Spirit
Malheur à toi pauvre âme !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Sam 17 Nov - 18:53
Ce jour là, c'était Brent qui avait le contrôle, mais dans la situation où elle était, ça ne changeait pas grand chose. Elle avait arrêté de compter ses jours d'enfermements, mais se rendait bien compte que quelque chose clochait, que là où ses voisins de cage étaient achetés, et que d'autres prenaient leur place, il semblait que personne ne s'arrêtait jamais devant la limoneuse demoiselle pour lire ce qu'il y avait à savoir sur elle, et dans les rares regards qu'elle croisait, elle voyait plus de dégoût que de bonne intentions.

Elle ne comprenait pas ce qu'elle avait fait pour mériter ça, Dorian blâmait son tempérament trop acide, Fudge essayait de la rassurer, de lui faire croire qu'un jour où l'autre, on les ferait sortir de là, Dorian avait hâte de servir quelqu'un d'attentionné, mais Brent avait peur d'abandonner cette prison pour arriver dans une autre cage déguisée. Le tourbillon de pensées qui assaillait les esprits du limon perturba la structure de la créature dont il ne restait bien vite qu'une masse sombre et amorphe recroquevillée dans un coin des parois de verre, son iconique gilet de majordome roulé en boule en son sein comme pour le protéger du monde extérieur. Elle tremblait, et comme la peur venaient, des brides de souvenirs l'accompagnaient, les clients étaient dans son imagination armés, à sa recherche, et l'oeil inquisiteur du vendeur face au peu de tenue qu'elle montrait était pire que la vue d'une balle filant vers elle.

Peu à peu, la voix grondante de Fudge envahit son esprit, tenta de l'amener vers des rivages plus calme, de l'ancrer de nouveau dans la réalité, et peu à peu, Brent se calma, restant sous le même aspect un instant, le temps de reprendre tous ses esprits, ils avaient raison, elle devait garder espoir, sinon ces visions l'envahiraient en toute heure du jour et de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Lun 31 Déc - 16:28
_ Aller, viens Alexandre !

_ Bordel.

Je jure dans ma barbe, fronçant inconsciemment les sourcils alors qu'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] me traîne dans les rues d'un quartier à éviter si vous étiez non humain. Aux abords de la Jusrisprudence, trône le centre Kreat'hur avec sa grande structure à la pointe de la technologie. Plus loin je suis de ces environs, mieux je me porte. Mais c'est la majorité de mon meilleur ami aujourd'hui et il s'est vu offrir une Kreat'hur par ses parents. Ces derniers ne font pas partie de la bourgeoisie, mais ils ne sont pas non plus à plaindre. Aadel n'a presque jamais manqué de rien durant son enfance. Nous sommes actuellement un bon jour férié de l'année et nous avons tous les deux abandonnés nos uniformes scolaires pour arborer une tenue de civil, enfin, si je peux appeler ça une tenue décontracté pour ma part... qu'est le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
La tête ensoleillé de mon meilleur ami m'entraîne donc avec hâte à l'intérieur du centre avec une banane plaqué sur le visage, je me retiens de soupirer ou bien de lever les yeux au ciel. Je suis comme de la vieille école, pas de créatures magiques chez moi. Et cela vaut tout autant pour les Anges. Par chance, je peux aisément éviter les Plumés dans la branche commerciale. Il suffit juste de choisir mon domaine, éviter tous ce qui est militarisé en privilégiant le domaine domestique. Un équivalent de vendeur de carpettes des années 2000. Ce n'est qu'en arrivant à l'accueil que je parvient à m'arracher de la prise d'Aadel. Il y a des fois, j'ai envie de le tuer. Je m'enferme dans mon mutisme à côté de la boule énergique, croisant les bras, je réajuste ma cravate. Pendant ce temps-là, mon camarade échange avec une réceptionniste que je peux décrire comme une hôtesse fort bien aimable avec bien vêtue. Certains agent avaient un O tatoué sur leur cou, des Kreat'hur en tenue d'agent. Certains travaillent donc ici. Je balaye mon regard sur le reste de la pièce, n'émettant aucun jugement, j'avais vraiment hâte de sortir de là. Je ne sais vraiment pas pourquoi j'ai été obligé de l'accompagner, j'ai d'autres choses à faire, comme chercher de la bonne compagnie dans les bras d'une femme ou bien étudier.

_ Nous nous excusons M. Lanoie, mais votre commande n'est pas encore prêt. Cependant nous vous invitons à patientez, cela ne devrai pas prendre plus de 30mn. Vous pouv-...

