Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Une nuit en enfer

 :: Safe Zone :: RPS A Gogo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 29 Mai - 18:41
Sous l'orage gris de ferraille

Samedi 8 Juin 1944, Caen, Normandie, France deux jours après le débarquement. Tout devait se dérouler selon un plan simple... Nous débarquions le jour-j, nous reprenions la France et nous repoussions les Allemands jusqu'à Berlin ! Mais ... On était pas préparés à ça, dans Caen, une sorte de nuage de gaz flottait dans l'air, malsain, jaunâtre maladif. Personne n'en avait respiré de chez nous, nous n'étions pas stupide... Mais il y avait quelque chose de louche.

Moi, j'avais pas débarqué sur les plages, 101ème aéroportée ! Les as des parachutistes, oui monsieur ! Bah putain... J'ai perdu toute mon unité dans ce merdier jaune. J'ai eu la chance de me poser sur un toit... Enfin la chance.

Moi ? C'est James Howart, jeune américain ayant fait des études pour finir engagé pour combattre l'Axe qui menaçait le monde entier. Je pensais que ce serait quelque chose, une aventure ! Non... La guerre, c'est l'enfer. Et ça... C'est pire.

J'ai des cheveux bruns, rasés de près (Militaire oblige), je suis pas ce qu'on peut appeler une brute, j'ai le corps fin, presque maigre même. Mes yeux sont d'une rare couleur violette, à cause d'une maladie de la pigmentation de je ne sais plus quoi. Une barbe de trois jours faute d'avoir trouvé de quoi me rasé sur le navire qui m'avait amené ici. L'USS Valkyrie, un porte avion. On m'a parachuté ici y'a 2 jours... Ce que j'ai vu... C'est pire que l'horreur. Des morts, des morts qui marchent... Tout ceux qui respire ce gaz jaunâtre meurt puis se relève... La chaire en décomposition, l'odeur de charnier. Je ne pouvais même pas prévenir mes alliés, je n'avais pas de radio, il avait été parachuté je ne sais ou.

Ou elle, je crois. Il est vrais qu'au dernier moment, le président actuel, Franklin Roosevelt, à autorisé les femmes à se joindre à l'armée. Une bonne décision,
pleine de bon sens.

Deux chargeurs, ma carabine M1, un couteau de combat et un couteau à lancer, une grenade fumigène, une grenade à fragmentation et un colt 1911 avec un chargeur. C'était mon équipement. Je n'avais pas encore engager le combat...
Cela faisait deux jours que je mangeais des rations militaires, il ne m'en restait que pour un jour. Je marchais sur les toits, cherchant le soldat qui avait la radio, j'étais discret, ses trucs pensaient pas à regarder sur les toits.

Je ne sais pas combien de temps je vais tenir et comment je pourrais combattre des morts vivants, il fallait juste que j'avance, que je prévienne l'armée sur la plage avant qu'ils n'entrent dans Caen, l'assaut avait été retardé à cause du gaz,
ils attendaient des masques.

Soldat James:
 
Des zombies !:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 20:46



Sous l'orage gris de ferraille

Feat. Camarade







La guerre est une chose que les humains font depuis l'aube de leur naissance, à se demander si c'était pareil pour chaque espèce ou bien si c'était propre à l'homme ? Les animaux ne se battent pas pour des conflits géopolitiques ou par cupidité. Ils ne se battent que pour se nourrir et si c'est entre eux c'est seulement un duel pour la domination de la meute ou du territoire.

