant cet homme que je n'avais jamais vu, qui semblait connaître Arashi pourtant. Je ne me retourne pas vers elle, le moindre écart pourrait lui laisser le temps d'agir. Ma voix porte alors pour la jeune dragonne qui me suis.

- Tu connais cet intrus Arashi ?

Je suis ferme, j'avais tiré dans sa jambe pour l'immobiliser surtout, l'empêcher de fuir de nouveau.
Il avait usé de magie, aussi, je restais sur mes gardes. On pouvait voir dans mes yeux de la couleur du désert que j'étais prêt à lui mettre la prochaine dans la tête si il faisait une connerie.

Je l'avais suivis sans mal, j'étais un réel monstre quand on y pense, rapide, fort, des sens développés... Les militaires avaient beaucoup de secrets, certains qui étaient perdus dans les méandres du temps, d'autres qui ne vivaient plus au travers que d'une personne.


>CODAGE by Liliebia sur Epicode

avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 21
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 18:21
En suivant la piste de Marc et de sa chansonnette morbide, je finis par arriver derrière lui alors qu'il avait acculé notre proie. Ce coin du complexe était encore un peu éclairé et je distinguais sans avoir à éclairer son visage qui était le parasite qui s'amusais avec notre électricité. J'y croyais pas Damon ? Qu'est ce que ce pion de la Métropole foutait là ? Ca ne faisait aucun sens, d'abord il m'aidait, et puis il venait foutre le bordel chez nous. le pire était bien sûr qu'il m'avait reconnu et qu'il n'avait pas hésité à dire me connaître. J'aurais dût parler plus tôt à Marc de ce qui était arrivé le jour où j'avais rencontré ce type, mais j'avais un peu trop repoussé apparemment, et maintenant il fallait que j'avoue, la question était de savoir jusqu'où je pouvais en dire sans risquer de l'énerver encore plus qu'il ne l'était déjà. Sans faire attendre Marc, j'hochais la tête et répondais.

"Oui, un pion de la Jurisprudence, apparemment il est ami avec Taïga, tu la connais aussi, je me trompe ?"

Je ne me cachais pas d'avoir espionné leur conversation, mais je restais sur mes gardes, si Marc prenait la mouche et que Damon en profitait, ça pouvait être la catastrophe. Je fixais alors mon regard en colère dans celui du prisonnier, l'air de dire "Un mot de plus et tu crève" tandis que, me servant de mes pouvoir pour emprisonner sa jambe valide dans la glace. D'abord, il n'y avait qu'une couche de verglas sur son pantalon, mais peu à peu, elle se répandant et s'épaississait jusqu'à la taille que je désirais, c'est à dire assez pour lui interdire tout mouvement.
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 09/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: No Man's Land :: Lame Spirituelle :: Gun'N'Roses-