Je gonfle mes joues d'agacement en tournant le dos à Aadel pour emprunter le chemin de la sortie. Je ne veux pas entendre la suite, surtout quand il s'agit de moisir dans cet endroit parce que le cadeau de mon camarade n'est pas prêt. J'ai vraiment du mal à appréhender des Kreat'hur comme de simples produits, et pourtant, c'est pareil avec les animaux dans les animaleries. C'est vraiment tordu. Je me dirige d'un pas pressé vers la sortie, mais c'est sans compter le fait que je n'ai pas prêté attention où est-ce qu'Aadel m'a traîné. Je suis dans la zone X de l'étage X du centre Kreat'hur, super !
Et ce n'est pas le sol miroitant nos reflets et jonché de LED bleus dans une foule bien présente et de toute âge que je vais m'en sortir. J'ai envie de me cacher dans un trous, je n'aime pas être ... entourée ainsi. Timidité oblige, et merde.
Je lève le regard pour essayer de retrouver mon chemin parmi les écrans interactifs des couloirs parsemés de cellules et de portes privés ou débouchant sur d'autres zones. Je n'imaginais pas ce complexe aussi grand et compliqué. Je ne m'attarde pas en sortant mon téléphone pour essayer de trouver un guide sur Internet. Par chance, j'en trouve un, j'évite de croiser le regard de quiconque. Serrant fort le paquet de cigarette dans ma poche, j'ai vraiment envie de m'en griller une et retrouver l'air glacial de l'hiver. Expulsant vivement l'air de mes poumons, j'arrive dans une zone bien moins fréquentée quelques étages en-dessous. Il ne me reste plus qu'un ascenseur pour arriver au rez-de-chaussé et sortir. Une sorte de correspondance. Les LED au sol cette fois sont d'une couleur plus sombre avec le sol et le plafond. J'ai l'erreur de porter mon regard sur une cellule, mon coeur rate un battement. Ma mine agacée se transforme en stupeur, je recule d'un bond en manquant de tomber. C'est quoi ces trucs ?!
Tournant la tête, la foule autour de moi et presque moindre tout autant fascinée que dégoûtée. En face de moi, une sorte de Kreat'hur ressemblant à un gros limace croisé d'un serpent. Mais ces quoi ces trucs. Je frissonne d'horreur, et dire que ces choses ont une conscience et une capacité de raisonnement semblable à l'humain. Je secoue la tête en faisant un signe de la main en guise d'excuse pour chercher le dernier ascenseur. Mais c'est un vrai labyrinthe. Je finis par me poser sur un simple banc dernier cri, à côté d'une certaine cellule. Je me prends la tête entre les mains, j'ignore royalement ces bêtes de foire qui sortent de leur cellule pour repartir avec leurs nouveaux propriétaires. Par chance, personne ou très peu ne fréquente le cercle intime où je suis.

J'ai beau essayé de me garder à jeter un coup d'oeil à la cellule à côté de moi, mais la curiosité finit par l'emporter. Cela fait bien 5 minutes que je suis là à reprendre mes esprits, et je ne sais même pas ce qu'il m'entoure. Bon, je suis actuellement penchée, voir même très penchée à gauche en tournant le buste pour voir la Kreat'hur dans la cage. Et cette dernière peut m'observer de la tête au... ventre ? Le bas de mon corps étant assis. Je fais la moue.

_ Sérieusement, jamais je n'aurai pensé qu'on passerait de l'Apartheid à ça. Même la discrimination envers les Noirs a quasiment disparu depuis que vous êtes là les Kreat'hur. Mais y'a pas de quoi sourire, si vous étiez loin de Paris en liberté je ne sais où, ça m’éviterai toute cette hype autour de vous et je ne serai pas obligé de venir ici pour accompagner mon meilleur ami.

Mon Interlocuteur ou interlocutrice ressemblait vraiment à... un truc gluant d'un conte pour gosse. C'était plutôt drôle en fait. Je ne suis pas méchant dans mes paroles, en vérité, c'était surtout une remarque plutôt penaude et curieuse. C'est comme un mec bourré qui se confie au Barman.
Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Lun 31 Déc - 17:14
Quelqu'un s'approche de sa cellule, restant là plutôt longtemps, assez longtemps pour que la Kreat'Hur enfermée le remarque. Brent étant bien trop occupée à se remettre de son hallucination pour cela, ce fut Dorian qui la força à tourner ses sens en sa direction : Il parlait, beaucoup, il disait à haute voix ce que personne ne pensait, si un humain l'avait entendu, on lui aurait jeté un drôle de regard… Certains esclaves lui auraient sûrement jeté le même regard, ceux là étaient trop conditionnés à être parfaits pour leurs maîtres. Brent aimait bien la franchise et l'audace de cet homme, mais elle aussi était conditionnée, car le souvenir d'une voix la frappa de plein fouet :"Sois présentable !" C'était idiot, cet homme ne venait pas pour acheter, il venait parce qu'il était forcé, parce que même quand on était libre, on devait faire ce que voulaient les autres. Par exemple, pour l'instant, les autres voulaient que Brent soit présentable, alors elle le serait, même si elle ne le voulait pas.