La bataille n'est que propre à l'homme. C'est une chose qu'avait compris Peter Roche. Mais cette leçon ne servira pas à grand chose à son échelle, juste à faire de lui un vieillar rempli de sagesse s'il survit à cette guerre mondiale. Brun et coupé court, le soldat Anglais avait une musculature tout aussi respectueuse que lui conférait l’entraînement d'armée de Terre. Lui qui était un homme raffinée, aimant prendre soin de lui il se voyait contraint de porter cette barbe de quelques jours. La faim le tenaillait, mais il avait ces pilules, celles qui permettaient de ne pas dormir pendant des jours et rempli d'une énergie inégalable. Du moins, c'était dans les débuts, maintenant, la fatigue l'assomme et cette drogue que le chef de son unité lui a donné, ne servaient plus qu'à le maintenir éveillé.
Habillé de la couleur de la fière Angleterre, de la tenue de l'armé royale, elle était salit par la boue et la transpiration. Sa mitraillette sur le dos avec un masque. Son équipe avait été envoyée en France afin de purger un centre stratégique d'une ville Normande, les rumeurs ont annoncé que les forces de l'Axe prépare à bombarder la ville  d'un virus viral mortel. Pete ne savait pas si c'était vrai, mais une fois en France, son unité et lui ont été capturé par les allemands en tant que prisonnier de guerre. Le protagoniste a pu c'échapper, mais seul. Il a pu voler la radio d'un lieutenant bosh, afin de contacter ses supérieurs.

Lorsque le soldat était arrivé dans cette ville Normande, les rumeurs ne se sont jamais révélées aussi vraies. Un épais nuage jaunâtre tapissait la ville telle une couverture dans les rues. Seuls les toits semblaient avoir été épargnés. Il devait découvrir qui était à l'origine de ça, et comment purger la ville. Il avait bien vu ces morts marcher comme des errants, des humains en décomposition, quelle horreur, un cauchemar vivant. Mais muni de son masque, il essayait de s'infiltrer, trouver un toit suffisamment haut pour apperler du renfort.
enchaînant les courses poursuites et infiltration, le soldat finit au bout d'un moment à se réfugier dans un immeuble et monter tout en haut. Hors de question d'ouvrir les appartement, du moins, si. Mais seulement pour trouver des vivres. Non sans tuer ces horreurs qui se relevaient encore et encore. Les intonations de sa mitraillette faisait écho dans une bonne partie de la ville. Muni de quelques provisions, Pete finit par arriver au toit, essoufflé et épuisé. Il en fût difficile de bloquer l'accès de la porte aux étages inférieurs. alors il s'écroule, quasi inerte, essayant de reprendre des forces. Sans avoir vu la présence d'un autre soldat malgré une rapide vérification. Il n'enleva pas non plus son masque, qui cachait son identité.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Admin
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 25/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://lamespirit.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 13:34
Sous l'orage gris de ferraille

Je marchais sur les toits, toujours et encore... J'avais entendu les bruits d'une arme à feu plus loin, une mitraillette. Je me dirigeais vers la source des bruits quand je vis un homme sur le toit, il devait être là depuis un moment... Peut être étais un des morts ? Je ne savais pas, il était difficile de s'y repéré avec ce merdier pas possible. J'ai déjà dégueuler suffisamment de fois comme ça, j'avais pas l'intention de perdre mes tripes en plus dans un combat contre ses choses.

Alors que je m'approchais, lentement, je pointait mon arme sur cette masse, j'avais reconnu les couleurs de l'armée anglaise, un type des forces spéciales ? Un éclaireur anglais ? Vivant ou mort vivant ? Je m'arrêta à quelques pas, puis en gardant mon fusil sur cet homme, je vint parler, à voix basse, suffisamment fort pour qu'il m'entende quand même.

- Première classe James Howart, 101ème aéroportée des Etats unis. Vous êtes vivants ? Si oui, pas de geste brusque, j'aimerais pas vous abattre comme l'un de ses monstres.

J'avais peur, peur qu'il ne m'attaque d'un coup, qu'il tente de manger ma chaire et me transforme en l'un d'eux. J'étais cramponné sur mon arme, j'étais même pas le chef d'escouade, juste un soldat, j'avais simplement montré des talents pour le saut en parachute et les opérations minutieuses. De toute façons, ça voulait dire quoi un grade dans cette marée de morts vivants nazi ? J'attend sa réponse, la boule au ventre. J'avais encore envie de gerber...
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 22
Localisation : Quelque part en France
Voir le profil de l'utilisateur

_____________________
"T'as d'beaux yeux tu sais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: Safe Zone :: RPS A Gogo-