Doucement, son corps changea alors, d'une masse noire informe où baignait un tas de vêtements pas assez étanches, elle prenait son aspect favori, une jeune femme d'à peine 1M70, au corps plus dense que celui de Dorian ou de Fudge, ce qui lui donnait un aspect frêle et nerveux. Sur sa tête, des cellules spéciales naissaient, luisant faiblement afin de former son visage, deux yeux en amande, et rien d'autre, son nez, lèvres, pommettes, tout le reste n'était que du relief sculpté dans sa substance.

"Je ne sais pas. Les gens nous aiment bien, ils seraient sûrement prêts à voyager longtemps pour acheter l'un d'entre nous, et ça ne rendrait ton voyage que plus pénible. En vérité, dès que ton ami n'aura plus besoin d'être ici, tu le suivra, et tu rentrera chez toi, rapidement. On ne se reverra sûrement jamais, sauf si ton ami doit retourner ici, et qu'il demande à ce que tu l'accompagne. Tu aurais du mal à lui dire non, je me trompe ?"

Brent observait l'homme, on pourrait dire qu'elle le regardait droit dans les yeux, si ceux qui se trouvaient sur son visage n'étaient pas des faux ayant pour seul but le mimétisme. Sans ça, elle ne serait qu'une abomination sans visage que personne ne voudrait adopter, grâce à eux, elle était "présentable." En parlant de ça ? Est ce qu'en tant qu'esclave, c'était "présentable" de parler ainsi à un potentiel maître ? Elle s'en savait rien, mais, juste pour être sûr, ajouta alors.

"Excusez moi, je n'aurais pas du vous parler ainsi."
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Lun 28 Jan - 19:35
La voix d'une femme, c'est la voix d'une femme qui me répond. A quelques secondes près, j'aurai pu sursauter, non, le plus surprenant est sûrement le fait que cette chose ai pris la forme d'une femelle humaine. Je reste interdit à la contempler pendant un instant. Comment ne ^pas attiser ma curiosité avec ça ?
Je me redresse instinctivement pour mieux détailler cette chose sous toutes ses coutures, du moins, ce que la vitre puisse me permettre. Je ne sais même pas quoi répondre à ses mots, elle semble vraiment douée d'une intelligence humaine. Comment est-elle née ? Une invention humaine ? Une race des abysses ? Des terres profondes ? Et son âge ? Son nom ? J'en oublie mes manières et mes propres ressentiments face aux Kreat'hur, c'est comme découvrir une nouvelle espèce animale sans aucune animosité. Le gosse en moi est très ému, fou, et de vieux rêves refont surfaces. Je recule de quelques pas pour mieux aviser de la tête aux pieds ... euh ... la glue sur pattes. Un air curieux et crédule traverse mon visage.

_ Et merde.

Je reviens encore, plaquant mes mains sur la vitre, lui faisant face. Je ne suis plus écœuré, en vrai, ça m'éclate de voir un tas de colle gluant s'animer ainsi. C'est un rêve de gosse, j'aurai tellement aimé avoir un ou une amie comme cette chose en étant enfant. Il ou elle peut prendre n'importe qu'elle forme, voix, on aurait pu jouer à tellement de truc. Oui, j'ai encore garder mon âme d'enfant quelque part au fond de moi, je devrai maintenant avoir les yeux d'un gosse, pitoyable, mais amusant.

_ Bordel, mais tu serai le meilleur pote de n'importe quelle gosse de campagne tu sais ?  J'ai toujours rêvé de jouer avec un être comme toi et puis on avait ce qu'on appelait des slimes qu'on cuisinait étant jeune... enchanté, moi c'est Alexandre !

Et un sourire, je crois que venir ici n'est pas tout perdu. Je pourrai m'amuser et me taper la discute avec lui le temps qu'Aadel termine son achat. Je me concentre reprenant mes esprits. Grattant mon menton, j'essaye de me remémorer les paroles de mon interlocutrice.

_ Raconte-moi plutôt ton histoire, oublions toute la politique et la sociologie.
Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Mar 29 Jan - 18:45
Sa réaction est étrange. D'abord la surprise, cette peur instantanée qu'on a tous quand l'inattendu frappe… Brent se demandait si elle était réellement si surprenante ? Au milieu de l'armée de créature divines et infernales qui stagnait dans ce complexe, elle se trouvait presque banale, insipide, voire pire, oubliable. Néanmoins, après la surprise, c'était l'intérêt qui venait dans les yeux de l'homme libre, accompagné par la nostalgie, le bonheur, l'innocente curiosité, et sous toutes ces facettes de l'esprit humain, c'est maintenant Brent qui éprouve la surprise, mais pour elle, la peur est viscérale. Dans ses années dans l'armée, elle avait compris qu'il ne fallait pas que l'on s'intéresse à elle. Malheureusement, la question du jeune homme confirme ses doutes, et elle plaque d'un coup son dos au verre.

"Les autres disent qu'il ne faut pas poser ce genre de question, Dorian dit qu'on doit vous servir, Fudge dit qu'il ne sait pas, alors qu'il sait toujours tout… Tout ce que je sais, c'est qu'on vit ici, et qu'on doit sortir, être libres, en sécurité."

 Le corps de la créature tremblait sous le stress. Elle avait prononcé ça d'un ton rude et cassant, et des souvenirs noirs lui revenaient déjà, se mêlant à ceux des interrogatoires de cette personne qui ressemblait tant à Dorian, mais qui était trop vicieuse pour vraiment lui ressembler. La nervosité et les souvenirs font remonter ce dernier à la surface, et tout d'un coup, la forme du slime change. De la forme féminine et ciselée, il ne reste qu'un amas de substance à peine humanoïde, et de nouvelles cellules lumineuse se forment doucement, formant un sourire simple et immobile, comme celui d'un smiley. Doucement, Dorian se redresse un peu et incline la tête.

 "Veuillez p-pardonner le comp-portement de Brent, elle subis p-pas mal de tensions ces derniers temps. Elle a p-peur de rester coincée ici p-pour toujours. Au fait, je me p-présente : Je suis Dorian."

Ce dernier n'avait plus rien à voir avec Brent, que ça soit par sa posture plus droite malgré son corps difforme, sa voix plus masculine, rapide et formelle, ou son "regard" qui semblait si vide de réelle émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Mer 13 Fév - 19:40




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin libre !-



L'attitude de cette femme me plaît, je veux dire, c'était amusant et inattendue. Alors ils sont plusieurs dans cet amas visqueux.Je recule légèrement pour lui laisser l'intimité, malgré que le verre nous y force de base. Je continue de scruter cette Kreat'hur en oubliant complètement mon meilleur ami au rez-de-chaussé. Bien que son ton se voulant froide et distant, je ne m'en offusque pas. Mais je me rends compte que j'avais perdu mon sang froid, alors je me racle la gorge, reprenant mon calme habituel en passant la main dans mes cheveux. Mon regard s'est détourné d'elle, je suis un peu mal à l'aise de ma connerie. Je n'aurai pas dû agir ainsi. Cette fois c'est une nouvelle fois qui m'interpelle. Elle ou plutôt lui maintenant bégaye plutôt facilement, il s'était incliné pour se confondre en excuses. Dorian, Brent, des noms qui n'ont rien à voir ensemble. Intrigant, j'expulse l'air de mes poumons. Jamais je n'ai vu d'esclaves comme lui, je ne sais même pas comment ont a fait pour lui poser le sceau angélique, du moins, seulement s'il en a un. Mais il y a forcément quelque chose qui bride un minimum ses pouvoirs. Je n'étais pas fan de Dorian mais il semblait sympathique, Brent semble bien plus vivante.
L'avisant du regard une nouvelle fois, je prends un air professionnel et sérieux, mais non sans curiosité. Devrais-je remercier Aadel pour avoir contribuer à ma rencontre avec ce slime ? Il faut vraiment que j'en apprenne plus sur lui.

_ Bien, Dorian, Je m'appelle Alexandre, enchanté. Cela fais longtemps que... vous êtes tous ici ?

Je pense que c'est une espèce rare, alors je me décale légèrement pour lire la tablette qui détaillait son profil. Mais je secoue la tête, préférant obtenir des informations directement de la part de Dorian ou de Brent ou Fudge ou je ne sais qui encore.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Mer 13 Fév - 20:20
Il le regardait simplement, ne disant rien tant qu'il ne lui avait pas posé de questions, il sentait la très légère appréhension qu'il créait chez cet humain, que Brent ne créait pas, mais elle ne pouvait pas revenir maintenant, elle était terrorisée, alors ça serait à lui de finir le travail, de s'assurer que cet homme saurait tout ce qu'il voudrait, de s'assurer qu'ils seraient adoptés, et pourraient enfin avoir plus d'espace que cette cage de verre qui leur servait de demeure.

 "Nous attendons dep-puis... beaucoup de temps… p-plusieurs dizaines d'années… Je ne suis p-pas doué avec les nombres. Brent l'est p-plus que moi… Je ne crois p-pas que les gérants esp-péraient nous vendre, nous n'avons jamais vraiment été mis à l'affiche… Mais Fudge dit ne p-pas p-perdre le moral, que dehors il y a sûrement un meilleur monde p-pour nous."

 Il le regardait un instant. Si il y avait des sentiments dans son regard, c'est ici de l'espoir qu'on y aurait vu, l'espoir que contrairement aux autres personnes qui semblaient intéressées par lui, il ne se défile pas au dernier moment, le laissant seul avec sa famille et ses pensées. Ses deux autres personnalités comptaient sur lui, et il sentait presque la main rassurante de Fudge sur son épaule.

 "Mais, je p-parle beaucoup, mais ce n'est p-pas une vraie conversation si je sais aussi p-peu de vous. Comment vous ap-ppelez vous déjà ? Alexandre, oui… p-pourrais-je en savoir p-plus sur vous… si ce n'est p-pas indiscret bien sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Sam 16 Fév - 16:56




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin libre !-



Cette Kreat'hur semble vraiment au fond du gouffre, surtout si sa présence en ces lieux date d'aussi longtemps. Je ne pensais pas que l'on pouvait garder des personnes enfermées aussi longtemps. Je me gratte nerveusement la joue en détournant le regard, ne sachant pas quoi trop quoi dire à cette personne face à moi. Ce que je peux lire dans ses yeux me déroutent, je ne sais pas vraiment ce qu'il y a, mais ce n'est pas vide. A-t-il été humain autrefois ?
Lorsque je reporte mon regard à la substance, c'est pour répondre à sa question. Donner quelques informations, mais je suis interrompus lorsque j'entends des pas précipités en ma direction. Deux hommes, dont l'un tenait un dossier dans ses bras. Ils étaient en uniformes blanches, des salariés du centre. Bien vêtus, ces derniers semblent déterminer, froid et implacable. Je fronce légèrement les sourcils, mon interrogation concernant leur venue s'estompe très vite lorsqu'il me bousculent presque en s'arrêtant devant la Cellule de Dorian. Le plus petit me repousse gentiment, mais que se passe-t-il ?

_ Bonjour, que se passe-t-il ?

_ Ne vous en faites pas, je peux comprendre que ce produit-ci puisse vous révulser, mais nous allons nous en charger, me réponds-il d'un sourire affable.

Le plus grand regarde le slime de manière impartial, lisant le dossier, donnant le descriptif de ce "produit", annonçant que sa période s'était écoulée. Des dizaines d'années ? Non un siècle ?! Ce truc gluant est là depuis si longtemps et ils comptent le supprimer ?!
Une expression de stupeur et de surprise se lisent sur mon visage, je tends inconsciemment mon bras vers la cellule. Ne comprenant pas. Ils parlent d'une simple gestion de produit, mais cette Kreat'hur est bien quelque chose de vivante. Quelque chose ne va pas. Si on parle de s'occuper d'un produit comme un mobilier en plastique je m'ne fouterai mais quand c'est doué de conscience, là c'est non. C'est tout simplement du meurtre, que ça respire ou non. Oui, c'est pour ça que je n'ai jamais été un grand fan de fleurs, les plantes sont tout aussi douées de conscience. Je respire fort, tentant de me décharger du petit salarié brun au visage propre et rond, il était un peu enrobé avec un air poli mais professionnel. Au contraire du grand qui était blond, maigre, et froid au regard brun, comme s'il s'en foutait. Le petit approchait la trentaine pendant que le plus vieux était sans nulle doute proche des 50 ans. Etant agacée qu'on ne me réponde pas, je grogne légèrement, repoussant significativement le plus petit pour m'adresser au deux. Tandis que le plus grand s'apprêtait à prononcer une "formule".

_ Avant de faire quoique ce soit, dites-moi au moins en quoi ça consiste ?! Vous allez le tuer, non ? Mais c'est inhumain !

_ Justement, ces choses ne sont pas humaines. Si le centre dispose d'une réputation juste, droite et impartiale. C'est parce que nous prodiguons à nos produits le gîtes, le couverts et les soins sanitaires en fonction de leur nature. Ils sont traités justement, mais dépasser le délais que nous leur avons accordé lors de leur placement ici, nous les supprimons pour laisser la place à d'autres Kreat'hur. Ce qui nous a permis jusqu'à aujourd'hui d'éviter la surpopulation, et une hygiène irréprochable, M. Levis.

_ Mais ce sont des êtres vivants !

_ Et une des causes e la perdition in extremis de l'humanité lors de la guerre, Monsieur.

Je regarde Dorian horrifiés, je ne sais pas quoi faire. Je ne le connais pas mais je ne peux pas laisser faire ça, ce n'est pas juste. Je serre les dents, secouant négativement la tête.

_ Monsieur, si cela peut vous soulager, vous pouvez échanger des derniers mots avec cette Kreat'hur, mais à moins que vous ne l'achetiez, nous allons nettoyer ce produits.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Sam 16 Fév - 17:36
La limoneuse créature écoutait avec attention toutes explications de l'humain, buvant ses paroles comme un assoiffé s'abreuverait à un puit : Avidement, comme si il savait que ce moment agréable était temporaire. Et bien vite, comme si il avait raison, les ennuis arrivèrent : Deux membres du centres, bien plus jeunes que lui, mais qu'il croisait souvent depuis quelques années. Ils entrèrent sans politesse dans leur conversation, éloignant de Dorian l'espoir de voir la lumière du jour. Il savait très bien pourquoi ils venaient : Fudge avait bien vite remarqué qu'aucun des esclaves avec qui il avait put interagir n'avait passé plus de cent ans ici, et ces deux hommes étaient simplement venus se débarrasser d'un produit qui ne se vendrait jamais.

"Thanks for…" Telles étaient les premières syllabes de la formules, qui, même si elles avaient été interrompues, suffirent à replonger l'esprit du limon dans des souvenirs anciens, où il était quelqu'un d'autre : Il était dans une pièce sombres, à côté d'un homme à genoux, qui crachait ses poumons et utilisait le rare air qui parvenait à ses poumons pour livrer mille et un secrets sans aucun sens au Limon. Il aurait voulu l'aider, mais à la placer, il restait là à l'observer, son sourire de polichinelle gravé sur le visage. Alors que l'inconnu s'effondre et cesse de bouger, une voix s'élève, provenant de tous les côtés. "Thanks for your contribution, Borax."

Il secoue la tête tandis que des voix le font émerger de son rêve. Fudge lui explique ce qu'il a manqué, et si il aurait put blêmir, le limon l'aurait fait : Son sort, leur sort dépendait de la décision d'un inconnu avec qui il n'avait parlé que quelques instants : Il voulait survivre, offrir la vie à sa fratrie, mais il ne pouvait se permettre de déranger Alexandre, lui qui semblait si gentil. Après un instant de réflexion, il fit la seule chose qui lui semblait juste, et s'inclina respectueusement devant l'humain en prenant la parole.

"Quel que soit votre choix, je le comp-prendrais... Nous avons beaucoup aimé discuter avec vous. Monsieur Alexandre."
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Sam 16 Fév - 20:07




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin libre !-



Les employés finissent par nous laisser quelques instants tranquilles, mais je reste nerveux. M'approchant de la cellule, je quitte les salariés du regard pour le porter vers le prisonnier "produit". Très mal à l'aise, je colle mes mains à la vitre, soufflant, laissant une buée sur le carreaux. Alors la chose gluante se prosterne en me remerciant, ce qui accentue ma nervosité. Pourquoi il ne peut pas être une simple chaise ? Ca serait tellement plus simple, je secoue négativement la tête en me retournant. Laissant ma paume toujours sur le carreaux en avisant les deux collaborateurs. Je n'ai clairement pas les moyens de l'acheter, et je ne sais même pas si j'en ai réellement l'envie. Mais il est comme un chiot qui va être piquer, juste parce qu'il est handicapé. Bordel, si ça se trouve, il y a véritablement plusieurs âmes qui habitent cette substance, et par pure lâcheté je l'aurai laissé mourir et j'aurai du sang sur les mains. C'est contraire aux principes de ma famille, je secoue encore la tête.
L'un des deux hommes approchent et me dépasse pour faire face aux tas gluant. Je commence à m'éloigner, trop lâche pour voir ça. Non, je ne peux rien faire. Et même, je n'aurai jamais le temps de m'occuper de lui, j'ai mes études, un travail et un tout petit appartement. Et-... après quels sont ses besoins ? Doit-il se nourrir ? Se reproduire ? Dormir ? Je n'en sais rien.

_ Je suis désolé...

_Bien, Dorian, je pense qu'il est temps.

Bordel, je n'aime pas ça. Mon téléphone vibre, un message, je le prends et l'ouvre par automatisme. Ma mine nerveuse se fige, se transformant en horreur. Un texto de mon meilleur ami qui m'indique qu'il me cherche partout. Que son esclave n'est pas à son goût et donc m'envoie en lien une photo entre un croquis qu'il avait dessiné en comparaison de la Kreat'hur. Je ne voyais pas le soucis, la suite du texte ; l"esclave en question s'est vu mutilée et scarifiée devant son futur maître par des bras robotique mobilisée par le sceau angélique juste pour qu'elle puisse arborer des symboles indigènes sur sa peau pour faire plus exotiques. Et le tout sans anesthésie. Une autre photo, et c'est le cliché de la poitrine, des bras et des cuisses sanguinolents de cette vampire noire presque recroquevillée qui ne se voit pas des dons de guérison vampirique à cause de son sceau. Les blessures arboreront les signes décidés par mon meilleur ami lors de la cicatrisation. J'écarquilles les yeux.

_ Je vous le prends !

_ Comment ? s'étonne celui qui avait débuté la phrase de la formule sans pouvoir la terminer.

_ Vous avez bien compris, je vous le prends ! dis-je en retournant à leurs côtés, fixant le pot de colle avec détermination.

_ Eh bien je.... d'accord.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Dim 17 Fév - 8:45
C'est donc ainsi que leur vie s'arrêterait, sur une discussion agréable avec un inconnu qui les aurait presque acheté. Fudge tentait comme il pouvait de rassurer sa fratrie, Brent savait qu'ils n'auraient pas du avoir ce genre d'espoir après tant d'année, mais Dorian était serein, se disant qu'il n'aurait qu'à mourir en pensant à la vie heureuse qu'il aurait put avoir hors de cette cage de verre. Quand les premiers mots de la formule sont prononcés, il fixe son bourreau en s'accrochant de toute ses forces à la réalité, ne voulant pas passer ses derniers instants dans un rêve sans aucun sens.

Mais, de nouveau, la voix d'Alexandre surgit au dessus de la voix de l'employé : Il était pris ! C'était dans une faible exclamation de soulagement qu'il s'effondrait presque contre le mur de verre de la cage, perdant la stature droite qu'il avait conservé jusque là. Quand il tourna la tête vers l'humain, il tenta, sans grand succès, de modifier son expression pour que l'humain puisse voir toute la gratitude qui l'emplissait. Le plus jeune des deux indiqua qu'il allait chercher la paperasse pour l'adoption, tandis que Dorian se redressa pour s'approcher de la vitre.

"Merci infiniment, Monsieur Alexandre, nous ferons tout notre p-possible p-pour nous montrer à la hauteur de vos attentes, et p-pour vous rendre la vie p-plus agréable."

Sur ces mots, Dorian commença à se transformer pour laisser la place à l'aspect plus humain de Brent. Il savait qu'il préférait sa personnalité plus affirmée, et avec cet acte de bonté, une grande partie du stresse qu'elle avait accumulé ces derniers temps était parti en fumée. Cette dernière observait donc les deux humains avec un simple sourire aux lèvres, ne trouvant rien à dire de plus pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Levis
Messages : 10
Date d'inscription : 26/12/2017


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Lun 18 Fév - 9:29




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin libre !-



Quelle bêtise viens-tu encore de faire, Alexandre ?
Je retiens un soupir intérieur, me focalisant sur l'esclave alors qu'un des employés était partis chercher les papiers administratifs. Il m'assure qu'il va se montrer à la hauteur de mes attentes, le soucis étant que, je n'ai rien à attendre de lui. J'avais bien quelques petites idées, mais je pense que je peux mériter la palme d'or de l'esclave le plus insolite qui peut nous être permis de dénicher. Je ne sais pas s'il est unique au monde, peut-être peut-il m'aider à entretenir la maison comme je suis débordé par le travail. Ce sont mes parents qui risquent d'être déçus de voir que j'ai briser une règle familiale, mais je suis un adulte et si l'humanité à pu avancer, c'est grâce à la rupture des moeurs, jusqu'à une certaine limite.
Je ne réponds pas tout de suite à Dorian, ou Fudge (je devrai apprendre à les connaître, d'ailleurs). C'est surtout Brent pour qui j'ai eu un coup de coeur, et non parce que c'est une femme, ou très légèrement. Humaine, elle a sûrement été d'une beauté sans pareille, et son charme à des effets sur moi. J'esquisse un sourire suffisant à mon tour en croisant les bras. Mon téléphone vivre encore, je prends rapidement une minute ou deux à répondre à mon meilleur ami ; qu'il m'attende à l'accueil. Je pense qu'il a compris pourquoi.

_ Ne me remercie pas, je vais avoir des soucis d'argent et je vais devoir trouver un petit travail d'urgence pour combler ce manque, mais ce n'est qu'une question de temps.

Un moment plus tard, le plus jeune revient alors que le plus âgé vient à ouvrir la cellule de la Kreat'hur pour qu'elle puisse venir à mes côtés. Grâce à une tablette, je ne tarde pas à remplir mes coordonnées personnelles et bancaires. Puis je signe plusieurs papiers, prenant bien le temps de TOUT lire. Brent va devoir se montrer patiente, je ne signe aucun document que je ne lis pas. Scrupuleux, c'est mon deuxième prénom. Le plus âgé des salariés me transmets par la suite des information spécifiques pour Brent, Doriant et la compagnie. Qu'il n'a pas un sceau angélique, mais qu'il a en lui une technologie autodestructrice par commande vocal. Je prends note cette formule par écrit, l’apprenant par coeur avant de l'empoigner, le chiffonnant quelque peu. Je sais très bien ce que je vais faire de ce truc, mais je dois sortir du centre d'abord. Je ne veux pas que des gens puissent tomber dessus, il n'y a que moi qui doit le connaître.
Dix minutes plus tard, c'est avec un esclave que j'arpente le couloir, et ça fait très bizarre. Les employés nous ont laissé seuls avec un : "Profitez bien de votre nouvelle Kreat'hur". Ouais, c'est ça. J'ai pas envie d'en profiter, je ne veux surtout pas me sentir lâche, mais il me ferait peut-être une bonne compagnie. Etre une Kreat'hur c'est déjà pas simple, mais c'est encore pire si c'est tout un tas de glue tout droit sortie d'une oeuvre d'art enfantine. Je soupire alors que nous atteignons l'ascenseur. Je m'adosse contre la parois après avoir indiqué le rez-de-chaussé à la boîte métallique. En attendant, j'avise d'un oeil curieux mon nouveau compagnon en souriant en coin.

_ Alors, ça doit te faire tout drôle, non ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
" Dorian "
Dorian
Messages : 8
Date d'inscription : 01/11/2018


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis] Lun 18 Fév - 18:04
Brent observait, pleine de surprise, le jeune homme : Il venait de se mettre dans l'embarras financièrement pour leur sauver la vie ? Il avait agi sans réfléchir… Si il était venu plus tôt ou plus tard, il n'aurait pas été confronté à ce genre d'ultimatum. Elle espérait que cette décision ne lui cause pas trop de problème, et se jurer intérieurement de racheter sa dette auprès de lui… si il était seulement possible de donner une valeur à la vie sauvée de 3 êtres vivants. En voyant qu'il prenait de longues minutes pour lire les documents légaux la concernant, elle était en quelque sorte rassurée, se disant que ça ira, qu'au final il savait ce qu'il faisait en les prenant, qu'à 4, ils survivraient dans ce monde si beau mais si cruel.

Elle restait silencieuse jusqu'à ce qu'il lui adresse la parole, se posant plein de questions. Certaines sur le monde extérieure, auquel cas Fudge y répondait, et parfois plus précises, au sujet de la société et, surtout, d'Alexandre, et cette fois, il restait muet, sa science qu'elle croyait infuse étant en réalité bien approximative. Quand sa voix brisant le silence coloré de la musique d'ascenseur, elle tourna la tête vers lui en esquissant un sourire simple mais plein de reconnaissance.

"Je saurais pas quoi dire, je sors de trop d'émotions pour y réfléchir correctement, mais… même si ça va te causer des soucis, je suis contente que tu nous aie adopté. Toutes ces années ici, elles auraient pas put se terminer sur une simple phrase grognée par un de ces mecs en blanc. "

Elle oubliait les idées noires qui lui emplissaient l'esprit à peine une heure auparavant, pas de raison de penser que le monde entier lui en voudrait si elle sortait de sa prison de verre : Elle était dehors, en compagnie de quelqu'un qui semblait vraiment s'inquiéter pour elle, sur le chemin d'une nouvelle demeure, et rien ne pouvait lui arriver.

"Au fait, faudrait qu'on discute de ce que j'ai le droit de faire et de ne pas faire, j'imagine que même si tu as acheté ma liberté, je suis ton officiellement ta servante, et que si je fais des trucs qui plaisent pas, ça va te retomber dessus…"
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Enfin libres [Pv Alexandre Levis]

MessageSujet: Re: Enfin libres [Pv Alexandre Levis]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» Alexandre Giroux
» Signature de contrat - Alexandre Giroux
» Signature de contrat - Alexandre Bolduc
» Pierre Alexandre Dut au Fc Auch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit :: Métropole :: Centre Kreat'hur-